AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Oliver ou la fabrique d'un manipulateur (19)

marina53
marina53   18 janvier 2016
On a beau essayer, on n’oublie pas la pire période de sa vie. J’ai passé tellement d’années à espérer changer les choses. Et si nous avions fait ci, et si nous avions fait cela… La douleur est toujours présente. Le temps ne fait rien à l’affaire. C’est un mensonge. On s’habitue à la blessure, c’est tout. Rien de plus.
Commenter  J’apprécie          270
marina53
marina53   18 janvier 2016
Il n’y a pas de justice en amour, et j’ai passé bien trop de temps à croire le contraire.
Commenter  J’apprécie          250
marina53
marina53   18 janvier 2016
Les amis ont l'art de vous rappeler vos défauts.
Commenter  J’apprécie          210
lutinielle
lutinielle   06 octobre 2015
La première fois où je l'ai frappée, j'attendais de sa part une réaction plus vive. Mais elle est restée étendue par terre en se tenant la joue. Et en me regardant fixement. En silence.
Commenter  J’apprécie          70
Hamisoitil
Hamisoitil   03 septembre 2015
Tout au long de notre mariage, j'ai expliqué à Alice on ne peut plus clairement que je ne tenais pas à être informé des cycles, saignements, kystes, pertes ou autres manifestations dégoûtantes qui semblaient être l'apanage de son sexe, et je dois reconnaître qu'elle ne m'a jamais dérangé avec ça. Je tolérais une "migraine" mensuelle, et peu m'importait si elle devait entrer à l'hôpital pour une intervention de temps à autre. Cette chère Alice.

Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui
rkhettaoui   27 août 2015
Elle était très jolie, mais pas dans le genre actrice. Elle s’est jamais teinte en blonde comme les autres. Elles finissent presque toutes en blondes. Après avoir été très maigre quand elle était jeune, elle s’était remplumée partout où il fallait, et maintenant elle dégageait une certaine rondeur. Pas grosse, hein. Mais avec des formes, genre. Quand elle souriait, son visage rayonnait, et quand elle me surprenait à la regarder, elle rougissait et emmêlait ses doigts. C’est à ce moment-là que j’ai compris que j’avais vraiment envie d’elle
Commenter  J’apprécie          50
lutinielle
lutinielle   06 octobre 2015
"-Pourquoi restez-vous ? Pourquoi vous ne le quittez pas ?
- Il a besoin de moi... Enfin, il avait besoin de moi". Elle s'est reprise. "Il m'a dit qu'il ne pouvait pas écrire les histoires sans moi.
- Et l'amour dans tout ça ?
- Je croyais que c'était ça."
Commenter  J’apprécie          40
lutinielle
lutinielle   06 octobre 2015
Pas besoin d’aimer une personne. Il suffit d’aimer l’idée que l’on se fait d’elle. On peut alors l’idéaliser et la transformer en celle dont on a besoin.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui
rkhettaoui   27 août 2015
Pour finir, inspiré par Cyrano de Bergerac, la pièce de Rostand que nous étudiions à ce moment-là, j’ai décidé de lui envoyer une lettre d’amour. J’ai écrit plus de brouillons pour cette lettre que pour n’importe lequel de mes livres. Il y avait des versions fleuries, il y en avait une terrible avec des vers entièrement pompés sur Keats, et il y avait une variante contenant un sonnet shakespearien.
Commenter  J’apprécie          40
lutinielle
lutinielle   06 octobre 2015
Il aurait pu devenir le héros à ma place.
Commenter  J’apprécie          30




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox

    Autres livres de Liz Nugent (1) Voir plus




    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    1979 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre