AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.1 /5 (sur 18142 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : La Seyne-sur-Mer , le 04/06/1971
Biographie :

Karine Giébel est une auteure française de romans policiers.

Après des études de droit et l'obtention d'une licence, elle cumule de nombreux emplois dont celui de surveillante d’externat, pigiste et photographe pour un petit journal local, saisonnière pour un Parc National ou encore équipier chez McDonald.

Elle intègre ensuite l’administration. Elle est actuellement juriste dans la fonction publique territoriale et s'occupe des marchés publics au sein d'une communauté d'agglomération.

Elle publie deux premiers romans, "Terminus Elicius" (Prix Marseillais du Polar 2005) et "Meurtres pour rédemption", dans la collection "Rail noir" aux éditions La Vie du Rail en 2004 et 2006.

"Les Morsures de l’ombre", son troisième roman, a obtenu le Prix Polar du festival de Cognac en 2008 et le Prix SNCF Polar 2009.

"Juste une ombre", paru au Fleuve Noir en mars 2012, a reçu le Prix Marseillais du Polar et le Prix Polar du meilleur roman français au Festival Polar de Cognac.

"Purgatoire des innocents" (Fleuve noir, 2013) confirme son talent et la consacre définitivement "reine du polar". Après "Satan était un ange" (Fleuve noir, 2014), elle rejoint les éditions Belfond pour la parution de son 9ème roman, "De force" (2016), qui a rencontré un immense succès, de "Terminus Elicius" (2016) dans une nouvelle édition augmentée, puis de "D'ombre et de silence" (2017), un recueil de nouvelles où elle condense en quelques pages toute la force de ses romans.

Son roman "Toutes blessent la dernière tue" (Belfond, 2018) a reçu le Prix Plume d’Or du thriller francophone, le Prix Évasion, le Book d’or thriller du Prix Bookenstock 2019 et le Prix de l’Évêché 2019.

Les livres de Karine Giebel se sont vendus à plus d'un million d'exemplaires et sont traduits dans une douzaine de langues.

page Facebook : https://www.facebook.com/Karine.Giebel/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Karine Giebel   (30)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Découvrir le livre : https://bit.ly/3m9WJgw Après "D'ombre et de silence", Karine Giebel nous offre un nouveau recueil tout en noir, humain, engagé, bouleversant, qui agit comme un révélateur, nous faisant ouvrir les yeux sur le monde en dépit de son opacité et de sa noirceur.

Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (2252) Voir plus Ajouter une citation
Ziliz   08 mai 2013
Juste une ombre de Karine Giebel
C'est ça, être vivant. C'est ça, exister.

Exister, c'est manquer à quelqu'un.

Exister, c'est être la douleur d'un autre.

(p. 180-181)
Commenter  J’apprécie          1540
Crossroads   05 juin 2013
Les morsures de l'ombre de Karine Giebel
Mieux qu'une armada de caméras de surveillance : une mamie postée derrière une fenêtre !
Commenter  J’apprécie          11316
Ziliz   14 juillet 2012
Meurtres pour rédemption de Karine Giebel
En face d'elle, sur le mur décrépi, une citation taguée. Par un prisonnier, il y a longtemps. Ou par un maton. Une phrase qu'elle n'oubliera jamais.

"Nous ne pouvons juger du degré de civilisation d'une nation qu'en visitant ses prisons." Dostoïevski. (p. 192)
Commenter  J’apprécie          1050
XanderOne   16 février 2014
Juste une ombre de Karine Giebel
On vient au monde sans l'avoir demandé, on va à la mort sans l'avoir choisi.

Pas la peine d'en rajouter.
Commenter  J’apprécie          791
marina53   02 avril 2015
Satan était un ange de Karine Giebel
J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans

Un gros meuble à tiroirs

Cache moins de secrets que mon triste cerveau

C'est une pyramide, un immense caveau

Qui contient plus de morts que la fosse commune

Je suis un cimetière abhorré de la lune

Où comme des remords se traînent de longs vers

Qui s'acharnent toujours sur mes morts les plus chers



Baudelaire, Les fleurs du mal (Spleen)
Commenter  J’apprécie          651
Souri7   24 septembre 2017
Les morsures de l'ombre de Karine Giebel
Benoît inflige de grands coups de pied à la grille indifférente. Il pousse des cris de rage, qui s’échouent dans le néant. Qui se heurtent au couvercle étanche de son tombeau.

Il appuie son crâne sur le béton, ferme les yeux.

— Je suis tombé sur une malade mentale, putain ! gémit-il. Ça m’apprendra à tromper ma femme !…

Mais… est-ce qu’on a couché ensemble, au moins ? Je m’en souviens même plus ! En tout cas, si je l’ai sautée, ça n’a pas dû lui plaire ! Sinon, je me serais réveillé dans son pieu, pas dans sa cave !
Commenter  J’apprécie          610
Piatka   12 août 2013
Juste une ombre de Karine Giebel
Ce mec est une énigme et le restera sûrement jusqu'à sa mort. Qui risque fort de ne pas se produire au fond d'un lit, dans une affreuse et paisible petite maison de retraite.

Bien trop mystérieux pour qu'on le connaisse vraiment.

Bien trop odieux pour qu'on l'apprécie réellement.

Bien trop intelligent pour qu'on le haïsse entièrement.

Bien trop courageux pour qu'on ne l'admire pas secrètement.

Bien trop féroce pour qu'on ose l'affronter directement.



( À propos du commandant Alexandre Gomez )
Commenter  J’apprécie          610
XanderOne   02 septembre 2014
Les morsures de l'ombre de Karine Giebel
Mieux qu’une armada de caméras de surveillance : une mamie postée derrière une fenêtre !
Commenter  J’apprécie          613
marina53   27 janvier 2015
Maîtres du jeu de Karine Giebel
La nuit, tout est plus beau… La laideur intrinsèque du monde, la pourriture qu’exhalent ses entrailles, tout cela est mis entre parenthèses le temps d’un songe. Il n’y a que la solitude et les angoisses pour être exacerbées. Plus de bruits parasites, de mots inutiles, d’occupations futiles ou de déguisements dérisoires: face au noir, au silence, tout devient évident. Et intolérable. La nuit nous prépare à la mort, à doses homéopathiques; un granule tous les soirs.
Commenter  J’apprécie          570
Yggdrasila   01 août 2018
Jusqu'à ce que la mort nous unisse de Karine Giebel
Non, il n’avait pas la tête d’un meurtrier. Mais quel visage pouvaient bien avoir les meurtriers, au fait ?
Commenter  J’apprécie          580

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Karine Giebel Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Juste une ombre

Comment s'appelle l'héroïne du roman?

Cloé Beauchamp
Chloé Beauchamps
Chloée Beauchamt
Kloé Beauchamp

10 questions
311 lecteurs ont répondu
Thème : Juste une ombre de Karine GiebelCréer un quiz sur cet auteur

.. ..