Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Critiques de Jacques Chirac


Classer par:       Titrecroissant     Datecroissant     Les plus appréciéescroissant
    • Livres 0.00/5
    Par ERICANSE, le 30/06/2011


    Mémoires : Le temps présidentiel Mémoires : Le temps présidentiel de Jacques Chirac

    Un deuxième tome de la vie de notre ancien président plus orienté souvenirs de l'Elysée et donc fort drôle et amusant....à découvrir sur mon blog....


    Lien : http://lemondedelecrit.wordpress.com/2013/10/11/chirac-jacques-le-temps-presi...

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par morin, le 11/02/2012


    Mémoires : Le temps présidentiel Mémoires : Le temps présidentiel de Jacques Chirac

    la lecture de ce livre nous permet de nous replonger dans 12 années de notre histoire, et à ce titre il est très intéressant.
    Il est de bon ton d'entendre dire que Jacques Chirac n'a rien fait pendant ses
    années , ce qui ne ressort pas du tout de cette lecture.
    lors de la sortie de ce livre les journalistes ne semblent s'être intéressés qu'aux passages concernant Sarkozy pour y trouver que des critiques négatives, même s'il n'est pas toujours très tendre il peut également faire des compliments : "Nicolas SARKOZY paraît le mieux préparer à occuper cette fonction......je ne mésestime pas ses qualités :sa force de travail, son énergie, son sens tactique, ses talents médiatiques, qui font de lui, me yeux, l'un des hommes politiques les plus doués de sa génération".
    A l'étranger certaines de ses actions ont eu des répercutions jusque pour nous touristes : en voyage au Yémen quelque temps après que JC ait fait presque le coup de poing à Jérusalem contre la police Israélienne, un jeune yéménite d'une dizaine d'année dans un petit village perdu du pays de la Reine de Sabba et ne parlant pas français nous a abordés en nous disant "vous français CHIRAC, CHIRAC".

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par Kalliope, le 28/09/2011


    Mémoires : Le temps présidentiel Mémoires : Le temps présidentiel de Jacques Chirac

    J'ai lu les deux tomes des mémoires de Monsieur Jacques Chirac. Lus? Je devrais plutôt dire: "dévorés"! Quelle belle écriture, ma foi! Tous ceux qui pensaient que Jacques Chirac était un inculte total en prendront pour leur grade! J'ai eu le plaisir ainsi de mieux connaître ce monsieur que j'ai toujours énormément apprécié car simple et proche des gens. Grâce à lui, j'ai également découvert d'autres personnalités, que je ne connaissais pratiquement que de nom ou pour les avoir vues parfois à la télévision. Je suis Suissesse, certes, mais très intéressée par tout ce qui se passe en France, en politique comme en général, ce beau pays étant très cher à mon coeur, y ayant eu de nombreux ancêtres, protestants s'étant réfugiés en Suisse pendant les Dragonnades, sous Louis XIV. Je pense que même les personnes n'étant pas passionnées de politique trouveront du plaisir à lire ces "Mémoires", tant de sujets divers y étant abordés

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par Bookine92, le 27/06/2010


    Mémoires, Chaque pas doit être un but Mémoires, Chaque pas doit être un but de Jacques Chirac

    Le titre du premier tome des Mémoires de Jacques Chirac est prometteur...Le contenu un peu plus décevant...
    Ses Mémoires recouvrent les 63 premières années de sa vie. Son enfance, son adolescence, ses études à Sciences-Po et ses 400 coups aux Etats-Unis. De la guerre d'Algérie à son entrée timide en politique, puis jusqu'à son élection au sommet de l'Etat en 1995.
    La lecture est agréable, le style est simple et direct.
    Une fois encore, lorsqu'on lit des mémoires, on se rend compte qu'on ne sait pas tout se qui se cache derrière un personnage plublic. Et, à vrai dire, après lecture de celles-ci, on ne sait toujours pas qui est Jacques Chirac. Bien sûr, on en apprend un peu quand même:
    Je ne savais pas, par exemple, qu'il avait contribué à la création du SAMU social à Paris, en soutenant le projet de Xavier Emmanuelli. Je ne savais pas non plus qu'il parlait russe couramment.


    Lien : http://mediatexte.blogspot.com/2010/01/chaque-pas-doit-etre-un-but.html

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par gege255, le 27/10/2013


    Mémoires, Chaque pas doit être un but Mémoires, Chaque pas doit être un but de Jacques Chirac

    Je lis plus ou moins tout ce que je peux trouver sur Jacques Chirac. J'avais adoré "L'inconnu de l'Elysée" de Pierre Péan, qui cassait enfin son image un peu facile et très erronée d'inculte !
    Outre sa plume que j'ai trouvée acérée et passionnante, il est intéressant de redécouvrir l'histoire immédiate de son pays à travers l'expérience de l'un de ses (ex)dirigeants.
    Au-delà des idées politiques de chacun, tous les sujets sont abordés. A l'heure où les carnets de notes d'ex-ministres sont à la mode, et sortent à foison, cette œuvre réfléchie est salutaire.

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par ubuprovencal, le 30/09/2012


    Mémoires, Chaque pas doit être un but Mémoires, Chaque pas doit être un but de Jacques Chirac

    J ai apprecie l anecdote de l entrevue avec Deng Xiaoping, a propos du nombre d empereurs a la fin du XIVeme siecle a la page 193. Mais j ai aussi beaucoup aime les parties consacrees a la politique etrangeres, les parties ou il fallait diriger en etant soumis a des attaques terroristes durant les annees de plomb.
    Les relations internationales tendues dans les negociations entre les etats-unis et l URSS a propos du desarmement nucleaire.
    J ai tout aime, dans ce livre qui est aussi l histoire que j ai vecue sans vraiment y comprendre grand chose puisque j etais un enfant aux moments des faits, et j ai adore lire ce que Jacques Chirac souhaitait partager avec ses lecteurs.
    Tout est bon a decouvrir dans ces memoires. On y decouvre les circonstances de la creation du SAMU social, la creation de l ANPE.....
    Les circonstances ayant mene aux grands travaux du Paris d aujourd hui, chatelet les halles, l amenagement du louvre, le centre pompidou, le ministere des finances a Bercy, la cite des sciences de la villette...

    Nul besoin d etre feru de politique, ni partisan du RPR pour apprecier ce livre, c est l histoire contemporaine expliquee par un de ses plus grands artisans.

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par Kalliope, le 28/09/2011


    Mémoires, Chaque pas doit être un but Mémoires, Chaque pas doit être un but de Jacques Chirac

    J'ai lu les deux tomes des mémoires de Monsieur Jacques Chirac. Lus? Je devrais plutôt dire: "dévorés"! Quelle belle écriture, ma foi! Tous ceux qui pensaient que Jacques Chirac était un inculte total en prendront pour leur grade! J'ai eu le plaisir ainsi de mieux connaître ce monsieur que j'ai toujours énormément apprécié car simple et proche des gens. Grâce à lui, j'ai également découvert d'autres personnalités, que je ne connaissais pratiquement que de nom ou pour les avoir vues parfois à la télévision. Je suis Suissesse, certes, mais très intéressée par tout ce qui se passe en France, en politique comme en général, ce beau pays étant très cher à mon coeur, y ayant eu de nombreux ancêtres, protestants s'étant réfugiés en Suisse pendant les Dragonnades, sous Louis XIV. Je pense que même les personnes n'étant pas passionnées de politique trouveront du plaisir à lire ces "Mémoires", tant de sujets divers y étant abordés.

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par mimipinson, le 20/06/2011


    Mémoires, Chaque pas doit être un but Mémoires, Chaque pas doit être un but de Jacques Chirac


    Retiré de la vie politique, enfin officiellement, mais pas tout à fait malgré tout, Chirac le pudique se livre, un peu plus que d’ordinaire.
    Chirac fait partie du paysage politique du pays depuis que je suis l’actualité, bien avant d’être électrice.
    Chirac, l’Homme Chirac, m’est sympathique. C’est le bulldozer qui aime la poésie, c’est l’homme pressé et moderne qui s’intéresse aux origines de l’Homme. Née un même jour que lui, je me reconnais dans ses contradictions.


    Le premier volet de ses mémoires, qui prend fin à la veille de son élection à la Présidence de la République est à mon sens plus personnel que politique. Bien que né à Paris, c’est en Corrèze, qu’il puisera ses racines radicales –socialistes, marqué par un grand –père instituteur de campagne, et laïc, enfant unique adulé par sa mère, et dont il dira de son père « qui a su lui inculquer un profond respect du travail ».
    Il me fera sourire en évoquant une jeunesse pleine d’idéaux : son ambition d’être marin au long cours, la signature de l’appel de Stockholm, son épopée américaine….
    Il s’attarde longuement sur la passion de sa vie pour les arts premiers ; une passion qu’il a longtemps tenu secrète, préférant passer pour un inculte, alors qu’il est reconnu pour être un spécialiste du domaine.
    L’animal politique n’est pas loin. La « chose » a été sa vie. Si rien de nouveau ne nous est révélé, c’est une autre facette de la politique qui est montrée : celle des amitiés, mais aussi des trahisons, vraies ou ressenties, celles des coups bas. Pas une personnalité de l’époque ne manque à l’appel. Il n’est as tendre avec celles de sa famille politique, plus bienveillant avec ses adversaires ; revient longuement sur celui qu’il considérait comme un père : Pompidou.
    « Lorsque j’apprends sa mort, le soir du 2 avril, le chagrin qui me submerge est tel que je ne cherche nullement à dissimuler ma peine, en privé comme en public. Bien que nous n’ayons jamais été intimes, je ressens la morte de Georges Pompidou aussi cruellement que celle d’un proche. »

    Chirac le pudique, se fait sincère, je le crois en tout en ce qui concerne ce point précis, lorsqu’il évoque son engagement et ses conséquence sur sa vie familiale, sa fille Laurence, son épouse qui envers et contre tout l’a toujours soutenu.
    Je suis un peu moins convaincue par ses combats, non pas que je ne trouve pas sincère dans ses convictions, mais plutôt dans la manière de les mettre en œuvre, et sur les résultats.
    Par contre je suis « admirative » de l’endurance, et de la persévérance du personnage. En quarante années de politique, il a eu ses hauts et ses bas, ses victoires et ses échecs –cuisants pour certains-mais à chaque fois il est remonté en selle, Bernadette à ses côtés, plus conquérant que jamais pour atteindre son, objectif : accéder à la Présidence.

    Sur la forme, ces mémoires, sont agréables à lire ; 24 chapitres sur le mode thématique, et en annexes des discours de l’époque et son bilan de gouvernement 1986-1988. Le style est à l’image du personnage accessible, sans détour, clair.
    Bien lors de sa parution, j’en rédige mes impressions au moment où je termine le second volet de ses mémoires



    Lien : http://leblogdemimipinson.blogspot.com/2011/06/chaque-pas-doit-etre-un-but-me...

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par ERICANSE, le 30/01/2011


    Mémoires, Chaque pas doit être un but Mémoires, Chaque pas doit être un but de Jacques Chirac

    Premier tome de la vie de Jacques Chirac, ce livre se lit comme une collection de souvenirs....agréables et plaisant à lire pour le plaisir d'une époque à jamais révolue...Découvrez mon avis plus en avant sur mon blog et bonne lecture...


    Lien : http://lemondedelecrit.wordpress.com/2013/10/08/chirac-jacques-chaque-pas-doi...

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par Birhacheim, le 29/11/2009


    Mémoires, Chaque pas doit être un but Mémoires, Chaque pas doit être un but de Jacques Chirac

    Chirac encense les morts et n'est pas tendre avec les vivants...

    Jacques serait retiré de la politique ? Que nenni !

    Personnalité politique préférée des français, Jacques Chirac peaufine son personnage. A lui à qui on a tant reproché agressivité et clanisme, il nous renvoie le portrait d’un radical-socialiste avide de modernité, respectueux des cultures anciennes et la recherche des meilleures lignes de compromis, ce qui serait tant apprécié des français. On y croirait presque…

    Le personnage est sympathique sans conteste mais la lecture de ces mémoires nous amènerait à penser que Jacques Chirac fut longtemps incompris de ses adversaires, pour le moins mais aussi de son camp… et des français.
    Il y a deux solutions: soit Chirac croit en ce qu’il dit et il est passé à côté de son personnage, soit il nous raconte une belle histoire, la sienne…

    Ce qui m’a surpris dans ces mémoires:

    * la référence persistante au radical-socialisme
    * il prend ses distances régulières avec les valeurs de la droite traditionnelle qu’il a pourtant longuement incarné
    * son mépris du libéralisme et sa propension à penser que le service de l’État est la carrière suprême dans notre pays
    * ses piques permanentes et non assagies à des personnalités toujours présentes: Valéry Giscard d’Estaing, Edouard Balladur et, à peine esquissé, Nicolas Sarkozy, président en fonction. On attend d’ailleurs là dessus la suite de ces mémoires qui, à mon idée, ne paraitront pas avant les élections de 2012…
    * son estime touchante pour le général de Gaulle (statue difficilement attaquable), Georges Pompidou et… même François Mitterand…

    Maintenant, sur le fond, Chirac me fait l’effet de ne pas voir ou de ne pas analyser la déchéance économique et politique du pays dont il a été l’un des acteurs majeurs de ces trente dernières années… Effet de style ou aveuglement des grands commis de l’État qui s’illusionnent encore sur leur rôle, coincés qu’ils sont entre le transfert du pouvoir vers le monde économique et le grand agrégateur européen. Plus personne ne peut être désormais en France un Louis XIV, un Napoléon ou même un Clémenceau. Ces temps sont définitivement révolus. Il serait temps que les politiques en prennent conscience et arrêtent de nous jouer l’importance de leur rôle dans les inflexions positives de notre pays. Quand aux points négatifs, Chirac les évoque à peine, passe ou glisse dessus avec aisance.

    Bref, vous l’avez compris, ces mémoires m’ont largement laissé sur ma faim et on est bien loin de l’excellent « La tragédie du président – Scènes de la vie politique 1986-2006″ de Franz-Olivier Giesbert que j’ai commenté par ailleurs.

    Quant à la forme, Jacques Chirac n’a clairement pas le style de l’un de ses poulains, Dominique de Villepin, mais ce « Chaque pas doit être un but » reste bien plus clair dans l’expression que le titre de l’ouvrage qui, lui, reste largement abscons.


    Lien : http://www.bir-hacheim.com/chaque-pas-doit-etre-un-but-memoires-de-jacques-ch...

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par monz, le 06/03/2013


    Mémoires, Chaque pas doit être un but Mémoires, Chaque pas doit être un but de Jacques Chirac



    Lien : http://avantdepartir.tumblr.com/post/22052325940/livre-chaque-pas-doit-etre-u...

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par CatherineP17, le 06/12/2011


    Mémoires, Chaque pas doit être un but Mémoires, Chaque pas doit être un but de Jacques Chirac

    La biographie de Jacques Chirac. Décevant, je m'attendais à trouver autre chose. Tout cela est bien plat et sans saveur. Dommage que monsieur Chirac ne nous dévoile pas plus ses convictions, ses pensées et ses idées. Je ne parle pas de la face people, critique, petite vengeance, non, non. Mais de ses idées, ce qui l'a vraiment et profondemment guidé sur son chemin politique. Je ne pense pas lire le second volume. Dommage!

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par mimipinson, le 22/06/2011


    Mémoires : Le temps présidentiel Mémoires : Le temps présidentiel de Jacques Chirac

    « Car il n’existe pas plus de hiérarchie entre les arts et la culture qu’il n’existe de hiérarchie entre les peuples. » 20 juin 2006, Inauguration du musée des arts premiers, quai Branly

    Ce second volet se veut plus politique, plus profond, et plus vachard aussi. Si Chirac ne tarit pas d’éloge pour ses plus fidèle collaborateurs, pour un certain nombre de personnalités qu’elles soient de son bord ou pas, il peut être sans concession pour d’autres et pas forcement des moindre, à tors ou à raison….car on ne connaît jamais les dessous d’une histoire ou de la grande Histoire. A certains moments il attribue aux une et aux autres des traits de caractères ou des actes qui étaient les siens ou ses faits en d’autres temps.

    Quand j’écris que ces mémoires ont un caractère plus politique et plus profond, c’est que d’une part Chirac ne parle plus de lui, mais surtout des grands sujets internationaux, environnementaux, des enjeux du futur qui ont occupés sa présidence. Il m’a paru beaucoup plus sincère et plus vrai lorsqu’il revient longuement sur ce qui l’a amené à refuser une intervention militaire ne Irak, sur son cheminement en matière d’environnement, sur sa réflexion à propos des enjeux de société au niveau planétaire.
    Sur le plan intérieur, je suis nettement convaincue par ses propos, son analyse du 21 avril qui à mon sens n’a pas été compris (et pas uniquement par lui d’ailleurs) et par les réponses données.
    Ses échecs ne sont pas esquivés, mais….il ne regrette rien.

    Sans être dupe sur le fait qu’il ne peut pas tout dire, et qu’il n’a pas forcément intérêt à dire certaines choses, cet ouvrage a au moins le mérite de balayer de manière assez complète ces quinze dernières années , de connaître un peu mieux les principaux dirigeants internationaux.

    L’ancien chef de l’état, tel un vieux sage, drapé d’une étoffe d’humanisme, feinte ou sincère ? je ne me prononce pas, revient aux origines de l’Homme, pour mieux s’adresser à la jeunesse : « Alors Français : rêvez ! Osez ! Ultime message, testament, mise en garde, humour corrézien….à chacun de juger

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par silvi, le 09/04/2010


    Mémoires, Chaque pas doit être un but Mémoires, Chaque pas doit être un but de Jacques Chirac

    Chaque pas doit être un but, tel est le titre du 1er tome des Mémoire de Chaque Chirac. Tout au long de ses écrits jacque Chirac va démontrer son engagement a sa patrie et l'humanité qu'il a mit dans ses fonctions politiques. Je cite patrie parce qu'il se sent patriote et n'apprécie pas le terme nationaliste.

    Ces deux mots ont pour lui un sens opposé.

    « Le Patriotisme c'est l'amour des siens », « le nationalisme, la haine des autres » c'est ainsi qu'il affirmera son combat contre le parti Front National avec lequel il n'admettra jamais aucune alliance. En revanche il en voudra à Mittérand, malgré tout le respect qu'il lui confère, d'avoir conduit une politique qui selon lui aura ouverte les portes au F.N



    A travers ses mémoires,Jacques Chirac se raconte, il apparaît comme un homme intelligent, instruit et très sensible à l'art, notamment aux Arts Premiers, qu'il considère comme de fondement de notre civilisation.



    Nous découvrons son entrée en politique, presque par hasard, lui qui rêvait d'être marin au long court.

    Ces premiers pas en politique, il les fera dans sa région natale la Corrèze, à laquelle il restera attachée tout au long de sa vie politique et encore aujourd'hui. Sa connaissance du monde rural et paysan lui vaudra toujours la reconnaissance du monde agricole. On le constate encore aujourd'hui dès son passage au salon de l'agriculture. C'est probablement le seul ministre de l'agriculture qui aura été autant reconnu dans ses fonctions. lire la suite.......


    Lien : http://silvi.over-blog.com/article-chirac-chaque-pas-doit-etre-un-but-4727324...

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)




Faire découvrir Jacques Chirac par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz