AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de horline


horline
  05 septembre 2014
La Louisiane des années vingt, c'est encore et toujours ce Sud miséreux et poisseux, ravagé par le tord-boyaux de contrebande et la chaleur moite. Territoire de marais et de forêts sauvages, ce pays n'est en rien hospitalier. Mais il constitue un formidable terreau pour la littérature de nature à forger des vies laborieuses ou mettre les hommes de valeur à l'épreuve.
C'est le cas de Sam Simoneaux. Seul rescapé du massacre qui a décimé sa famille, il a toujours su éviter les balles de calibre .38 ou .45. Il faut dire que La Nouvelle-Orléans, pas encore NOLA, cultive une certaine élégance la distinguant de cette région rustre et primaire. On aspire à y vivre paisiblement avec des souliers parfaitement cirés et des cols de chemise bien repassés au rythme de quelques mélodies improvisées dans les rayons du magasin Krine. Même lorsqu'on est un "cul-terreux de Cajun".
Sam ne pouvait vivre ailleurs, il a su exorciser son passé, tenir ses fantômes à distance et mener une vie sereine…jusqu'à l'enlèvement de la petite Lily.
Chargé de la retrouver, Sam embarque sur un vieux steamer à la dérive pour un voyage plus éprouvant que prévu. Remontant le fleuve, il y a la menace des coups de pelle et des colts mais aussi ce kidnapping qui réactive, au fur et à mesure de l'enquête, les résonances lointaines de sa propre histoire intime sur laquelle le temps a passé…


Tim Gautreaux n'est plus un auteur prometteur. Avec un troisième roman ample, âpre et généreux laissant le sentiment d'une simplicité enveloppante, il est désormais un romancier aguerri. Comme dans le précédent opus le dernier arbre, il parvient à tisser les fils de deux drames intimes au coeur d'un récit d'aventure palpitant. On y retrouve certains tropismes : la brutalité des choses faisant de l'humanité quelque chose de précieux et d'éclatant, le murmure d'un monde qui se désagrège, un homme intègre confronté à ce qui le dépasse …des composantes propres à dessiner brillamment un roman sombre et puissant.
Bien que les personnages soient taillés au canif, l'histoire ne se contente pas d'une trame cousue de fil blanc. Elle se développe le long de petites failles sans pour autant explorer les consciences, Tim Gautreaux a préféré construire un récit dense, offrant des images fortes et sobrement hanté par la question de la perte, du deuil, de la résilience et de la justice. Il n'y a donc ni esbroufe, ni surenchère, mais un texte qui se colore d'une tonalité profonde et grave avec une humilité passionnante. On se laisse ainsi facilement prendre par un récit qui ressuscite un monde rural clivé et archaïque, une narration baignée par la foi solide en la morale de Sam et qui accorde peu de place pour des sentiments flottants entre les lignes.
Roman captivant. Auteur convaincant.
Commenter  J’apprécie          816



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (64)voir plus