AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Qu'est-ce que la philosophie antique? (13)

chartel
chartel09 mars 2015
Pour comprendre les œuvres philosophiques de l'Antiquité, il faudra tenir compte des conditions particulières de la vie philosophique à cette époque, y déceler l'intention profonde du philosophe, qui est, non pas de développer un discours qui aurait sa fin en lui-même, mais d'agir sur les âmes.
Commenter  J’apprécie          60
enkidu_
enkidu_22 août 2014
Pour les Anciens, on est philosophe non pas en fonction de l'originalité ou de l'abondance du discours philosophique que l'on a inventé ou développé, mais en fonction de la manière dont on vit. Il s'agit avant tout de devenir meilleur. Et le discours n'est philosophique que s'il se transforme en mode de vie. (p. 266)
Commenter  J’apprécie          60
Walktapus
Walktapus16 avril 2011
pour les Anciens, on est philosophe non pas en fonction de l'originalité ou de l'abondance du discours philosophique que l'on a inventé ou développé, mais en fonction de la manière dont on vit. Il s'agit, avant tout, de devenir meilleur. Et le discours n'est philosophique que s'il se transforme en mode de vie.
Commenter  J’apprécie          50
enkidu_
enkidu_22 août 2014
Selon Plutarque, Platon et Aristote faisaient culminer la philosophie dans une « époptique», c'est-à-dire, comme pour les mystères, dans la révélation suprême de la réalité transcendante.

Il semble donc bien que, depuis le début du Ile siècle apr. J.-C., et plusieurs témoignages nous le prouvent, la philosophie ait été conçue comme un itinéraire spirituel ascendant, qui correspond à une hiérarchie des parties de la philosophie. L'éthique assure la purification initiale de l'âme; la physique révèle que le monde a une cause transcendante et invite ainsi à rechercher les réalités incorporelles; la métaphysique ou théologie, appelée aussi époptique, puisqu'elle est, comme dans les mystères, le terme de l'initiation, apporte finalement la contemplation de Dieu. (p. 238)
Commenter  J’apprécie          40
Walktapus
Walktapus16 avril 2011
On pourrait dire qu'en une sorte de causalité réciproque, le choix de vie détermine le discours, et le discours détermine le choix de vie en le justifiant théoriquement.
Commenter  J’apprécie          40
enkidu_
enkidu_22 août 2014
Nous disions plus haut que la science, chez Platon, n'est jamais purement théorique: elle est transformation de l'être, elle est vertu, nous pouvons dire maintenant qu'elle est aussi affectivité.

On pourrait appliquer à Platon la formule de Whitehead : «Le concept est toujours revêtu d'émotion.» La science, même la géométrie, est une connaissance qui engage toute l'âme, qui est toujours liée à Éros, au désir, à l'élan et au choix. «La notion de connaissance pure, c'est-à-dire de pur entendement, disait encore Whitehead, est tout à fait étrangère à la pensée de Platon.

L'âge des professeurs n'était pas encore arrivé. (p. 114)
Commenter  J’apprécie          30
Judithbou
Judithbou08 décembre 2015
Le jour de la naissance d'Aphrodite, il y eut un banquet chez les dieux. À la fin du repas, Pénia, c'est-à-dire "Pauvreté", "Privation", s'approcha pour mendier. Poros, c'est-à-dire "Moyen", "Richesse", "Expédient", était alors endormi, enivré de nectar, dans le jardin de Zeus. Pénia s'étendit près de lui, afin de rémédier à sa propre pauvreté en ayant un enfant de lui. C'est ainsi qu'elle conçut l'Amour. Selon Diotime, la nature et le caractère de l'Amour s'expliquent par cette origine. Né le jour de la naissance d'Aphrodite, il est épris de la Beauté. Fils de Pénia, il est toujours pauvre, indigent, mendiant. Fils de Poros, il est inventif et rusé.
Commenter  J’apprécie          20
Walktapus
Walktapus16 avril 2011
Pas de discours qui mérite d'être appelé philosophique, s'il est séparé de la vie philosophique, pas de vie philosophique, si elle n'est étroitement liée au discours philosophique.
Commenter  J’apprécie          20
enkidu_
enkidu_22 août 2014
Il est donc indiscutable que la vie de l'esprit, pour Aristote, consiste, pour une grande part, à observer, à rechercher et à réfléchir sur ces observations. Mais cette activité se fait dans un certain esprit, que l'on pourrait oser définir comme une passion presque religieuse pour la réalité, sous tous ses aspects, qu'ils soient humbles ou sublimes, parce qu'en toute chose on trouve une trace du divin (...) quant à l'étude de la nature, elle nous procure du plaisir dans la mesure où nous y découvrons un art divin. L'artiste ne fait qu'imiter l'art de la nature, et en un certain sens l'art humain n'est qu'un cas particulier de l'art fondamental et originel qui est celui de la nature. (p. 131 & pp. 133-134)
Commenter  J’apprécie          10
Lecteureclectique
Lecteureclectique08 juin 2014
Quelle joie d'avoir lu un tel livre!! Ce texte court dans un style fluide et limpide, résume la philosophie antique d'une façon simple (oui, simple) qui vous fait devenir le temps d'une lecture un philosophe accompli. Et vous donne envie d'approfondir ces maîtres antiques tellement le sujet semble facile! A donner à tous ceux qui pense que la philo n'est pas faite pour eux...
Commenter  J’apprécie          10


    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Philo pour tous

    Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

    Les Mystères de la patience
    Le Monde de Sophie
    Maya
    Vita brevis

    10 questions
    177 lecteurs ont répondu
    Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre