AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de JeanLouisBOIS


JeanLouisBOIS
  09 décembre 2011
Loin d'être des fous furieux dévorés par des pulsions bestiales, l'écrasante majorité des exterminateurs nazis s'avéraient, à l'origine, des gens ordinaires. A posteriori, ils comprendront à peine que l'on puisse leur reprocher quoi que ce soit.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, les donneurs d'ordres reconnaissaient eux-mêmes combien l'élimination consciencieuse d'une multitude d'innocents, dans les camps, au bord d'une fosse, par le gaz ou par les armes, pouvait sembler difficile. Aussi le refus d'obéir n'était pas suivi de représailles. Pourtant, quasiment personne n'usa de cette tolérance : plutôt se prêter au carnage que se soustraire à un projet de société accepté par la majorité, et exigeant la disparition pure et simple des indésirables. Ainsi, de bons pères de famille, prenant sciemment « la décision d'obéir », apprenaient-ils à dispenser leurs rafales de mitraillette comme un travail à la chaîne, avec une expertise croissante. L'hostilité à l'égard des victimes n'était pas nécessaire : pire, elle était signe d'amateurisme. « Je ne tire pas plus qu'il ne faut », écrivait à ses enfants un exécuteur rompu à la liquidation de civils. Harald Welzer rapporte de nombreux témoignages de bourreaux à la conscience tranquille, principalement dans le contexte nazi mais également lors de conflits plus récents comme le Viêtnam, le Rwanda, ou l'ex-Yougoslavie. Il les passe au crible de la psychologie sociale de Solomon Asch et Stanley Milgram, qui se sont intéressés à la cruauté accomplie par soumission à l'autorité et aux mécanismes abolissant le sentiment de responsabilité personnelle. En l'occurrence, inutile de recourir aux grands moyens pour transformer Monsieur tout-le-monde en monstre : il suffit de redéfinir progressivement l'identité du groupe à préserver, et celle du groupe à exclure, dans un édifice en apparence rationnel, logique, accepté collectivement comme une nouvelle réalité. Ensuite, comme le rappelle l'intitulé du dernier chapitre, « tout est possible »…
Jean-François Marmion (Sciences Humaines.com)
Lien : http://www.scienceshumaines...
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (4)voir plus