AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.28 /5 (sur 20 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nice , 1948
Biographie :

Claude Ber a publié plus d’une dizaine d’ouvrages, principalement en poésie et théâtre – « LA MORT N’EST JAMAIS COMME », Prix International de poésie Ivan Goll, « SINON LA TRANSPARENCE », « LA PRIMA DONNA » suivi de « L’AUTEURDUTEXTE, « ORPHEE MARKET » aux éd. de l’Amandier, « LIEU DES EPARS », éd. Gallimard, « MONOLOGUE DU PRENEUR DE SON POUR SEPT FIGURES », éd. Via-Valeriano-Léo Scheer … - ainsi que des livres d’artistes dont parmi les derniers parus « VUES DE VACHES » avec des photographies de C. Derouineau Ed de l’Amourier, « L’INACHEVE DE SOI » avec des peintures de P. Dubrunquez, Ed de l’Amandier.
Présente dans de très nombreuses revues et anthologies (L’Année Poétique 2008 et Anthologie Poésie de langue française éd. Séghers, La Poésie est dans la rue éd. Le temps des Cerises, Anthologie des Poètes des Parvis Poétiques éd. La passe du vent etc), elle participe aussi à des ouvrages collectifs (La langue à l’œuvre éd. Maison des Ecrivains-Presse du réel, La sagesse, éd. Autrement, Couleurs Solides éd. Marsa, Métamorphoses éd. Seghers, Poésie Gratte-Monde, Bacchanales MDP Rhône Alpes, Aux passeurs de poèmes éd. CNDP/Le printemps des poètes etc) et donne de multiples lectures et conférences en France et à l’Etranger, dont certaines sont recueillies dans « LIBRES PAROLES » éd. Chèvrefeuille-étoilée.
Agrégée de Lettres, Claude Ber, qui a enseigné en lycée et en université puis occupé des fonctions académiques et nationales, est actuellement chargée de cours à Sciences Po.. Membre de nombreuses associations, présidente du Jury Forum Femmes Méditerranée et du Prix européen Evelyne Encelot, elle joint à sa création littéraire, ses actions dans le cadre de l’éducation, de la défense des droits des femmes, des droits des malades mentaux et des droits humains. L’ensemble de ce parcours lui a valu d’être décorée de la Légion d’honneur.
+ Voir plus
Source : http://www.claude-ber.org/
Ajouter des informations
Bibliographie de Claude Ber   (11)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Epître langue louve, de et par Claude Ber.


Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation

Comment peut-on célébrer une espèce aussi nuisible que mon espèce? Une espèce oublieuse et avide qui se soumet aux pires de l'espèce et anéantit les meilleurs de son espèce pour ensuite les célébrer.

Car mon espèce se rachète et achète son humanité en célébrant les victimes de mon espèce et les tessons de lumières qui éclairent la nuit de mon espèce servent de pardon à la cruauté de mon espèce.

Il faut être une espèce décervelée comme l'est mon espèce pour croire qu'un dieu tout-puissant puisse absoudre ses crimes contre son espèce. Il faut être déboussolé comme l'est mon espèce pour imaginer qu'un quelconque infini puisse ressembler à celui qu'invente à son image la sauvagerie de mon espèce.

Car mon espèce se sert de ses dieux pour mettre à mort les membres de son espèce. Mon espèce peut louer le créateur de toute espèce puis au sortir de ses prières crucifier, lapider, égorger en son nom d'autres membres de mon espèce.

Comment croire aux dieux de mon espèce qui sont des dieux déféqués par la cervelle détraquée de mon espèce?

La fente d'infini qui traverse le nom de dieu dans mon espèce est ramenée à la mesure de la porcherie de mon espèce. Et aucun dieu ne peut ressusciter l'âme de mon espèce assassinée par mon espèce.

IL Y A DES CHOSES QUE NON - Célébration de l'espèce

Commenter  J’apprécie          130

Paix à la parole et à son effort

d'apprivoiser.

Les mots sont aussi des chiens de bord de route amenés au refuge.

ILY A DES CHOSES QUE NON - L'inachevé de soi

Commenter  J’apprécie          130

Je marche à côté d'un enfant privé d'enfance, d'une femme drapée d'un sari, d'un passant pressé, sa tête petite loin des pieds vers lesquels il penche un regard désorienté et doux, dans le bruit de nos pas, le mêlé de nos destins chargés de ressemblance.

IL Y A DES CHOSES QUE NON - Je marche

Commenter  J’apprécie          120
Claude Ber
J’etc



J’etc dans le minime du monde à ma portée
entre l’arbre et la mousse
dans l’incertain et le déduit de nous à pattes de secondes
la fine fuite d’un rai de jour ‒ son ardoise effeuillée
la chair blanche des eucalyptus et le parfum poivré des
  immortelles
entre le nu de la mort et l’étonnement du jour
   ( ses ciseaux et sa portion de pêche )
au tympan du temps son cri
chevilles menottées de minutes
sa prophétie indirecte au fil des lèvres
navigant loin
A nous énumérer entre pollen et planètes
dans l’alphabet polyglotte des verbes qui nous
  conjuguent parmi les passereaux et les pis noires
j’etc
dans la fêlure et la forêt et encore la forêt
de notre multitude.
Commenter  J’apprécie          110

Mon espèce ravage mon espèce au nom de l'humanité comme de l'inhumanité de mon espèce. Mon espèce pollue ce qu'elle invente de plus sacré dans le fumier de mon espèce.

Et mon espèce tue et traite les autres espèces comme sa propre espèce. Mon espèce entasse les bêtes qu'elle mange dans des hangars où elles pourrissent vivantes et enferme dans des camps où ils pourrissent vivants les membres de son espèce. Mon espèce viole les femmes et les enfants de son espèce. Mon espèce pend, fusille, bombarde, gaze, démembre, écorche, poignarde les hommes, les femmes et les enfants de son espèce.

Ainsi est mon espèce plus sanguinaire et malfaisante que toute espèce.

IL Y A DES CHOSES QUE NON - Célébration de l'espèce

Commenter  J’apprécie          110
Le soir qui tombe agrandit les montagnes
et son frisson nous laisse apeurés et pensifs.

IL Y A DES CHOSES QUE NON - Je marche
Commenter  J’apprécie          110

ainsi des bribes

Extrait 3

ainsi tel un apaisement dans l'hystérie de l'arasement de

la pensée

parlant muet parlant silence pensant silence

sans chercher à trancher

de toute façon retranchée, tranchée deux fois

sans coutelas pour tailler découper diviser

‒ à peine un terreau de lèvres ébréchées ‒

moi qui suis de toute façon retranchée, tranchée deux fois

laissant être ce qui est multiplement dans l'indivis

de la pensée

moi tranchée retranchée tant de fois soustraite

de moi de tant soustraite

je parle sans              parce que pas de

là bas où      rien       et encore trop ce rien

comme chantant obstinément à voix absente

en mots réduits à l'ordre du silence

les joignant nous joignant

en ce qui balbutie

p.27-28

Commenter  J’apprécie          90

Comme tous ceux de mon espèce, je voudrais célébrer mon espèce. Car mon espèce célèbre le tout du tout de mon espèce.

Mon espèce célèbre le bonheur et la peine de son espèce, la douleur et la jouissance de son espèce. Mon espèce célèbre la naissance, la mort, les âges, les séparations, les retrouvailles de son espèce. Mon espèce célèbre la joie, l'extase, la souffrance, la folie, l'horreur, les crimes de mon espèce. Mon espèce célèbre les saints, les artistes, les poètes, les savants, les sages, les héros, les rois, les prophètes, les faux prophètes, les bourreaux, les martyrs, les tyrans, les criminels de mon espèce.

Ainsi est mon espèce qu'elle célèbre le n'importe-quoi de son espèce qui se réjouit autant de la vie que de la mort de son espèce.

IL Y A DES CHOSES QUE NON - Célébration de l'espèce

Commenter  J’apprécie          90

Je marche dans un début de siècle pâle, ses exactions, son bruitage de paroles impuissantes, ses délires ressuscités.

Regardant des jambes jeunes lever leurs mollets, je vais sans savoir ce qu'il en est ni ce que nous sommes, vers le disparu d'une aube, où aurait lieu un banquet, une fête, un jour de délices et de fables,

qui se défait dans l'innombrable des pupilles

allant à nous par le mystère

au sens dans l'insensé

dans les dédales de l'histoire

sa guirlande de désirs et de drames comme sous l'auvent

d'une boutique de foire

une attente interminable

et son debout de cuisses lasses.

IL Y A DES CHOSES QUE NON - Je marche

Commenter  J’apprécie          60

Ce qui reste

Extrait 5

J'entends ceux qui restent

dont je fais partie

pourtant c'est toi qui reste à cette date où tu finis ta vie et

y demeure définitivement

alors que je continue d'avancer vers la mort et qu'il me reste

à parcourir la distance inconnue entre ta mort et la mienne

et   ta mort me fait vivre à reculons allant te rejoindre

alors que tu demeures d'où je continue

et   je vais vers la mort en arrière

et   ce qui me reste de vie est pris entre deux morts

J'entends ceux qui restent

et je n'entends plus rien

p.20-21

Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Quiz Voir plus

Jouons avec Martin Scorsese

Adapté du livre Raging Bull: My Story de Jake LaMotta, Joseph Carter et Peter Savage, Raging Bull, tourné par Scorsese en 1980 évoque un sport, mais lequel?

le football américain
le base-ball
la boxe

14 questions
5 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , cinéastes , cinéma americain , italo-américain , realisateur , hollywood , adapté au cinéma , adaptation , littérature , romans policiers et polars , roman noir , mafiaCréer un quiz sur cet auteur