AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2501006437
Éditeur : Marabout (1990)
Résumé :
Quatrième de couverture : C'est en 1862 que commence véritablement la carrière politique d'Otto Edouard Léopold, pricne de Bismarck Nommé Premier ministre de Prusse et ministre des Affaires étrangères par Guillaume 1er, il affirme que les grands problèmes du temps ne sauraient être résolus que "par le sang et par le feu".
Sous la houlette de la Prusse, il réalise l'unité allemande et prépare la guerre contre la France.
Le 18 janvier 1871, dans la ga... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
JcequejelisJcequejelis28 juin 2012
En 1876, le pasteur-aumônier de la cour (allemande) Stoeker - "le Chateaubriand de la Spree" - publie une brochure : L'Esprit religieux dans le peuple et l'armée allemande pendant la campagne de France, qui est un douloureux galimatias. Il inspire une campagne antijuive marquée, de 1881 à 1884, par de nombreuses réunions, des pillages, des mauvais traitements. Cité comme témoin devant un tribunal de Berlin, un prédicateur refuse de prêter serment parce que le président des échevins est juif ; il est condamné à 300 marks d'amende. Bismarck ne s'associe pas à ce mouvement antisémite. Il précise sa position au cours d'une séance du Conseil des ministres : " Je suis contre les Juifs progressistes, mais non contre les juifs conservateurs." Un autre jour, il dit à l'adresse des Israélites progressistes : Qu'ils prennent garde et qu'ils ne me forcent pas à me défendre contre eux ! " Busch le félicite aussitôt : " Si Votre Excellence édicte jamais quelque mesure contre les juifs, elle aura à ses côtés dix millions d'Allemands qui les détestent ! ..." Busch ne se trompait pas : Il annonçait le régime hitlérien.

459 - [MU421, p. 311]
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          20
JcequejelisJcequejelis02 juillet 2012
Mal conseillé par Guizot, Louis-Philippe aimait à répéter qu'"il n'y aurait plus de Révolution en France" et s'opposait à toute réforme. Le 22 février 1848, l'interdiction d'un banquet provoque une violente manifestation ; les rues se hérissent de barricades ; le palais des Tuileries est saccagé, le trône brûlé. "L'impossible révolution" s'étend si rapidement que l'imprévoyant souverain abdique après deux jours d'émeutes.
(...)
Bien que la révolution de février 1848 n'ai été en France qu'une culbute, une surprise et une bagarre, elle se précipite sur l'Europe avec la violence d'un raz de marée, franchit fleuves, montagnes et frontières, provoque émeutes et jacqueries. Elle gagne Milan, Naples, le Wurtemberg, la Hesse-Darmstadt, le Nassau, le Piémont, la Hesse-Cassel, Vienne, Berlin, Venise, Prague, la Croatie, la Serbie, la Roumanie...

465 - [MU421, p. 32-33]
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          20
autres livres classés : despotismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
664 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre