AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.07/5 (sur 54 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris
Biographie :

Eden Levin apprécie d'abord les nouvelles, en particulier celles d’H.P. Lovecraft.
Pendant sa licence de Théâtre, il commence à écrire et décroche en 2018 le Prix de la Nouvelle de La Sorbonne Il se consacre ensuite à l’écriture de Jeudi, son premier roman

Ajouter des informations
Bibliographie de Eden Levin   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

À l'occasion de la 25ème édition des correspondances de Manosque, Eden Levin vous présente son ouvrage "Jeudi" aux éditions Noir sur blanc. Rentrée littéraire automne 2023. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2887754/eden-levin-jeudi Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat

+ Lire la suite

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
Œil pour œil et le monde finira aveugle ou quelque chose comme ça.
Commenter  J’apprécie          260
Il est plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme.
Commenter  J’apprécie          150
« Mais c’est quoi votre projet ? »
« On va détruire le monde. »
Commenter  J’apprécie          152
Pour faire entendre notre message, il va falloir tuer.
Non, non, c'est trop fort.
Pour faire entendre notre message, nous sommes prêts à tuer.
Non.
Nous sommes prêts à mourir.
Non, toujours pas, ça fait "corporate". Et puis "prêts à", ça sonne comme une fausse promesse.
Nous allons mourir. Il faudra tuer.
Mais c'est trop fort ça, personne ne voudra se ranger derrière ça.
C'est pourtant vrai, non?
Pour faire entendre notre message, il va falloir cracher du plomb, perdre un œil, vomir nos tripes, couper des têtes.
Qui nous lira, sinon? Qui lit encore les vivants?
Une page ne vaut plus rien si elle n'est pas jonchée de cadavres.
Ah, et puis merde.
Il va falloir tuer ça sonne mieux, et je pourrai toujours dire au juge que je suis folle.
Commenter  J’apprécie          100
« […] C’est viscéral, il faut que je casse des trucs, j’en ai besoin. Alors je me suis dit que si je dois niquer quelque chose, autant que ce soit le système. »
Commenter  J’apprécie          110
Elena m'a dit que j'étais enthousiaste, c'était déjà bien bien mieux que certains, mais que je devrais peut-être en effet commencer à lire la guerre de guérilla de Che Guevara. Les deux me l'ont prêté, mais vu que j'étais très enthousiaste et que c'était déjà bien, je l'ai jamais lu.
Commenter  J’apprécie          80
«Je veux juste foutre le bordel et on fout le bordel avec des livres bordéliques alors je vais faire une œuvre bordélique. Mais pas raciste. Ni complotiste. Ni de droite. »
« Donc tu vas foutre le bordel avec un bouquin neutre et sans polémique. »
Commenter  J’apprécie          80
Je réalise : " Il est plus facile d' imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme ".
Je n' avais aucune chance, mes dés étaient truqués.
Comment imaginer une alternative ? Le Capitalisme est le nouveau réel. Comment pourrait-on imaginer remplacer l' ordre naturel des choses ? Comment imaginer quoi que ce soit, quand tous les imaginaires appartiennent déjà au Capital ? Comment s' exprimer quand Virginie Despentes est publiée par une maison d' édition qui appartient à un groupe qui appartient à Bolloré ? Quand toutes les luttes finissent whitewashed, greenwashed, pinkwashed ?
Nous sommes dans le ventre du monstre. Le capitalisme digère le sens et défèque une marque.
Le temps c' est de l' argent.
L' espace est un investissement.
Nirvana est un t-shirt.
Commenter  J’apprécie          50
J'ai lu quelqu'une demander si l'insurrection pouvait avoir lieu dans les livres, alors j'écris ces mots pour la chercher. Je retourne les phrases, je déterre le sens, j'abats paragraphe su paragraphe pour dénicher le substantif derrière lequel elle se cache.
Commenter  J’apprécie          60
Je m’inquiète. Mais pas que.

Je me pose des questions quant à l’intérêt d’être si proactif si c’est pour me sentir inutile et angoisser dans le processus. Bien sûr, c’est pas moi la victime et je vais pas lui en parler. Mais quand même ? Elle a l’air de bien se débrouiller toute seule, je vais pas juste lui foutre la pression avec ma présence complexée ? Nan, mais il faut qu’il y ait quelqu’un avec elle. Ne serait-ce que pour le soutien moral. Ne serait-ce que pour voir qu’elle s’évanouisse pas dans le métro. Putain, j’espère qu’elle va pas s’évanouir dans le métro, qu’est-ce que je fais si elle s’évanouit dans le métro ?
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Eden Levin (62)Voir plus

Quiz Voir plus

le Roi Arthur de Michael Morpurgo

Pourquoi le jeune garçon se retrouve-t-il piégé au milieu de l'océan?

Il voulait aller pêcher à la crevette
il voulait assister aux grandes marées d'équinoxe de printemps
il voulait accéder au rocher de Great Ganilly pour remporter son pari

20 questions
3801 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}