Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2700231708
Éditeur : Rageot Editeur (2006)


Note moyenne : 4.21/5 (sur 983 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
En pénétrant accidentellement dans l’univers de Gwendalavir, Camille découvre qu’elle est l’élue sur qui repose la survie de tout un peuple. Après avoir réussi à maîtriser le Don du dessin et terrassé de nombreux ennemis, Camille devient Ewilan… Sa quête lui permet de f... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (166)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par MissMag, le 07 février 2014

    MissMag
    Faire une critique d'un livre qui a tant plu, n'ai jamais aisé.
    Je vais pourtant essayer.
    Je comparerait ce premier tome à une bonne père de charentaises, dans laquelle on se sent à l'aise.
    L'histoire coule, elle alterne entre récit et découverte émerveillée de l'imagination. Car tout est là, dans l'imagination, nous avons tous rêvé de dessiner les choses telles qu'on les voudrait. et bien Pierre Bottero, réalise ce rêve.
    Même le nom d'Ewilan m'est comme qui dirait familier, il va de soit.
    Camille et Salim ne sont pas aimés dans notre monde, j'ai trouvé émouvant le récit de l'ignorance et le dédain qu'éprouvent les parents adoptifs de Camille, ainsi que le total manque d'intérêt que la mère de Salim lui porte.
    A côté de cela, il y découvrent tous les deux un monde d'aventure ou tout leur parait attrayant, ils y trouvent des amis qui les chérissent et s'intéressent à eux. Magie, sentiments, amitié, ce livre contient tous les ingrédients d'une très bonne histoire, vivement que je lise la suite.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Lefso, le 24 août 2011

    Lefso
    J'ai rencontré Ewilan et ses comparses peu après avoir découvert Harry Potter en me disant que, tous comptes faits, la littérature jeunesse n'était pas que destinée à la jeunesse. C'était il y a presque 10 ans.
    À chaque fois que je re lis ces livres, je ne peux m'empêcher de verser quelques larmes, quand bien même je les ai déjà lu, relu et rerelu ;) (trois fois hier lors de ma lecture du tome 2)
    L'écriture de Pierre Bottero est enchanteresse. On commence le livre et hop il est déjà fini. Les mots coulent tels le Pollimage, avec force et majesté. Il m'est très difficile de m'arrêter lorsque je commence Ewilan. Je dévore au minimum les 9 livres formant les trilogies d'Ewilan et d'Ellana en quelques jours. J'ai déjà lu ces livres dans l'ordre d'écriture et aussi dans l'ordre chronologique et je n'ai pas de préférence. Les deux m'ont tout à fait comblée. Je préconise tout de même la première solution pour une première lecture.
    Le monde imaginé par Pierre est incroyablement complet. Il comporte une géographie diversifiée et propice aux événements, une histoire liée à notre monde, ainsi qu'une forme de magie pratique et tout à fait innovante. On découvre dans ce premier tome, en même temps que Camille, l'art du dessin et ses commodités. On découvre également en même temps qu'elle ce monde de Gwendalavir qui nous fait rêver.
    Les personnages sont superbes. Ils sont plus attachants les uns que les autres et même si ma préférence va à Ellana et Edwin, j'adore tous les personnages. Ils sont différents et complémentaires, ce qui rend leur association si particulière. Ewilan et Salim sont les héros principaux de l'histoire et le jeune lecteur (n'oublions pas que c'est de la littérature jeunesse) n'aura aucun mal à s'identifier à eux.
    Je vais vous présenter, lors de cette première chronique le personnage d'Ewilan. Il s'agit donc de Camille qui sans faire exprès passe dans le monde de Gwendalavir où elle est connue sous le nom d'Ewilan. Elle est très amie avec Salim, mollusque décérébré qui est originaire de notre monde à nous et qui la suit dans ses aventures. Elle est âgée de 14 ans et est la fille adoptive de 2 parents qui sont assez indifférents à son sort. C'est une surdouée à l'esprit vif et au talent incroyable. Elle est l'espoir de Gwendalavir.
    On retrouve, dans ce premier tome, beaucoup de messages qui seront repris au fil des autres tomes. Il s'agit entre autres de l'amitié, du devoir, de l'écologie et aussi de l'amour bien sûr ;)
    Je vous en dirai un peu plus dans la chronique du deuxième tome que je suis en train d'achever j'ai terminé.
    En conclusion, si vous n'avez pas encore lu ce livre lancez-vous, vous ne pouvez pas être déçus !!!

    Lien : http://lefso.blogspot.com/2011/08/la-quete-dewilan-tome-1-dun-monde...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Altervorace, le 15 janvier 2014

    Altervorace
    Oyé ! Oyé !
    Lecteurs, lectrices,
    Ici le PourfendeurDeLivres.
    Ne vous étonnez pas mes amis que j'avance masqué dans cet antre de bibliovores, je sais que ma cause ne fait pas l'unanimité. Et pourtant... Pourtant, je n'ai pour seul vœu que votre bien-être. Plus que cela même, je suis là pour vous sauver.
    Toi, toi qui lit cette diatribe : prends garde ! Oui, prends garde ! L'œuvre de monsieur Bottero, La Quête d'Ewilan, parue en trois tomes, est un piège sans issu. Tu auras beau résister, si ton regard de lecteur se pose sur le premier chapitre D'un monde à l'autre, tu seras perdu. Ne fais pas l'insensible ou le courageux. J'ai vu de plus coriaces que toi happés dans l'univers d'Ewilan. AlterVorace n'est que le dernier nom ajouté à la liste des victimes. Tu penses que j'exagère ? Et bien, bien... Laisse-moi te parler d'Alter'. Notre guerrière en avait pourtant vu d'autres... Elle était tombée dans la marmite de sorcellerie de monsieur Potter, elle avait succombé au charme viril de Barrons, elle avait même revêtu pour un temps des fourrures, perdue dans son fantasme pour Jondalar. Notre amie était donc prévenue : elle était faible. Malgré les avertissements, un soir de décembre, elle a ouvert la boîte de Pandore. Et le drame s'est produit. IMPOSSIBLE pour elle d'arrêter sa lecture. Quand la vie réelle l'obligeait à une pause, on pouvait voir que ses yeux, en général vifs et brillants, avaient désormais la brume persistante. Un regard hagard. Parfois, quand elle parlait, on pouvait appréhender la profondeur du mal qui la touchait. « Les pas sur le côté ! Pouvoir parmi les pouvoirs ! Réservé aux plus puissants de dessinateurs, il permet de se déplacer instantanément d'un endroit à un l'autre, voire D'un monde à l'autre... ». Des termes mystérieux étaient apparus dans son vocabulaire. Espèce de Ts'liche ! Voilà ce qu'elle criait quand on avait le malheur d'interrompre sa lecture.
    Quand Alter' est arrivée au bout de la trilogie, certes, elle est revenue parmi les vivants. Mais depuis, elle vit dans l'attente de lire Les Mondes d'Ewilan.
    Alors écoute ma mise en garde et ne tombe pas sous le charme des aventures d'Ewilan.
    Bon si tu succombes, je ne peux que te donner un modeste conseil : ne commence surtout pas ta lecture un soir. Tu risques de passer une nuit blanche, trop pris par ta lecture pour penser au sommeil.

    Lien : http://altervorace.canalblog.com/archives/2014/01/15/28651841.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 20         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Koneko-Chan, le 29 novembre 2012

    Koneko-Chan
    Je n'ai qu'un seul regret par rapport à la saga d'Ewilan : le fait de l'avoir découverte tardivement.
    Ce livre fut une vraie révélation. J'en avais entendu vaguement parlé. Quand je dis vaguement, c'est vaguement. Est-ce du au fait de vivre à la campagne ou autre je ne sais pas. En tout cas, ce n'est pas le côté médiatique qui m'a attirée mais le titre de la sage "La Quête d'Ewilan" avec cette idée de quête et de monde parallèle mise en avant. Alors voilà, je flanais comme à mon habitude à la bibliothèque près du lycée pendant mes heures libres quand je tombai sur cette chère Camille. J'empruntai le tome 1, je le lus d'une traite le soir même. le lendemain, je revenais avec le reste de la trilogie + la trilogie "Les Mondes d'Ewilan" que j'ai fini en trois jours.
    Tout d'abord, les personnages. Tous très divers, on a cette grande variété de personnalité, tous aussi farfelus les uns que les autres. On a cette jeune fille Camille, très intelligente mais en manque d'amour paternel et maternel (de ce point de vue là, je me suis sentie très proche d'elle). Manquant de se faire écraser par un camion, elle se découvre un grand pouvoir. de quoi faire sortir notre côté rêveur ! Puis on a Salim, son ami et ses blagues douteuses auxquelles on ne sait jamais si on doit en rire ou pas (j'adore quand il surnomme Ewilan "ma vieille" ^^). On rencontre ensuite Edwin, un personnage caractéristique du genre : le guerrier froid invincible qui s'ouvrira petit à petit au contact de cette petite bande. Bjorn, le personnage bourrin mais attachant, Duom, le vieux sage têtu. Et enfin, mon personnage préféré : Ellana, cette jeune march'ombre très mystérieuse et élégante qui semble faire chavirer bien des hommes.
    Si ce n'était que ça, l'histoire est également bien ficelée. On rentre dans l'action dès le premier chapitre, dès les premières pages : Camille manque de se faire écraser et rencontre une bestiole, une sorte de mante religieuse mutante, dans un monde parallèle. Accompagné de son fidèle Salim, elle retourne dans ce monde pour lequel elle possède un certain attachement (normal, elle en est originaire !) et rencontre toute cette petite troupe de joyeux (ou pas) compagnons.
    L'écriture aussi, parlons en ! Pierre Bottero avait ce don de transporter ses lecteurs. Je n'ai pas pu lâcher le livre au grand dam de mes parents.
    L'écriture est très fluide mais en même temps très poétique.
    Malgré une facilité de lecture, ce livre s'adresse à tout public. Mon sentiment après l'avoir lu fut extrêmement positif. Il est rare que je trouve un livre jeunesse exceptionnel. Celui-là en fait parti, et je ne m'en lasserai pas.
    Un livre que je conseille et conseillerai encore !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 13         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Hillel, le 14 août 2012

    Hillel
    Que dire si ce n'est que je suis complètement sous le charme de Pierre Bottero, et que je ne cesse de regretter la disparition de cet auteur de grand talent. Un grand pincement au cœur m'a bouleversé en terminant le premier tome d'une série qui a déjà fait son succès, mais que je découvre sur le tard.
    En effet, j'ai découvert l'œuvre de Bottero à l'envers. J'ai commencé par « Les âmes croisées », son dernier roman. Et j'ai tellement été touchée par le style et la richesse du récit que j'ai décidé de lire le reste de son œuvre. « La quête d'Ewilan » est une série incontournable en fantasy jeunesse. Un titre universel qui parle à tous les âges, à tous les lecteurs. Bottero avait ce génie de mélanger du simple à du compliqué. le style est fluide, la lecture rapide et facile, mais l'intrigue qui peut paraître simpliste au premier abord ne l'est pas pour autant. L'auteur a subtilement utilisé des éléments incontournables du genre, mais a enrichie son récit de ces petites choses qui font que c'est un roman bien particulier, et pas un énième remake du « Seigneur des anneaux » version jeunesse .
    Ainsi le lecteur découvre Camille, une jeune fille surdouée de 13 ans, qui dès les premières pages manque de se faire renverser par un camion. Cet évènement va la projeter dans un monde parallèle. En effet, lorsque Camille est perturbée ou mise en danger elle développe des capacités étranges. C'est accompagnée de son meilleur ami, Salim, qu'elle va se retrouver projetée dans un monde parallèle, le royaume de Gwendalavir. Les deux jeunes gens vont aller de surprise en surprise, de danger en danger… Sur leur chemin ils feront de belles rencontres, découvriront qu'ils sont dès lors au centre d'une quête incontournable dont ils seront bientôt les héros. Salim et Camille liés malgré eux dans une grande aventure, renforceront cette amitié et cette complicité qui les tient déjà beaucoup. D'autant plus que dans leur monde d'origine ils souffrent chacun d'un manque d'attention et d'affection certains. Pour la première fois de leur vie ils seront au centre de l'attention, ils auront l'impression d'être important. Joli clin d'œil au difficile passage de l'adolescence.
    Oui la série cible de jeunes lecteurs car les héros ont 13 ans. Mais à part leurs répliques mordantes et des passages sur leur vie de collégien, rien ne paraît jeune dans cette aventure. Tous les personnages secondaires sont d'ailleurs des adultes accomplis. Chacun pourra se retrouver ou voudra s'identifier dans un des personnages hauts en couleur.
    De plus, l'univers qu'a crée Bottero est tout simplement magique et bien construit. On se perd parfois dans quelques nouveaux noms, quelques découvertes originales…
    Mais n'oublions pas que cela reste un premier tome, celui qui pose les bases d'une grande histoire à venir, celui qui doit donner au lecteur les informations utiles pour le plonger dans un nouvel univers.
    De plus, d'après moi, la force de cet auteur est le savant mélange entre les petits clins d'œil bourrés d'émotions, de sentiments pudiques, de non dits qui en disent assez pour nous émouvoir…à de l'humour, de l'action et un poil de suspense. Bref c'est une lecture riche qui vise un lectorat jeune mais qui ne manquera pas de transporter les plus âgés par sa qualité.
    Moi je suis fan et je saute de ce pas sur le tome 2.


    Lien : http://leslivresdalily.blogspot.co.il/2012/08/la-quete-dewilan-tome-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

> voir toutes (51)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Lefso, le 24 août 2011

    Le poids lourd fonçait droit sur elle, tous freins bloqués. Les pneus malmenés hurlaient, leur gomme fumante essayant vainement d'arrêter les trente tonnes du monstre.
    Camille se figea sur place, incapable du moindre mouvement, tandis que son esprit de jeune surdouée analysait la situation.
    Malgré elle, elle nota qu'il était remarquablement stupide de passer les dernières secondes de sa vie à regarder arriver un camion. Son irrépressible curiosité l'empêcha de fermer les yeux et elle n'eut pas le temps de crier, ce qu'elle aurait adoré faire...
    ... Non, Camille ne cria pas, elle se prit simplement les pieds dans une racine et tomba de tout son long dans l'herbe, le nez à quelques centimètres d'un superbe bolet.
    - Boletus edulis, remarqua-t-elle à haute voix, car elle était friande de champignons et parlait volontiers le latin.
    Un petit scarabée à la carapace bleu turquoise passa près de son visage. Il se dirigeait vers le tronc de l'énorme pin qui les dominait et Camille le suivit distraitement des yeux. Elle ne se trouvait plus au milieu de la chaussée, mais dans une forêt plantée d'arbres immenses !
    C'est alors qu'après un magnifique vol plané, un chevalier en armure s'aplatit à côté d'elle dans un impressionnant bruit de casseroles. Camille commença à penser que quelque chose ne tournait pas rond.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 23         Page de la citation

  • Par Morgouille, le 06 janvier 2011

    — Alors ?
    — Alors nous voyageons jusqu’à Al-Jeit pour la mettre hors d’atteinte des Ts’liches. C’est le seul endroit où elle pour préparer sa mission en toute sécurité.
    — Je comprends, dit gravement le chevalier.
    Il montra Camille du doigt.
    — Et là, que lui arrive-t-il ?
    Le vieil analyste tourna son regard vers les jeunes gens, toujours assis au bord de l’eau.
    — Elle apprend à vieillir, expliqua-t-il d’un ton triste, ça lui fait mal.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 47         Page de la citation

  • Par Pchabannes, le 28 octobre 2010

    “L’imagination est une dimension. Les innombrables chemins qui la parcourent sont les spires. Ceux qui les empruntent sont les dessinateurs. Ils peuvent rendre réel tout ce qu’ils imaginent.” Elis Mil’Truif, maître dessinateur à l’Académie d’Al-Jeit

    Commenter     J’apprécie          0 47         Page de la citation

  • Par nanet, le 18 octobre 2010

    Le ciel choisit cet instant pour s'éclaircir. La lumière blafarde qui précède l'aube donna un peu de relief au paysage. Les pillards avaient dressé leur embuscade dans un petit bosquet que traversait la piste. Quand ils s'aperçurent que leur ruse avait été éventée et que trois homme armés se dirigeaient vers eux, un rugissement de colère monta des arbres.

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la citation

  • Par Morgouille, le 06 janvier 2011

    Le Don, ou l’Art du Dessin, existe grâce à trois forces, la Volonté, la Créativité et le Pouvoir. Ces trois forces existent en chacun de nous, mais souvent de manière trop embryonnaire ou disproportionnée pour que leur possesseur soit un dessinateur.

    Commenter     J’apprécie          0 41         Page de la citation

> voir toutes (13)

Videos de Pierre Bottero

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bottero

Pierre Bottero, invité des médiathèques des Portes de l'Essonne le 12 juin 2009. http://bibliobloguons.blogspot.fr/2014/05/il-y-cinq-ans-avec-pierre-bottero.html








Sur Amazon
à partir de :
5,00 € (neuf)
3,99 € (occasion)

   

Faire découvrir La quête d'Ewilan, tome 1 : D'un monde à l'autre par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (2358)

> voir plus

Quiz