AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Ne me quitte pas (12)

rkhettaoui
rkhettaoui   25 octobre 2017
De la femme qu’il avait prétendu aimer. S’il était apparu devant moi à ce moment-là, je ne sais pas comment j’aurais réagi.
Et pendant qu’il planifiait sa sortie, il s’était comporté avec moi comme si de rien n’était. Cette pensée m’obsédait. Je ne voulais pas me souvenir de lui ainsi. S’il était mort, j’aurais été capable d’évoquer nos bons moments, nos rires, nos vacances, nos instants complices sur le canapé, nos corps se touchant par hasard. Maintenant, je risquais de ternir ces souvenirs en y mêlant ce terrible soupçon : À quoi pensait-il vraiment alors ? Était-il en train de préparer son coup ?
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   25 octobre 2017
À cette pensée, je me suis mise à pleurer. Comment pouvait-il m’abandonner ainsi, sans explications, au bout de quatre années de vie commune ? Et remettre en place mes vieilles affaires de cette façon ? C’était comme s’il n’avait jamais été là ! J’ai avalé le verre suivant presque d’un trait, lui aussi, et mes sanglots ont redoublé. J’aimais Matt. Depuis toujours, depuis le début. Il savait ce qu’il représentait pour moi ; je le lui avais dit tellement souvent. Nous étions inséparables, et l’idée de vivre sans lui me paniquait. J’ai tendu la main vers mon téléphone – j’aurais voulu parler à quelqu’un –, mais je me suis ravisée. J’avais honte de m’être fait larguer ainsi. Quelle humiliation ! Comment pourrais-je raconter à qui que ce soit ce qu’il avait fait ?
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   21 avril 2018
S’il était mort, j’aurais été capable d’évoquer nos bons moments, nos rires, nos vacances, nos instants complices sur le canapé, nos corps se touchant par hasard. Maintenant, je risquais de ternir ces souvenirs en y mêlant ce terrible soupçon : À quoi pensait-il vraiment alors ? Était-il en train de préparer son coup ?
Commenter  J’apprécie          10
brinvilliers
brinvilliers   01 novembre 2017
- Non, ai-je répondu. Ecoute, je suis très fatiguée et j'ai sommeil. Je ne dirais rien à Kathie si tu pars maintenant.
Depuis le pas de ma porte, j'ai regardé sa voiture s'éloigner. Ce ne serait pas le premier secret que je ne partagerais pas avec Kathie. On ne peut pas tout dire même à une amie. Mais la visite de James me mettait mal à l'aise. J'avais senti quelque chose en lui, en colère qu'il n'avait jamais manifesté depuis longtemps, depuis notre jeunesse.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   25 octobre 2017
Je sais qu’une victime est souvent éclaboussée par le crime commis contre elle, mais je n’aurais pas cru me retrouver dans la position où je ne pouvais pas parler de la disparition de mon petit ami sans paraître étrange aux yeux de mes voisins.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   25 octobre 2017
Katie avait toujours cru aux vertus de l’amour vache, du moins quand il s’agissait de donner des conseils aux autres.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   25 octobre 2017
Difficile de se faire du mouron pour quelqu’un qui prend soin de débarrasser ta maison de tout ce qui lui appartient avant de disparaître sans laisser de traces. C’est même une perte de temps.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   21 avril 2018
J’étais folle de lui, raide dingue, et je pensais que la réciproque était vraie. Il ne m’avait pas encore dit qu’il m’aimait, mais ce n’était qu’une question de temps. Je le lui avais crié une nuit, alors que nous étions au lit, et, bien que nous ayons tous deux éclaté de rire, je savais qu’il ressentait la même chose.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   21 avril 2018
Je déteste que les gens se mêlent de ma vie privée, mais je connaissais suffisamment Sam pour savoir qu’il n’était pas du genre à répandre des ragots.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   21 avril 2018
J’avais la tête pleine et les yeux gonflés à force d’avoir pleuré, mais c’était plus que ça. Tous mes muscles me faisaient souffrir et j’avais l’impression que mes bronches étaient prises, que j’étais malade, grippée.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    1645 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre