AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de gruz


gruz
  08 juillet 2019
Il est difficile d'attirer l'attention d'un grand éditeur avec un tout premier roman. Lorraine Letournel Laloue a réussi à convaincre les Éditions Belfond de se lancer dans une aventure commune. Après avoir lu le livre en question, on comprend aisément pourquoi.

HS 7244 est un roman noir à la fois violent et particulièrement émouvant. Sa force, il la tire du fait que l'histoire est basée sur un fait réel, odieux, scandaleux. de ceux qui ne peuvent laisser indifférents, sauf à avoir perdu son humanité. de ceux qui permettent de développer une dramaturgie poignante.

Encore fallait-il donc réussir à créer une véritable histoire autour de cette thématique, et avoir suffisamment de sensibilité pour la raconter. Il ne suffit pas d'avoir une bonne idée et de vouloir mettre en lumière un scandale, il faut aussi avoir une certaine capacité de conteur.

Lorraine Letournel Laloue écrit avec le coeur, sans fioritures, avec l'envie de faire passer les émotions. Quitte à aller vers certaines extrémités. Car oui, le roman est un concentré de violences psychologiques et physiques parfois difficilement soutenable. Un peu trop parfois à mon goût, mais ça n'a absolument rien eu de rédhibitoire pour ma lecture.

D'une noirceur extrême. Mais où pourtant pointe toujours une étincelle de lumière, celle qui humanise le propos et rend les personnages attachants.

C'est cette manière de faire, exacerbée, qui marque l'esprit, choque, touche. Et fait réfléchir sur ce que l'homme est capable de faire de pire. En se rappelant que de tels comportements se déroulent aujourd'hui… Il semblerait que l'humanité ait la mémoire bien courte et n'apprend pas des leçons du passé.

La manière d'être écrivaine de Lorraine Letournel Laloue, sa manière de construire une histoire, me fait penser à ce que propose Karine Giebel. Non pas qu'elle tente de copier une auteure qu'elle admire, mais on y retrouve le même genre de sensibilité noire, une même envie de heurter pour faire ressentir et faire réfléchir sur l'âme humaine.

L'écriture à la première personne rajoute à cette impression émotionnelle, à ce que le lecteur ressente l'émoi encore plus profondément.

Mais HS 7244 n'est pas qu'une accumulation de scènes-chocs, ne se résume pas à cela. Cette lumière qui pointe à travers l'obscurité est fragile, mais paradoxalement d'une puissante intensité. Parce qu'à travers l'horreur se noue l'amitié, la solidarité. Et certains y survivent par amour.

Hors de question de vous dévoiler le sujet du livre. Il faudra vous y plonger corps et âme pour en savoir davantage.

Le voyage n'est clairement pas de tout repos, HS 7244 est le genre de roman coup de poing, remuant, bouleversant. Lorraine Letournel Laloue a le don de se fondre dans son histoire, d'appuyer là où ça fait mal, pour mieux s'insurger et ensuite créer l'émotion. Un peu à l'image d'un roman comme Enfermé.e de Jacques Saussey.

Le bon roman noir n'est jamais un divertissement banal. En voici un nouvel exemple.
Lien : https://gruznamur.com/2019/0..
Commenter  J’apprécie          170



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (17)voir plus