AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Cancie


Cancie
  04 mars 2022
Le commissaire Graziani, chef de la brigade criminelle est chargé de l'enquête après la découverte au bois de Vincennes, d'un cadavre avec, enfoncée dans le ventre une espèce de poupée couturée de fil noir avec des cheveux épars scotchés, une sorte de crime vaudou. Il pense aussitôt à appeler Valmy, adjoint maintenant de l'attaché de sécurité intérieure de l'ambassade de France au Nigeria, pour tenter de le faire revenir. Celui-ci avait voulu se mettre en retrait de la police et s'éloigner de Paris pour fuir ses fantômes, après le meurtre de son ex-femme par un indic devenu serial-killer.
Si Graziani pense à faire appel à Valmy, c'est parce que la victime, Louis Lefort est l'ancien binôme de Valmy et qu'ils ont travaillé ensemble pendant vingt-cinq ans. de plus le corps a été retrouvé dans le secteur des prostituées nigérianes.
Philippe Valmy accepte et revient donc à Paris, au titre de consultant sur l'enquête.
J'ai apprécié l'humanité qu'Alexandre Galien prête à chacun des membres du groupe d'enquêteurs, avec ce moment extrêmement fort au cours duquel Atlan, Graziani et Antoine vont annoncer à Yvette Lefort la mort de son fils. de même, j'ai savouré l'humour décalé et ironique qu'il distille tout au long du polar. le portrait de Patrick Champfrein dit Dicton est par ailleurs vraiment tordant.
L'auteur rend également un bel hommage aux femmes, notamment à ces jeunes nigérianes victimes de la violence et de la cupidité des hommes.
Au cours de l'enquête afin de retrouver l'auteur de ce crime puis de tous ceux qui ont suivi, il sera aussi beaucoup question de politique avec notamment la présence de cette confrérie Eiye, l'une des premières confréries étudiantes nigérianes entrée dans la clandestinité et devenue société secrète bien infiltrée dans les arcanes du pouvoir et groupe criminel organisé impliqué dans les réseaux de prostitution et la traite d'êtres humains.
Le groupe Valmy va donc devoir faire face à cette violence, à cette criminalité et à ces pratiques liées aux croyances religieuses. Valmy lui, devra faire face à ses propres démons.
Des faubourgs de Barbès aux dorures des ambassades, l'équipe va se heurter à moult difficultés pour traquer ce tueur sanguinaire et devra s'accommoder non sans réticence de l'intervention imposée de la DGSI.
Comme on le sait malheureusement déjà, la vie humaine ne pèse pas lourd face aux intérêts des États et à leurs magouilles. Ainsi on assiste aux dessous de table et aux arrangements entre les deux états que sont le Nigéria et la France, en dépit du travail fait en amont pour démonter les différents trafics.
Paris, cette capitale multiculturelle est un cadre idéal pour ce polar et l'auteur Alexandre Galien, issu des rangs de la police, lauréat du Prix du Quai des Orfèvres 2020 avec Les cicatrices de la nuit, a su en montrer les multiples facettes tout en rappelant les combats qui s'y déroulent, combats pour la dignité notamment. Il démontre aussi dans le souffle de la nuit sa maîtrise des processus et une grande rigueur ainsi qu'une bonne connaissance du milieu.
Le souffle de la nuit avec ses multiples rebondissements, est un polar rythmé, avec une enquête à plusieurs voies, original par les sujets traités, et de fait très crédible. le suspense y est présent de la première à la dernière ligne.
Mais j'avoue ne pas avoir été franchement emballée par ce polar, embrouillée par certains personnages et un peu perdue avec les imbrications des multiples traditions de cette culture nigériane.
De plus, la lecture du premier tome, Les cicatrices de la nuit m'aurait sans doute permis de mieux apprécier celui-ci et de mieux comprendre l'état d'esprit de Valmy et la profondeur de son chagrin, même si certaines informations délivrées au cours du roman permettent de s'en faire une idée.

Lien : https://notre-jardin-des-liv..
Commenter  J’apprécie          994



Ont apprécié cette critique (97)voir plus