AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.19 /5 (sur 27 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Toulouse , le 09/09/1929
Mort(e) à : Paris , le 04/03/2004
Biographie :

Claude Nougaro, né le 9 septembre 1929 à Toulouse et mort le 4 mars 2004 à Paris, est un poète et auteur-compositeur-interprète français. Grand amateur de jazz, de musique latine et africaine, jouant des mots avec la langue française, il s'est appliqué tout au long de sa carrière dans un insolite mariage des genres, à unir chanson française et rythmes. Parallèlement à ses activités de chanteur, Claude Nougaro s'est essayé également à la peinture et au dessin.

Source : wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (240) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Claude Nougaro. Cécile ma fille.
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
Wiewowas   26 novembre 2019
Nougaro sur paroles de Claude Nougaro
Sur l'écran noir de mes nuits blanches,

Moi je me fais du cinéma

Sans pognon et sans caméra

Bardot peut partir en vacances

Ma vedette, c'est toujours toi



Pour te dire que je t'aime, rien à faire, je flanche

J'ai du cœur mais pas d'estomac

C'est pourquoi je prends ma revanche

Sur l'écran noir de mes nuits blanches

Où je me fais du cinéma



D'abord un gros plan sur tes hanches

Puis un travelling-panorama

Sur ta poitrine grand format

Voilà comment mon film commence

Souriant je m'avance vers toi



Un mètre quatre-vingts, des biceps plein les manches

Je crève l'écran de mes nuits blanches

Où je me fais du cinéma

Te voilà déjà dans mes bras

Le lit arrive en avalanche



Sur l'écran noir de mes nuits blanches

Où je me fais du cinéma

Une fois, deux fois, dix fois, vingt fois

Je recommence la séquence

Où tu me tombes dans les bras



Je tourne tous les soirs, y compris le dimanche

Parfois on sonne; j'ouvre: c'est toi

Vais-je te prendre par les hanches

Comme sur l'écran de mes nuits blanches

Non: je te dis "comment ça va"



Et je t'emmène au cinéma
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
Claude Nougaro
TerrainsVagues   11 juin 2019
Claude Nougaro
J'aime les grands brûlés. Eux seuls répandent cette poignante odeur des fraîcheurs primordiales. J'aime les grands acteurs, avec un seul rôle, celui de leur vie à tenir, à claquer, à brandir. J'aime les saints, leurs couronnes d'épines brillantes des rosées de l'âme. J'aime certains hommes, ceux qui savent que la seule liberté que nous possédons, c'est de choisir ses barreaux. J'aime les poètes, qui claudiquent sur les marelles du mystère d'être, et qui chantent des mots de moelle et de sang à travers tous les bâillons du monde. Je t'aime, Philippe Léotard.
Commenter  J’apprécie          533
Claude Nougaro
JOE5   03 juin 2017
Claude Nougaro
Armé d'Amour - Claude Nougaro



Un jour, un jour c'est sûr

Reviendra le jour pur

L'immense jour d'avant le Temps

Le couple moribond

Se lèvera d'un bond

Armé d'amour jusqu'aux dents



Mon bras c'est ton collier et tes doigts sont mes bagues

Tu es ma parure, je suis ton joyau

Mes orteils de soleil marchent sur tes vagues

Tu es ma pâture jusqu'au fond du boyau

Tu m'éclates de paix, je t'éclaire de rires

En dansant devant toi la nuit de Walpurgis

Puis je bois dans ton cou comme font les vampires

Mélangeant savamment nos vices à nos lis



Un jour, un jour c'est sûr

Reviendra le jour pur

L'immense jour d'avant le Temps

Alors la femme et l'homme





Retrouveront la pomme

Sans la morsure dedans



Je me courbe vers toi ma tremblante statue

Le miel de mille ciels ruisselle de tes cils

Qu'une ombre te traverse aussitôt je la tue

Que mon chant soit bloqué tu en dénoues le fil

Calmement tu t'endors quand je pars pour mes guerres

Le casque de mon front pour tout arsenal

Je pars saigner de l'eau sous le feu des mystères

Une étoile de mer me fera général



Un jour, un jour, c'est sûr

Reviendra le jour pur

L'immense jour d'avant le Temps

Et l'on verra l'enfant

Que plus rien ne défend

Être bercé par Satan



Cet enfant surgira d'un silence de perle

De nos vies échangées dans un éclair d'azur

Et le noir aujourd'hui et l'effroi qui déferlent

S'enfuiront à jamais poursuivis par les murs

Les murs d'une maison qui se nomme le monde

Ouverte à tous les vents fredonnant des oiseaux

Il renaîtra de nous, ma brune à l'âme blonde

Et la mort plus jamais ne fera de vieux os



Un jour, un jour, c'est sûr

Reviendra le jour pur

L'immense jour d'avant le Temps,

Le couple moribond

Se lèvera d'un bond

Armé d'amour jusqu'aux dents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          266
Claude Nougaro
arthur05   19 mai 2019
Claude Nougaro
Paroles de la chanson C'est Mon Coeur par Claude Nougaro



Ce vieil astre qui bout et qui bouge

Sous une gelée de douceur

Cette étoile blessée qui voit rouge

C'est mon cœur, c'est mon cœur

Cette éponge de sang qui ne songe

Qu'à laver les sept plaies du malheur

Ce paradis perdu qui me ronge

C'est mon cœur, c'est mon cœur



Cette chose qui se veut l'image

D'un amour partagé tous en chœur

Cette bête affolée dans sa cage

C'est mon cœur, c'est mon cœur

Cette horloge qui bat dans le monde

Cette grappe d'un vin de vigueur

Cette giclée de pleurs qui m'inonde



C'est mon cœur, c'est mon cœur



Ce vieux cœur brinquebalant je le montre

À qui veut s'en servir pour voir l'heure

Pour voir l'heure qu'il était à ma montre

Si je meurs, si je meurs

Les aiguilles formaient une fille

Tellement belle qu'elle m'en faisait peur



Ce clair minuit obscur

Ce noir midi qui brille

C'est mon cœur, c'est mon cœur
Commenter  J’apprécie          230
Claude Nougaro
sabine59   11 novembre 2016
Claude Nougaro
Je ne dix mots



Bien incapable de citer

Un mot parmi la ribambelle;

Chacun d'eux a droit de cité,

Du plus offert au plus rebelle.



Dans leur pays multicolore,

Dans le secret de leur couleur,

Si je préfère l'un des leurs,

Un autre peut-être m'adore.



Où est le grave sans l'aigu?

Où va le rêve sans étoile ?

Le temps unit, tissant sa toile,

La transparence à l'ambigu.
Commenter  J’apprécie          220
Claude Nougaro
Wyoming   11 décembre 2019
Claude Nougaro
Je suis sous



Je suis sous sous sous sous ton balcon

Comme Roméo ho! ho! Marie Christine

Je reviens comme l'assassin sur les lieux de son crime

Mais notre amour n'est pas mort, dis moi que non



Depuis que l'on s'est quittés

Je te jure que j'ai bien changé

Tu ne me reconnaîtrais plus

Et d'abord je ne bois plus



Je suis ron ron ron rongé d'remords

J'suis un salaud ho! ho! Marie Christine

Je t'en prie, encore une fois montre toi magnanime

Donne moi une chance encore, dis, recommençons



En moi, il y a du bon aussi

Ne m'fais pas plus noir que j'suis



J'suis bourré bourré bourré de bonnes intentions

J'ai trouvé du boulot ho ! Marie Christine

C'est sérieux, j'ai balancé mon dictionnaire de rimes

Je n'écris plus de chansons, non, j'travaille pour de bon



Mes copains que tu n'aimais pas

Maintenant ils rigolent sans moi

D'ailleurs j'te les ai amenés

Tu n'as qu'à leur demander



On est sous sous sous sous ton balcon

Comm' Roméo ho ! ho ! Marie Christine

Ne fais pas la sourde oreille à ce cri unanime

Je t'en supplie mon trésor, réponds, réponds



Marie Christine ! ne me laisse pas seul

Bon... Puisque c'est ça j'vais me soûler la gueule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Jcequejelis   19 septembre 2014
Le Jazz et la java - Chansons de Claude Nougaro
Il vaut mieux s´adresser au bon dieu qu'à ses saints

Je ne dis pas non mais là n'est pas mon dessein

Je n'en veux qu'à tes seins

Je ne veux parler qu'à tes seins



Sur terre un peu partout retentit le tocsin

Je fais l'escalade vers des sommets plus sains

Je m'élève vers tes seins

Je ne veux parler qu'à tes seins



D'un rayonnement aigu d'invisible oursin

Il protège leur tendre duvet de poussin

Innocents, assassins

Je ne veux parler qu´à tes seins



Ce poème maladroit, suspect et succinct

Je l'enfante comme si j'en étais enceint

Depuis Nice où tes seins

Giclaient blancs dans l'eau du bassin



Depuis Nice où tes seins

Giclaient blancs dans l'eau du bassin



2004 - [Librio n° 199, p. 39]
Commenter  J’apprécie          130
Bazart   17 décembre 2019
Amant des mots de Claude Nougaro
Je frotte des mots comme des petits calloux pour en tirer des étincelles
Commenter  J’apprécie          120
Claude Nougaro
Florellia   08 avril 2019
Claude Nougaro
Une nuit, je faisais un rêve désopilant quand je fus réveillé par un frisson de l'air. J'ouvre les yeux, que vois-je ?



Dans l'obscurité de la chambre, des myriades d'étincelles... Elles s'en allaient rejoindre, par tourbillonnements magnétiques, un point situé devant mon lit. Rapidement, de l'accumulation de ces flocons aimantés, phosphorescents, un corps se constituait. Quand les derniers flocons eurent terminé leur course, un ange était là, devant moi, un ange réglementaire avec les grands ailes de lait. Comme une flèche d'un carquois, de son épaule il tire une plume, il me la tend et il me dit :



"C'est une plume d'ange. Je te la donne. Montre-la autour de toi. Qu'un seul humain te croie et ce monde malheureux s'ouvrira au monde de la joie. Qu'un seul humain te croie avec ta plume d'ange. Adieu et souviens-toi : la foi est plus belle que Dieu."



Et l'ange disparut laissant la plume entre mes doigts. Dans le noir, je restai longtemps, illuminé, grelottant d'extase, lissant la plume, la respirant.



[Extrait de : Plume d'ange]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Claude Nougaro
Wyoming   11 décembre 2019
Claude Nougaro
O Toulouse



Qu'il est loin mon pays, qu'il est loin

Parfois au fond de moi se ranime

L'eau verte du canal du Midi

Et la brique rouge des Minimes

Ô mon paîs, ô Toulouse, ô Toulouse

Je reprends l'avenue vers l'école

Mon cartable est bourré de coups de poings



Ici, si tu cognes, tu gagnes

Ici, même les mémés aiment la castagne

Ô mon paîs, ô Toulouse

Un torrent de cailloux roule dans ton accent

Ta violence bouillonne jusque dans tes violettes

On se traite de con à peine qu'on se traite

Il y a de l'orage dans l'air et pourtant

L'église Saint-Sernin illumine le soir



Une fleur de corail que le soleil arrose

C'est peut-être pour ça, malgré ton rouge et noir

C'est peut-être pour ça qu'on te dit Ville Rose

Je revois ton pavé, ô ma cité gasconne

Ton trottoir éventré sur les tuyaux du gaz

Est-ce l'Espagne en toi qui pousse un peu sa corne

Ou serait-ce dans tes tripes une bulle de jazz?

Voici le Capitole, j'y arrête mes pas



Les ténors enrhumés tremblaient sous leurs ventouses

J'entends encore l'écho de la voix de papa

C'était en ce temps là mon seul chanteur de blues

Aujourd'hui, tes buildings grimpent haut

A Blagnac, tes avions sont plus beaux

Si l'un me ramène sur cette ville

Pourrais-je encore y revoir ma pincée de tuiles

Ô mon paîs, ô Toulouse, ôhooo Toulouse
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Ah ! tu verras si tu connais bien Claude Nougaro

Quelle est la date de naissance de Claude Nougaro ?

9 septembre 1929
9 octobre 1929
9 novembre 1929

11 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Claude NougaroCréer un quiz sur cet auteur
.. ..