AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.56/5 (sur 145 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 27/10/1992
Biographie :

Clara Ysé est une musicienne, chanteuse et romancière française.

Fille du peintre Bruno Dufourmantelle et de la psychanalyste et philosophe Anne Dufourmantelle, elle se passionne très jeune pour la musique et chante dès 14 ans.

Elle a écrit, composé et produit un EP de six chansons "Le monde s’est dédoublé" en 2019. Son LP est prévu pour 2022.

"Mise à feu", son premier roman paru en 2021 chez Grasset a obtenu le Prix de la vocation 2021.

Ajouter des informations
Bibliographie de Clara Ysé   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Clara Ysé vous présente son ouvrage "Vivante" aux éditions Seghers. Entretien avec Sylvie Hazebroucq. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/3073324/clara-yse-vivante Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
Dehors, je courus à toute allure. Le vent frais séchait mes larmes, refroidissait mes cuisses, faisait danser mes cheveux autour de moi, mon cœur accélérait ses battements, se libérant de la nasse d’angoisse dans laquelle je l’avais jeté.
(page 49)
Commenter  J’apprécie          360
Clara Ysé
Il est des silences qui sont le signe d'un apaisement. D'autres suivent le coup lancé par un fusil dans la nuit et sont plus bruyants que la détonation qui les précède. Certains vibrent, habités par tous les sons, comme le noir est traversé de toutes les couleurs. D'autres encore soignent des plaies inguérissables.
Commenter  J’apprécie          340
La première fois que j’ai eu mes règles, j’ai pleuré. Le mois suivant, l’odeur me plut, elle me rappelait l’Amazone, je la trouvais âpre, presque carnassière, et il me semblait qu’elle me rapprochait un peu de la princesse Mononoké, l’héroïne de Miyazaki, avec ses lignes de sang séché tracées sur le visage pour faire peur aux hommes et signer son appartenance au royaume des loups.
(page 83)
Commenter  J’apprécie          290
L’Amazone avait cette forme d’insouciance qui ne se distingue de l’égoïsme que par l’inconscience qu’elle a d’elle-même, et peut-être aussi par une soif profonde de liberté.
(pages 16-17)
Commenter  J’apprécie          270
Ma tête reposait sur l’épaule de Gaspard qui avait le torse enserré par les cuisses de Quentin, dont le front était logé sous le sein de Golnâr, sa joue à elle reposant sur l’épaule de Camille, qui souriait à Elio, étendu entre mes jambes écartées.
(page 154)
Commenter  J’apprécie          252
Sa maladresse m’émut. Son incapacité à communiquer sans violence, sa solitude, son anxiété aussi, me rendaient triste, et faisaient naître en moi une tendresse dont j’avais peur, car elle nous menaçait, Gaspard et moi.
(page 77)
Commenter  J’apprécie          250
La peur a un vocabulaire physique qu’elle ne partage qu’avec l’amour. Et c’est peut-être pour cette raison que c’est toujours l’amour qui nous en sauve.
(pages 140-141)
Commenter  J’apprécie          230
Ses yeux s’embuèrent et les miens, immédiatement, répondirent à l’appel. Les larmes tombaient de ses paupières et dévalaient mon visage en écho.
Commenter  J’apprécie          200
Nouchka sort en volant de la voiture et tournoie autour du chêne-liège devant lequel on est garés. On l’a recueillie oisillon, sur ce chemin, treize ans plus tôt, et voilà qu’elle retrouve sa terre.
(page 184)
Commenter  J’apprécie          190
Le Lord pâlit. Il savait que la peur orchestrait nos rapports. Elle maintenait l’ordre au quotidien. Si elle cessait de nous régir, le pouvoir de notre oncle s’érodait.
(page 112)
Commenter  J’apprécie          190

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Clara Ysé (197)Voir plus

Quiz Voir plus

Surnoms de personnages célèbres

"Le vert-galant"

Louis XV
Louis IX
Louis-Philippe Ier
Henri IV

15 questions
74 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..