AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations sur La fille du van (27)

michfred
michfred   04 novembre 2017
C'est l'instant fou. La seconde et demie en suspension avant que tout, d'un coup, réaccélère en sens inverse sous l'effet de la gravité, qui impose aux pieds de déjà redescendre vers la terre ferme, entraînant dans leur chute les jambes, le buste, les fesses, la tête qui bascule en arrière comme celle d'un nourrisson le cou insuffisamment musclé et, pour finir, les bras. Avant ce retour à la réalité, là-haut , tu es libre, totalement, dans l'air.
Commenter  J’apprécie          120
zazy
zazy   10 septembre 2017
Après la médaille d’or ? C’est la fin du voyage. Il y a le grand saut. Puis tu retombes. Et ça peut faire très mal… Je suis aspiré vers le haut mais dessous je sais qu’il y a le vide.
Commenter  J’apprécie          70
baaab894
baaab894   11 juin 2017
Je suis fils de Harki, vous pensez fils de bougnoule ou fils de traître, moi je dis Harki avec un grand H, les traîtres, c'est vous, et ce que vous n'avez pas voulu me donner, je vais le prendre...
Commenter  J’apprécie          40
Wyoming
Wyoming   19 août 2019
Le soleil du soir, plein ouest et enfin doux, arrive rasant sur les contours du toit de tuiles roses. La brise tombée, l'étang assagi vire au bleu clair azurin avant de basculer dans les profondeurs nocturnes. Tout le paysage semble se retirer, fatigué de lumière et de chaleur.
Commenter  J’apprécie          30

Wyoming
Wyoming   17 août 2019
Face à l'eau, depuis des heures, elle contemple les gouttes piqueter la surface de l'étang et se demande comment l'eau salée et l'eau douce parviennent à fusionner.
Commenter  J’apprécie          30
Wyoming
Wyoming   18 août 2019
Ils jouaient dans leurs fauteuils roulants, dans les couloirs et dans les ascenseurs, ils se chambraient, ils étaient fiers, diraient-ils, d'avoir accompli leur devoir, il y avait bien ces cauchemars, en pleine nuit, le trou béant dans leur regard d'enfant effarouché mais rien de pire que les accidentés de la route, te dirais-tu, et ils le répétaient, leur sacrifice avait été utile.
Commenter  J’apprécie          20
mireille.lefustec
mireille.lefustec   10 septembre 2017
Elle se rêvait en mer, elle a fini militaire en zone de combat.
Depuis des mois, elle cherche des explications.
Commenter  J’apprécie          20
domdu84
domdu84   28 mai 2017
Pierre ouvre la bouche, la referme, la rouvre mais reste muet. Sonja, voudrait-il dire, tu poses des perfs, tu extrais des balles, tu identifies des cartouches, tu dors dans un van, tu me possèdes et me fais jouir, tu me fais parler, tu es une foutue énigme.
Commenter  J’apprécie          20
mireille.lefustec
mireille.lefustec   30 septembre 2017
La guerre est sous ton nez. Pas celle qu'on te raconte en costume ou en tailleur à travers un écran de télévision, la vraie, qui empeste les boyaux, la peau et les poils grillés, refoule la peur quand le blessé vit encore, mais pour combien de temps et dans quel état, les fluides, tous, dégoulinent, suintent, tu as les mains dedans, tout te salit et t'envahit et c'est quotidien. Tu dors avec. p. 72
Commenter  J’apprécie          10
mireille.lefustec
mireille.lefustec   10 septembre 2017
Il pense, et ça le glace, cet abandon est inutile. Il faut trouver un autre moyen de court-circuiter les souvenirs. Il a essayé , lui, maintes fois de se construire un nouvel imaginaire, je tire un trait, je suis un homme neuf, je débute une nouvelle vie, de Paris à Bordeaux, puis à nouveau Paris, par intermittence, et puis Sète, les perches enfin rangées. Pour retrouver un futur. Mais le passé colle. Le passé poursuit.
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    LirekaFnacAmazonRakutenCultura

    Autres livres de Ludovic Ninet (1) Voir plus




    Quiz Voir plus

    quiz

    Comment s'appelle le personnage principal ?

    Sohane
    Sonja
    Sabine
    Sophie

    7 questions
    6 lecteurs ont répondu
    Thème : La fille du van de Ludovic NinetCréer un quiz sur ce livre