AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,78

sur 37 notes
5
5 avis
4
11 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Ydamelc
  18 février 2016
Luce et Pietro sont en couple depuis plusieurs années. le temps passe et bébé se fait attendre... Alors, quand enfin le test est positif, ils accueillent la nouvelle avec un bonheur immense et suivent chaque étape avec la plus grande attention.
Mais, au cours de l'échographie du 7eme mois, les mesures sont mauvaises... le diagnostic tombe... L'enfer ne fait que débuter...

Ce roman poignant est un vrai témoignage qui aurait pu être écrit par une femme confrontée à cette situation... J'ai cherché (brièvement) à savoir si c'était réellement du vécu, car les mots employés m'ont parus si justes, les émotions si intactes ! J'ai ressenti cette histoire, au plus profond de mon coeur de maman. C'était fort et déchirant.
Entre 2 chapitres, on trouve de temps en temps, une lettre de lecteur (Luce travaille pour un journal) ou alors un commentaire d'un forum de discussion.
J'ai aimé cette façon de narrer cette histoire, vraiment ! L'émotion en est décuplée.
Un beau roman.
Commenter  J’apprécie          372
calypso
  05 janvier 2021
Je m'attendais à un coup de coeur et cela n'a pas été le cas, mais cela n'enlève rien à la qualité de ce roman qui a conquis de nombreux lecteurs. le dernier battement de coeur est l'histoire de Luce et de Pietro, un couple qui découvre lors de l'échographie du septième mois que leur bébé est atteint d'une pathologie rare appelée dysplasie du squelette, en clair un problème de croissance grave qui pourrait se traduire par une forme de nanisme. La décision est alors entre leurs mains : accepter cette maladie qui sera une source de souffrance pour leur enfant si tant est qu'il survive à la naissance ou opter pour l'avortement thérapeutique. La première partie du roman est le récit de ce choix, que l'on devine sans trop de difficultés, tandis que la seconde partie se concentre sur la reconstruction du couple et en particulier celle de Luce qui est la narratrice. Si le thème de la perte de l'enfant est difficile, l'oeuvre, elle, est très facile d'accès car les hésitations et interrogations sont aussi intelligibles que réalistes et l'écriture y est fluide, mais peut-être un peu trop quelconque pour que je sois totalement conquise. Les pensées de Luce sont parfois interrompues par des courriers de lecteurs (elle est journaliste pour un magazine) et des messages provenant d'un forum, il y est question des relations mère-enfant, de la maternité, de l'avortement et de la perte d'un enfant. L'idée est bonne mais sans doute pas assez bien exploitée. En résumé, le sujet est émouvant, la narration pas tout à fait à la hauteur.

Lien : http://aperto-libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
Avoslivres
  12 janvier 2016
Je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour m'avoir permis de lire ce très beau roman. Une découverte livresque qui m'a prise au dépourvu par sa tristesse mais également par cette tendresse immense que nous insuffle ce petit livre. Une histoire touchante qui vous prend aux tripes avec une facilité déconcertante. Une de celles qui vous font irrémédiablement méditer un long moment, une fois le livre terminé et dont on se souvient pendant longtemps.

L'histoire de ce couple est à la fois simple et complexe. Un mélange savamment étudié pour un thème si particulier. Aucun jugement, seulement une histoire racontée dans la dureté de la réalité, avec ses questionnements, sa culpabilité, sa tristesse, mais également une douceur et une tendresse que le lecteur ressent à chaque page. C'est un de ces livres dont on se souvient pour le nombre de mouchoirs utilisés, mais aussi pour cette délicatesse que l'auteure a su mettre dans cette histoire. Un livre à la trace indélébile, c'est ce que j'apprécie le plus dans mes lectures.

L'histoire se concentre sur Luce, personnage central et unique narratrice. Elle nous raconte ce qu'elle vit, ce moment poignant et malheureux, puis l'après, cette reconstruction qui semble impossible, interminable. Pietro, l'homme avec lequel elle vit, est le soutien, le pilier de notre héroïne mais se trouve également impuissant face aux évènements. Chacun accueille la douleur à sa façon et fait les choix qui lui appartiennent. J'ai aimé que ce livre ne soit pas "donneur de leçon" et que sa simplicité face à de tels sujets ait outrepassé la complexité médicale et ait tendu vers l'humanité de nos deux personnages.

Un roman que je conseille malgré la rudesse du sujet, malgré nos opinions personnelles, parce qu'il vous émouvra et fera vibrer la corde sensible de chaque lecteur. Je vous souhaite donc de très belles lectures !

Lien : http://avoslivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Ladydede
  21 janvier 2016
Luce et Pietro s'aiment. Luce et Pietro attendent leur premier enfant. Ce sera un fils, Lorenzo. le jour de l'écho du 7e mois, ils apprennent que Lorenzo souffre d'une maladie osseuse incurable. Comment réagir face à l'inimaginable ? Comment prendre une décision ?

C'est avec beaucoup d'émotions que nous suivons l'histoire de ce couple italien et de leur fils. Difficile de ne pas pleurer. On a tellement envie de plonger dans le roman de Simona Sparaco et de prendre dans les bras Luce et Pietro, rien de plus. J'ai même du mal à en parler tant ce roman m'a bouleversé, m'a habité... Simplement lisez-le car il empreint de vérité... Et aussi d'amour !
Commenter  J’apprécie          90


nelly76
  08 juillet 2016
Luce et Pietro attendent avec impatience la dernière échographie de leur bébé. le petit Lorenzo est au coeur de leurs préoccupations et de leur bonheur de devenir bientôt parents. Mais lorsque le médecin prend les premières mesures, l inquiétude peut se lire sur son visage. "Il est trop petit".A l annonce de ce diagnostic commence une brutale descente aux enfers pour le couple, confronté à l impensable . ...
Face à cette épouvantable situation, le comportement de ce jeune couple et les sentiments de cette femme sont très bien analysés, bien décrits d une rare finesse qui ne nous entraîne pas dans le "pathos".Un sujet qui soulève bien des questions d 'éthique tout comme le roman de : Maylis de Kerangal :Réparer les vivants qui soulève la question du don d'organes. Deux très beaux romans que je conseillerais. ⭐⭐⭐⭐
Commenter  J’apprécie          50
Mar-Khe
  25 octobre 2020
Luce et Pietro sont ensemble depuis plusieurs années. Après plusieurs tentatives infructueuses, Luce tombe enceinte et le couple est fou de joie. Mais Dame Nature en décide autrement, et à la dernière échographie, le couperet tombe. Luce et Pietro vont devoir faire un choix difficile: poursuivre cette grossesse avec le risque de décès à la naissance ou "pire", que l'enfant survive mais dans une souffrance grandissant chaque jour ou mettre fin à la grossesse et éviter toutes ces souffrances au petit Lorenzo?
L'avortement, ici thérapeutique, et ses conséquences psychologique, sociales et conjugales, est un sujet difficile à aborder et pourtant, l'auteure a su le faire d'une main de maître. Les mots choisis sont justes et reflètent parfaitement les émotions par lesquelles cette maman (oui elle est bien une maman malgré cet avortement) traversent. Ces mots, si justement choisis, expriment également parfaitement les sentiments de ce papa qui prend sur lui pour soutenir sa femme dans cette épreuve et enfouit tout au fond de lui ses propres émotions pour ne pas ajouter de peine à sa compagne.
Ces mots s'alignent pour devenir des phrases nous faisant parcourir les différentes étapes de la reconstruction de Luce, d'abord en faisant le deuil, long, de cet enfant qu'elle avait fantasmé, puis de se reconstruire en tant que Femme, puis en tant que compagne; puis arrive la reconstruction en tant que couple. On aborde aussi, de façon indirecte, les thèmes du handicap, de la souffrance qu'il peut engendrer et de sa vision dans la société.
En résumé, un thème difficile mais tellement bien abordé et traité qu'il en devient une lecture captivante et enrichissante. J'ai beaucoup aimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lelivredapres
  21 mars 2016
Voici un roman que j'ai lu acheté en Italie en juillet 2013, sur les conseils d'une libraire. le livre était alors en lice pour le prestigieux Prix Strega, l'équivalent de notre Goncourt. Il vient d'être traduit en français et publié aux éditions Michel Lafon.

Luce, enceinte de presque trente semaines, et Pietro, son mari, attendent de passer la dernière échographie avant la naissance de leur premier enfant. Pietro regarde les clichés des échographies précédentes en cherchant à qui peut bien ressembler Lorenzo. Celui-ci se manifeste d'ailleurs en donnant des coups de pieds à sa maman. Mais déjà, le lecteur sait que tout va basculer. En effet, détaillant ses préoccupations légères et futiles, comme la couleur de la chambre du bébé, la future maman de demande pourquoi nos pensées sont en général si insignifiantes, juste avant que ne se produise « l'impensable ». Luce poursuit en décrivant la préparation de l'examen avec précision et froideur. La tension est bien présente.

Quelques minutes plus tard, le verdict est là : Lorenzo souffre d'un retard de croissance préoccupant, dû à une forme de dysplasie squelettique. Chacun réagit différemment face à cet « impensable ». Pietro demande quel est le traitement à prévoir. Luce pleure et demande si c'est sa faute, si elle a fait quelque chose de mal pendant sa grossesse qui a bien pu les amener là. Fin du prologue.

La première partie du roman s'ouvre sur une lettre du courrier des lecteurs, adressée à Luce. Celle-ci est en effet journaliste et tient une rubrique dans un hebdomadaire où elle dispense des conseils de toutes sortes. Luce revient alors en arrière et raconte des épisodes de son enfance, sa rencontre avec Pietro, leurs difficultés pour concevoir un enfant. Elle évoque ensuite les jours qui ont suivi l'annonce de la maladie de leur enfant, les pensées qui défilent, et la douleur omniprésente.

Puis viennent les questions, la recherche d'informations et de traitements possibles. Et la mauvaise nouvelle, une fois de plus : l'enfant pourrait ne pas survivre. Enfin, le conseil de la gynécologue de ne pas mener la grossesse à terme. Luce voit le ciel lui tomber sur la tête, d'autant qu'en Italie, le délai légal pour un avortement thérapeutique est dépassé. Ce n'est pas le cas en Angleterre, comme on le leur explique : le couple peut encore y rencontrer un généticien pour un dernier examen avant la décision finale.

Luce dissèque tous les sentiments qui la traversent : douleur, peur, angoisse, indécision, culpabilité, solitude, incompréhension, et amour. L'auteur nous donne à voir le cheminement long et douloureux que doit endurer Luce, avant de renaître à la vie. « le dernier battement de coeur » est une belle lecture, difficile et bouleversante, mais aussi pleine de courage, de sincérité, et finalement porteuse d'espoir. Un roman qui m'a amenée à m'intéresser au problème de l'avortement thérapeutique, qui pousse aujourd'hui encore des couples italiens à rechercher un hôpital à l'étranger quand les délais légaux sont dépassés dans leur pays.

« le dernier battement de coeur » n'a finalement pas été primé en Italie, même s'il était finaliste pour le prix Strega. Plusieurs critiques italiens se sont accordés sur le fait que l'écriture du roman n'était pas littéraire, mais plutôt, « à la portée de tous », ce qui en Italie, place d'office un auteur à l'écart de la littérature ! D'autres ont évoqué une écriture « pas particulièrement brillante », ce qui n'a pas empêché le roman de Simona Sparaco de conquérir de nombreux lecteurs de l'autre côté des Alpes. D'ailleurs, il est plutôt bien écrit, même si son intérêt ne réside pas là.

Le fait est que le thème de l'avortement, même pratiqué pour des raisons thérapeutiques, est encore tabou en Italie, où la religion garde une forte influence. Divers articles de la presse italienne ont salué ce roman, comme étant « nécessaire ». L'auteure a en effet expliqué qu'elle considérait qu'un des rôles de la littérature était de mettre en avant des questions éthiques difficiles. Et de ce point de vue, c'est une réussite totale : « le dernier battement de coeur» est essentiel pour les questions qu'il aborde, et la façon dont il examine toutes les facettes du problème, le tout avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité.

Lien : http://lelivredapres.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TahichasChronicles
  18 février 2016
Ma chronique: Comme d'habitude, il me faut commencer ma chronique par un rapide résumé de l'histoire. Ici, ça va être un peu délicat de ne pas spoiler. Tout ce que je peux donc dire c'est qu'on suit l'histoire de Luce et Pietro, un couple dans l'attente de la naissance de leur premier enfant. Cependant, alors qu'ils se rendent au rendez-vous de la dernière échographie en date, une mauvaise nouvelle tombe. Débute alors tout un processus de réflexion et, une fois la décision prise, arrivent les conséquences qui découlent de ce choix.

Passons à ce que j'en ai pensé.
Ce livre, c'est une histoire bouleversante de vérité. En tant que maman, je me suis retrouvée dans beaucoup des questionnements de Luce. Pour autant, je ne me suis pas identifiée à elle. Je vais expliquer un peu tout ça.

L'auteure prend le risque d'aborder un sujet difficile et très controversé. Elle le fait avec doigté et mène son histoire avec une plume franche et efficace. On a vraiment l'impression de lire le journal intime de Luce et, avec, l'ensemble de son raisonnement, de ses justifications, de ses doutes, de ses peurs et de ses douleurs.
Cependant, à aucun moment je n'ai eu l'impression que l'auteure défendait une cause (il faudra lire je pense pour bien comprendre ce que je cherche à dire) plutôt qu'une autre. Bien que Luce et Pietro fassent un choix face à ce drame qui les touche, Simona Sparaco expose, d'une façon habile, les différentes voies possibles, ainsi que les débats qui en découlent. J'ai apprécié cette impartialité, car pour moi, c'est une épreuve que chaque couple gèrera de façon très personnelle, très intime. Il était selon moi intelligent de la part de l'auteure de montrer que le choix de ses personnages n'était justement que ça : un choix. Pas une vérité, pas une certitude.

(La suite au bout du lien :D)
Lien : http://www.tahichaschronicle..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Cassy
  26 janvier 2016
Pietro et Luce attendent impatiemment Lorenzo, leur premier enfant qui doit naître dans quelques semaines. Mais sur l'échographie, Lorenzo est trop petit, et les médecins les avertissent que l'enfant sera anormal, qu'il risque de mourir à la naissance ou de vivre difficilement. Très vite, un choix s'impose, celui de l'avortement médicalisé.

Je ne suis pas du tout concernée par le sujet mais il m'intriguait énormément de par sa sensibilité. Luce et Pietro vivent l'événement tragique de façon très différente : un repli sur soi-même et de la négligence pour Luce, une envie d'avancer et de profiter de la vie pour Pietro. Ce roman évoque l'avant, le pendant et l'après. Est-on vraiment sûr de soi en prenant une pareille décision ? Comment se reconstruire sans être écrasé par le poids de la culpabilité ? le dernier battement de coeur fait naître un questionnement autour du sujet et nous aide à comprendre ce que d'autres peuvent hélas traverser.

Le dernier battement de coeur est un beau roman qui parle du sujet sans s'arrêter à une seule position. Au contraire, à travers des extraits de forums sur lesquels Luce se rend, il aborde différents points de vue. On croise des personnages qui gardent leur enfant par conviction, religieuse ou non, on y parle aussi des craintes, de la solitude, de l'incompréhension des autres qui ne vivent pas l'événement. Simona Sparaco aborde le thème avec un mélange de délicatesse et de franchise. Une bonne lecture pour ma part.
Lien : http://romansurcanape.fr/le-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gwenleen
  27 décembre 2015
Chère Lucet et cher Pietro. Oui chers après tout vu le nombre de pages parcourus ensemble je sais tout d'un pan de votre vie et j'ai juste eu envie de vous serrer dans mes bras pour vous souhaiter des jours meilleurs. Bref chers "vous" que la vie a malmené, je voulais juste vous dire combien votre histoire fut touchante, bouleversante, et propice au questionnement. Je voulais aussi vous dire combien j'ai admiré votre courage, combien j'avais envie de vous serrer dans mes bras pour vous dire que tout irait au mieux, je voulais vous dire comment j'espérais à chaque page vous voir bien entourés et épaulés. Je vous souhaite à présent une vie sereine, celle qui me plaira de vous imaginer sauf si votre auteure en décide autrement (ce que je n'espère pas car pour moi tout est dit dans le roman).

Si je me suis adressée directement aux personnages, c'est parce qu'ils m'ont touchée, interpellée, et bousculée. Bousculée tout d'abord tant je me suis questionnée, tant j'ai été révoltée par certains points de législation en Italie. Bien sûr pour ou contre la procréation médicalement assistée, pour ou contre l' interruption médicale de grossesse, telle n'est pas la question (chacun a son avis qui mérite d'être respecté), mais ce qui m'a poussée hors de moi, c'est cette façon de ne pas laisser la libre disposition de son corps à la femme avec en arrière plan cette culpabilité insinuée. Touchée ... Oh oui touchée par ce couple, par leur parcours, leur combat. Touchée par leur descende aux enfers et leur reconstruction. Touchée par Pietro ce papa blessé qui agit tel l'ombre bienveillante de Luce. Et emportée par la narration. Cette narration permettant de vivre le livre, de le voir se dérouler sous les yeux.

D'ailleurs parlons de la plume. Cette plume qui court sans détour et sans autre envie que de lâcher son récit. Lâcher ce que son personnage a sur le coeur et la conscience. Lâcher en toute simplicité un récit où tout se bouscule où tout se met en branle où chaque page part à la recherche d une forme d'apaisement pour Pietro et Luce.

Je redoutais un peu ce roman, la curiosité l'a emportée, et elle a bien fait ...

Merci aux éditions Lafon pour cette découverte!
Lien : http://desmotssurdespages.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20



Autres livres de Simona Sparaco (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
713 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre