AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.39 /5 (sur 115 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Domont, Val-d'Oise , le 13/04/1977
Biographie :

Bertrand Ferrier est auteur, traducteur, universitaire, organiste et conférencier.

Spécialiste de la littérature jeunesse (enseignant aux universités du Maine, de Rennes, de Bordeaux), il a soutenu une thèse sur le concept de littérarité à l'épreuve des livres pour la jeunesse francophones, anglophones et hispanophones (1995-2005), à l'université Paris IV, ainsi qu'un mémoire de DESS d'édition sur les stratégies marketing de la collection 'Chair de poule' après 1999, à l'université Paris 13.

Il est chargé d’enseignement aux universités de Rennes 2 et Bordeaux 4 (littérature, édition et traduction pour la jeunesse).

Novélisateur, il a transformé en livres plusieurs films ('Oliver Twist' de Roman Polanski, 'Deux frères' de Jean-Jacques Annaud...), dessins animés ('Lucky Luke'), bandes dessinées ('Petit Spirou') et "univers" ('Pocahontas', 'Chicken Little', 'Rox et Rouky', 'Les Aventures de Bernard et Bianca'...).

On lui doit également les traductions des best-sellers 'Eragon', 'Chroniques des temps obscurs', et 'Les Chroniques de Spiderwick'.

En 2009, son roman 'Happy End' est joué sur scène par la compagnie Filages.

En 2012, il fait connaître Isaure, avec qui il écrit les 'Mémoires d'une femme de ménage'.

En 2015, c'est son métier d'organiste qu'il décrit dans 'L'Homme qui jouait de l'orgue'.
Avec Maxime Fontaine, il a imaginé 'Ézoah et ses mondes'.

Il a reçu en 1997 le prix du jeune écrivain de langue française pour 'Le Carnaval des otaries'.

En 2002, il devient titulaire adjoint des orgues de Saint-André de l'Europe (Paris VIIIe arrondissement).

En 2011, Bertrand Ferrier est le claviériste du groupe 'Je m'appelle Firmin', pour lequel il écrit aussi les paroles des chansons, avant de devenir un chanteur solo.

>> son site : http://www.bertrandferrier.fr/
>> sa page Facebook : https://www.facebook.com/Bertrand-Ferrier-56276873913/
+ Voir plus
Source : /www.scifi-universe.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"L'épicerie solidaire" (Bertrand Ferrier / Bertrand et Damien Ferrier). Enregistré le 4 novembre 2013 à Ze Artist (75019) par Josée Novicz. Rens. : www.bertrandferrier.fr.


Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
marie_mad   14 janvier 2016
L'homme qui jouait de l'orgue de Bertrand Ferrier
Le prêtre me demande pourquoi je joue toujours la même chose à chaque convoi

je lui réponds :

C'est la première fois que je joue dans votre église

Il me regarde, fait la moue puis conclut :

-Peut etre mais ca n'empeche pas

C'est pas faux.

Commenter  J’apprécie          70
Eze3kiel   12 avril 2010
Happy End de Bertrand Ferrier
Mais il n'y a pas de miracle. Je ne peux pas me relever. Je ne me relève pas. C'est Lui qui me relève en m'attrapant par le col. J'essaye de tenir debout. J'essaye vraiment. Je sait qu'Il préfère me frapper en l'air qu'au sol. J'essaye quand même. En vain. Alors, Il me maintient. Il me fout quelques baffes. De la gnognote, comme Il dit. Il ricane. Parle. Je n'entends plus que par bribes. Coup de boule. Les arcades ont cédé : il y a du sang sur mon visage.

[...]

Un coup, deux coups. Je hurle. Je n'arrive pas à hurler comme je voudrais, l'air a disparu du couloir. Je n'attends plus de secours de personne. Je suis au milieu d'une steppe et mes gueulements sont couverts par ceux des loups qui vont me dévorer. Personne ne m'entend. Ne veut m'entendre. Je ne crois pas que je survivrai. Je suffoque. Je ne veux pas survivre. [...]

J'ai mal, je ne respire plus, je plonge ne apnée dans la souffrance. Je ne crois pas à Dieu ou aux voisins. Sinon je hurlerais : "Arrête, papa, arrête !" Je me souviens d'un truc où, quand le père rentrait, complètement saoul, il battait sa petite fille dévouée, et elle, ça lui était égal parce qu'elle était dévouée, justement, elle s'imaginait que se faire battre aussi, c'était être dévouée. C'était con, mais, au moins, c'était triste. Là, je sais que je ne suis pas un fils dévoué et soudain ça y est, je réussi à hurler, et Elle arrive en courant :

- Arrête un peu, il va alerterr tout le quartier !

[...]

j'ai MAL aux côtes, c'est le seul mot que je bafouille, je ne hurle plus, je pleurniche, j'ai mal, mal , j'ai mal, oh que j'ai mal, maman j'ai mal, la tête contre le carrelage, une fois, trois fois, plus, ça ne finira pas, et puis un coup de pied plus fort que les autres, un pointu, presque abstrait tant j'ai mal ; et cette certitude que si je n'étouffe pas maintenant, si je n'étouffe pas de douleur, je ne mourrai jamais ; et Sa voix pour conclure:

- Que je t'y reprenne, à voler dans le buffet !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Eze3kiel   12 avril 2010
Happy End de Bertrand Ferrier
On ne me frappe pas tous les soirs. De temps en temps seulement. Et avec raison. Quand on bat quelqu'un, on trouve toujours des raisons pour. Alors, s'arrêter, curieuse idée, non, non, non. Pourquoi ?

Ils me tapent dessus avec de très bonnes raisons. J'aurais raconté ça à quelqu'un, il aurait trouvé ça normal. C'est pour ça que je préfère être seul. Qu'on me laisse tranquille avec mes torts.
Commenter  J’apprécie          40
unpointctout   10 avril 2012
L'Homme qui n'avait pas de chat de Bertrand Ferrier
Auparavant, tu avais une femme, bien que tu rechignasses à employer en l’espèce le terme « avoir ». Disons plutôt que tu aimais une femme qui t’aimait et habitait avec toi. Disons donc que tu étais réciproquement amoureux d’une femme qui s’appelait Luce. Depuis six ans.

Enfin, elle s’appelait Luce depuis vingt-six ans, mais vous vous aimiez réciproquement depuis six ans.

Un jour, la femme que tu aimais réciproquement t’a dit : je ne t’aime plus. Il faut qu’on se sépare. Tu n’en voyais pas bien la nécessité, peut-être aidé en cela par le fait non stipulé quoique supputé que, toi, tu l’aimais toujours. Mais tu t’es retrouvé seul.
Commenter  J’apprécie          30
coconoir   01 septembre 2014
Les Gardiens de Mallemonde - Le cycle d'Ezoah, Tome 2 : Immemoria de Bertrand Ferrier
C'est vrai que quand on a lu les trois on ce rend compte que c'est souvent la même chose :/ mais sinon j'ai bien aimée le tome 1 ( ezoah)
Commenter  J’apprécie          40
zazimuth   27 novembre 2012
Je n'aimerai que toi de Bertrand Ferrier
Pense à quelques insultes bien senties, y compris quelques-unes de mon cru, du genre : crapelon envasé, regardeur de play-backs, stéréotype mou. (p.14)
Commenter  J’apprécie          30
Ma-Jojo   11 avril 2012
Les Gardiens de Mallemonde - Le cycle d'Ezoah, Tome 2 : Immemoria de Bertrand Ferrier
Parfois, il faut accepter de mettre un mouchoir sur sa fierté, en attendant de prendre sa revanche... et fuir, fuir au plus vite et le plus longtemps qu'on le pouvait.
Commenter  J’apprécie          20
205LeLikes   30 janvier 2014
Happy End de Bertrand Ferrier
On ne me frappe pas tous les soirs. De temps en temps seulement. Et avec raison. Quand on bat quelqu'un, on trouve toujours des raisons pour. Alors, s'arrêter, curieuse idée, non, non, non. Pourquoi ?

Ils me tapent dessus avec de très bonnes raisons. J'aurais raconté ça à quelqu'un, il aurait trouvé ça normal. C'est pour ça que je préfère être seul. Qu'on me laisse tranquille avec mes torts.
Commenter  J’apprécie          10
unpointctout   10 avril 2012
L'Homme qui n'avait pas de chat de Bertrand Ferrier
Cependant, quand votre amoureuse vous quitte, vous ne pouvez pas lui jurer-promettre que vous ne tuerez personne à cause d’elle. Ça ne se fait pas. Ça paraît tellement évident.

Et pourtant.

Il y a tant de thorax. Tant de couteaux.

Bien.
Commenter  J’apprécie          10
unpointctout   10 avril 2012
L'Homme qui n'avait pas de chat de Bertrand Ferrier
Au début, c’était parfaitement clair : tu n’avais pas de chat. Tu n’en avais jamais eu. Jamais. Ni de chatte, d’ailleurs.

Il n’y avait aucune ambiguïté sur le sujet : ni chat, ni chatte.

Jamais.

Bien.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur



.. ..