AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 221371312X
Éditeur : Fayard (06/11/2019)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 31 notes)
Résumé :
En se faisant muter à la brigade criminelle après vingt ans de "Mondaine", le commandant Philippe Valmy espérait s'éloigner des bars et des boîtes où il restait jusqu'à l'aube, et ainsi sauver son mariage. Mais quand il découvre que la victime de sa pemière affaire de meurtre est une de ses anciennes indics, il comprend tout de suite qu'il va devoir replonger dans les eaux troubles du Paris nocturne. Pour le pire. Les cicatrices de la nuit sont de celles qui ne s'ef... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  10 novembre 2019
Pour le cadre de ce roman , il suffit de plonger son regard sur l'illustration de couverture , et , en devinant " le mot manquant ", ça y est , on sait qu'on risque de fréquenter des " coins célèbres " dédiés " aux nuits parisiennes " et peut - être même, d' en percer quelques secrets puisque la quatrième de couverture nous apprend que l'auteur , Alexandre Galien , a travaillé à la Direction Régionale de la Police .Tiens , un gars de plus " de la maison" qui semble , comme d'autres dont on taira le nom mais qui y excellent , avoir préféré quitter le métier pour s'adonner à l'aventure de l'écriture....Si vous ajoutez ce bandeau rouge qui nous indique que ce roman a obtenu " le prix du quai des orfèvres 2019 , vous vous dites qu'il " faut voir " là , de nombreux " détails " donnant à penser que ....
L'intrigue est vite lancée : le corps dénudé et terriblement mutilé d'une jeune femme est retrouvé " dans la nature " et l'équipe du commandant Valmy , fraîchement affecté à la brigade criminelle après des années de présence à " la mondaine " , va se charger de l'affaire . Ce corps , fait étrange et important , c'est le corps d'une ancienne .........Oh , mince , excusez - moi , mon doigt a ripé , c'est bête , non ? Bon , comme vous ne m'en voulez - pas je continue.....Une enquête très bien menée, sans grande surprise , sans doute , mais avec un dénouement particulièrement abouti et surprenant . de courts chapitres nous permettent de suivre , sans le connaître, le coupable et ses victimes , les autres nous proposent d'être les partenaires des membres de l'équipe chargée de l'enquête . Ça bouge , ça poursuit , ça cogite dans les bureaux , ça déduit...On se trouve d'autant plus au coeur de l'affaire que nous découvrons tous les rouages du déroulement d'une enquête. Les investigations , les fausses pistes , les interrogatoires , les scènes d'autopsie , l'information aux familles des victimes ,les rapports aux chefs , les notions juridiques ,les abréviations qui désignent les services , le rôle de l'ADN , tout un " aspect pédagogique " qui s'insère avec bonheur dans un récit parfaitement bien écrit, sans nous faire perdre un seul instant le fil de l'histoire , sans alourdir un style fluide car bien maîtrisé.
A mon avis , Alexandre Galien à su concilier ses grandes connaissances du métier et les mêler à d'évidentes qualités de conteur et , franchement, je suis ravi de le voir emprunter un chemin tracé avec bonheur par quelques autres de ses " collègues " ...Que puis - je ajouter d'autre , sinon que j'ai passé un excellent moment et que j'ai lu ce roman d'une traite , sans jamais me lasser .... Je précise aussi que , malgré la dureté du sujet ( oui , ça rigole quand même pas , hein ) Alexandre Galien maîtrise parfaitement la description des scènes et ne tombe jamais dans l'excès , phénomène qui rebute parfois nombre d'entre nous . Dernier point : la vie de flic et la vie familiale . Ça aussi , on le trouve dans cette histoire . Ah , la passion !!!...Allez , je vous laisse ....Avec ce livre , vous êtes entre de bonnes mains ...heu , non , ce livre est entre de bonnes mains s'il tombe entre les vôtres ....Bon , c'est vrai , vous me pardonnez pour ma faute de frappe du début ? Sinon je recommence , non ? Sûr ? Allez , vous verrez , c'est trois fois rien , peut- être même que vous me ....plus tard. Ça , c'est une autre histoire ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          813
coquinnette1974
  24 novembre 2019
Pour la troisième année consécutive, je me suis offert le Prix des Orfèvres. En effet, même si ma PAL est énorme, impossible pour moi de passer à coté de ce prix qui est publié directement en poche et qui récompense un roman policier, genre que j'apprécie énormément.
Pour 2020, est récompensé : Les cicatrices de la nuit d'Alexandre Galien.
En se faisant muter à la brigade criminelle après vingt ans de "Mondaine", le commandant Philippe Valmy espérait s'éloigner des bars et des boîtes où il restait jusqu'à l'aube, et ainsi sauver son mariage.
Mais quand il découvre que la victime de sa première affaire de meurtre est une de ses anciennes indics, il comprend tout de suite qu'il va devoir replonger dans les eaux troubles du Paris nocturne. Pour le pire.
Les cicatrices de la nuit sont de celles qui ne s'effacent pas...
Quel bon cru que celui de 2020 :) J'ai adoré le prix 2018, un peu moins 2019 alors je dois avouer que je me posais des questions concernant le prix de cette année. J'appréhendais un peu, me demandant si un Prix des Orfèvres pouvait me plaira autant que celui d'il y a deux ans... La réponse est OUI :)
Les cicatrices de la nuit est un roman policier captivant, qui se déroule dans le milieu de la nuit parisienne. J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce roman, le fait justement que ça se déroule à Paris, la nuit. Je savais à quoi m'attendre car la couverture est assez explicite :)
Philippe Valmy est un personnage très intéressant. Il quitte la "Mondaine" pour changer ses habitudes, un peu pour son épouse. Mais quand il avoue un grand mensonge à celle ci... tout devient compliqué. Et les choses ne vont pas s'arranger quand il doit résoudre le meurtre d'une de ses anciennes indics et donc replonger de nouveau dans ce monde qu'il pensait avoir quitter...
C'est un roman passionnant qui nous fait découvrir les rouges de la justice. Même si on n'a pas l'habitude de certains termes, pas de soucis car ils sont toujours expliqués. Cela rend la lecture claire et fluide.
Les cicatrices de la nuit est une excellente surprise qui mérite bien son prix :) Il est évident que je lirais le Prix des Orfèvres 2021... mais ce ne sera que l'année prochaine ;)
En attendant, je mets cinq étoiles ce roman ci :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
rulhe
  17 novembre 2019
en se faisant muter a la brigade criminelle, après vingt ans à la mondaine.
Philippe Valmy, espérer s,
éloigné des bars et des boites ou il restait jusqu'à l,
aube. mais sa première affaire de meurtre, va être de découvrir l, assassin de l, une de ses anciennes indics.
une bonne intrigue, qui nous fait découvrir les rouages de la justice.
avec l, audition des témoins, l, analyse des indices.
et puis Philippe Valmy a aussi ses failes.
une intrigue plaisante.😎
Commenter  J’apprécie          160
Catwowo
  20 novembre 2019
Le 20 novembre 2018, la traque s'achevait. le 20 novembre 2019, je referme ce livre après avoir passé un moment incroyable aux côtés de Philippe, Jean ("Dick Rivers, ma gueule", sûrement l'une des phrases les plus mémorables de ce roman), Antoine, Julien, Aline et Hakim. Sans oublier Monsieur Dicton (car oui, j'estime que ce personnage mérite qu'on le mentionne).
C'est assez étrange, à vrai dire, car l'histoire en elle-même n'a rien de particulièrement incroyable. Un tueur de prostituées : vu, vu et re-vu. Mais avec Alexandre Galien, c'est différent. J'aimerais pouvoir vous livrer un ressenti un peu plus élaboré que "il a su donner une consistance toute particulière à ses personnages", mais la vérité c'est qu'il faut le lire pour le comprendre. Il y a quelque chose d'indescriptible dans ces portraits, quelque chose de presque magique car insaisissable. Les personnages dont l'étude semble avoir été minutieusement préparée, qu'ils soient importants ou secondaires ; mais aussi les décors parisiens, dont on parvient à ressentir cette atmosphère à la fois lugubre et merveilleuse, peuplée et déserte.
Au début, j'ai sans doute été un peu agacée par le suremploi de termes policiers. J'avais le sentiment que l'auteur trouvait la moindre occasion de nous balancer son jargon policier, histoire d'en mettre plein les mirettes, vous voyez l'idée ? Mais finalement, non, ce n'est que la réalité - une enquête menée comme elles le sont toutes au 36, loin de ces traques infernales sur des routes parfaitement droites, à bord d'un Hummer dernier cri, un morceau de rock alternatif un peu trop commercial pour combiner le tout. Non, là, c'est la police. Juste la police. Pas de paillettes, pas de fantasme, rien de tout ça. Et rien que le fait d'avoir trouvé ce juste milieu entre réalité et fiction, c'est déjà beaucoup. Bravo !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Rennath
  05 décembre 2019
Le roman écrit par un policier ou ancien policier regorge d'anecdotes sur les lieux de la nuit et sur les termes utilisés chez les flics et les indics. Comme toujours, dans le prix quai des orfèvres, tout ce qui est procédural est suivi à la lettre ce qui alourdit l'histoire. Une fois passé ce petit inconvénient, cela se laisse lire même si on se doute du coupable avant la fin.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
DLNDLN   30 novembre 2019
Quand le banditisme rencontre le darwinisme, les flics divorcés se mettent à théoriser.
Commenter  J’apprécie          10
DLNDLN   30 novembre 2019
Mon fonds de commerce, c'est la noirceur de l'homme.
Commenter  J’apprécie          10
cvd64cvd64   20 novembre 2019
Il ne s'est pas vu devenir vieux. Comme commandant à la brigade de répression du proxénétisme, groupe Cabarets, officiellement il gère les autorisations administratives des établissement de nuit. Mais sa vraie mission est de prendre la température du Paris nocturne. Savoir où se côtoient le show-biz, le grand banditisme et parfois les flics. Il connait tout le monde et tout le monde le connait
C'est son métier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CatwowoCatwowo   18 novembre 2019
Les paillettes seront remplacées par des gouttes de sang, les boîtes de nuit par des scènes de crime, et les verres vidés sur un coin de comptoir vont se transformer en longues autopsies. Il n’y a bien que dans la police que l’on peut changer de boulot à cinquante ans.
Commenter  J’apprécie          20
rulherulhe   16 novembre 2019
- c'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière.
Commenter  J’apprécie          80
Video de Alexandre Galien (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Galien
Extrait de "Les Cicatrices de la nuit" d'Alexandre Galien lu par Thierry Blanc. Editions Audiolib. Parution le 12 novembre 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/les-cicatrices-de-la-nuit
autres livres classés : mondainesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1764 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..