AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de brigittelascombe


brigittelascombe
  27 novembre 2011
"Combien de mois s'étaient-ils écoulés?
Six mois, six jours, le temps qu'exigeait la destruction d'un monde."
Ce monde, celui de feu Philipp Kant, première puissance d'Allemagne dans l'entreprise automobile, ce monde où l'argent coule à flot mais ne va pas de pair avec le bonheur, ce monde clos où s'est embourbée Juliana (fille de Philipp), quadragénaire athlétique au regard en lame de couteau mais en complète dépendance sexuelle d'un bel inconnu maître chanteur, ce monde, Karl Fritz (vieil allemand cynique qui, depuis toujours, a conseillé les Kant et surveillé les enfants Kant) le raconte à un nègre afin de l'éditer.
Les faits débutent après l'arrestation du dit Herb Braun, à haute "charge érotique", "aux yeux pers", "au corps de trapéziste", soit disant photographe de guerre qui a fait filmer ses ébats torrides avec Juliana.
Trois histoires imbriquées, d'où l'intéret de ce roman aux multiples rebondissements, celle de Juliana humiliée par les médias qui titrent "la milliardaire et le gigolo", celle d'Herb Braun dont le mobile n'est pas l'argent et celle de Karl Fritz qui n'a rien fait pour protéger Juliana alors qu'il était payé pour.
Un portrait psychologique fort, celui d'une femme, que rien ne prédestinait à se métamorphoser en "machine à aimer", celle d'une bourgeoise soumise, en addiction, prête à tout plaquer et se laissant gruger lamentablement.
Une réflexion sur la vengeance qui évoque Sans Sang d'Alessandro Barrico, où des proches de victimes de la guerre d'Espagne s'en prennent à leur bourreau et le tuent ainsi que l'un de ses enfants.
Six mois,six jours de Karine Tuil, auteur de huit romans, dont Douce France en cours d'adaptation cinématographique,roman qui bouleverse et tient le lecteur en haleine, a été lors de sa première publication sélectionné pour le prix Goncourt.
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus