AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.09 /5 (sur 11 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Buzău, Roumanie , le 22 juin 1943
Biographie :

Enseigne les études théâtrales à Paris III - la Sorbonne Nouvelle. Dirige, avec Bernard Debroux, la revue Alternatives théâtrales.
Dirige également la série le Temps du théâtre aux éditions Actes Sud
A publié un important nombre d’ouvrages et essais consacrés principalement aux plus importants metteurs en scène contemporains : Ariane Mnouchkine, Giorgio Strehler, Peter Brook, Peter Stein, Antoine Vitez etc.


Ajouter des informations
Bibliographie de Georges Banu   (30)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L’oubli, le repos, la nuit de Georges Banu (France Culture / L’Atelier fiction). Textes lus par Marcel Bozonnet. Peinture : Léon Spilliaert, “Nuit”, 1908. Réalisation : Christine Bernard Sugy. Équipe de réalisation : Serge Ristitch, Marie Lepeintre. Assistante de réalisation : Annabelle Brouard. Première diffusion sur France Culture le 2 janvier 2010. Cette « autre face » de la vie intéresse Georges Banu qui, en homme de théâtre, explore et révèle ses ressources. Dans une série de notes et aphorismes précieux, le spectateur - essayiste qu’il est découvre les mérites de l’oubli, les vertus du repos, le réconfort de la nuit. L’être se nourrit aussi de ce qui échappe à la logique de l’utile, de la norme et du diurne, laisse-t-il à penser tout au long de ce triptyque. Marcel Bozonnet, voix d’or du théâtre français, fait entendre ces textes comme des aveux sans cesse tempérés par l’ironie, comme des phrases où toute affirmation s’accompagne de son double, l’humour et la distance. Au théâtre, on peut être dedans sans abandonner pour autant la liberté du dehors… écartèlement dont Georges Banu et Marcel Bozonnet témoignent ensemble. Georges Banu est l’auteur d’un nombre important d’ouvrages consacrés aux grandes figures de la scène contemporaine, de Brook à Warlikowski, ainsi qu’aux rapports du théâtre et de la peinture. Son ouvrage “Miniatures théoriques” (Actes Sud) décline certaines « mythologies » du travail théâtral actuel et dans l’anthologie “Shakespeare, le monde est une scène” (Gallimard), il réunit les métaphores et les rapprochements du théâtre et de la vie qui fourmillent d’“Hamlet” à la “Tempête”. Georges Banu enseigne à la Sorbonne Nouvelle, dirige la série « le Temps du théâtre » aux éditions Actes Sud et assure la co - rédaction en chef de la revue Alternatives théâtrales. Source : France Culture

+ Lire la suite
Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (75) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   05 mai 2016
La porte, au coeur de l'intime de Georges Banu
Ma porte, je la ferme avec obstination- impossible de la garder ouverte - et ainsi, symboliquement, je me réfugie derrière elle. Elle me protège....quand tant d'autres peuvent être franchies, claquées, entrebâillées, portes distinctes de celle qui permet d'un côté la concentration et le retrait, et de l'autre l'exploration immobile du monde. (p.14-15)
Commenter  J’apprécie          290
Lutvic   16 mars 2021
L'Oubli de Georges Banu
Tout objet acheté à l'étranger est une réserve de mémoire. Le Christ baroque posé au mur m'empêche d'oublier l'instant passé avec des amis dans une boutique poussiéreuse de Caracas, l'ange polychrome légèrement détérioré me rappelle la dame qui, à Santiago, me disait "J'aime sa blessure à la tempe" et la statue du petit moine qui régit sur le bureau me console d'un marchandage malheureux dans une foire japonaise. Ces pans de vie comment les aurais-je préservés sans de pareilles aides ? Les objets conservés sont de véritables repères d'orientation dans un passé qui sans cela risquerait de se défaire. Ils le sauvegardent encore. Il y a là du proustianisme délibéré (p. 70).
Commenter  J’apprécie          280
Lutvic   01 mars 2020
Une lumière au coeur de la nuit de Georges Banu
Le lustre s'allume et s'éteint aux extrémités du spectacle, mais ses ressources poétiques sont plus diffuses. Il joue sur l’ambiguïté crépusculaire des pauses incertaines, sur l'« entre-deux »... Qu'il se rallume à peine, et la salle en suspens jouit de ce que l'on appelle « un précipité ». Puis le lustre s'éteint de nouveau et procure ainsi au spectateur le sentiment d'avoir rêvé. Entre le plein feu initial et la chape nocturne qui lui succède, l'entracte, de nos jours souvent délaissé, marque une coupure plus nette, une faille ; alors que « le précipité » est une transition presque onirique. Ni veille ni sommeil. Le lustre est la paupière qui bat entre les deux états (p. 48).
Commenter  J’apprécie          200
Lutvic   01 mars 2020
Une lumière au coeur de la nuit de Georges Banu
Le passé rassure le présent et celui-ci, par syncopes, s'enivre de l'esprit du passé. Parce qu'il a disparu, on recherche le plaisir d'hier et, parce qu'il ne peut pas durer, on en ressent la nostalgie et la beauté. Mais entre les deux extrémités quelque chose nous a rassurés : cette lumière où, quelques instants, on a vécu. Elle n'a rien de brûlant, ni même d'excitant, c'est un miroitement qui nous plonge dans le jeu de la vie. L'esprit du lustre, le temps d'un soir, nous ravit.

Cette émotion ne provient que de la présence. La lumière peut être mémorable, le vécu sera toujours ancré dans un lieu et un temps. Comme l'amour et le théâtre, deux variantes de l'instant incandescent. La lueur du lustre est un phare tremblant dans un monde aux contours agités (pp. 26-7).
Commenter  J’apprécie          140
fanfanouche24   08 juillet 2019
La porte, au coeur de l'intime de Georges Banu
La dernière porte



Malgré mes appréhensions, je ne me suis jamais retrouvé à la porte de chez moi, sans clefs ou dans l'impossibilité d'entrer: pas d'exclusion. Face à la porte du pays que j'avais quitté, je suis resté longtemps à l'extérieur, dans l'impossibilité de revenir. (p. 169)
Commenter  J’apprécie          130
Lutvic   16 mars 2021
L'Oubli de Georges Banu
Après discussion, un brocanteur accepte, avec amertume, le prix offert pour un objet que "j'oublierai vite" conclut-il. L'oubli comme revanche (p. 64).
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24   09 juillet 2019
La porte, au coeur de l'intime de Georges Banu
Le vocabulaire de la porte



Le vocabulaire de la porte est d'une richesse extrême. L'aspect fonctionnel d'une porte, déjà, suppose de multiples précisions: la porte d'entrée, de sortie, la porte de service, de secours (...) une porte dérobée (...) La vie sociale se laisse lire à travers ces distinctions car l'usage de la porte n'est pas sans lien avec la hiérarchie-maîtres-serviteurs- ou avec les stratégies qui valorisent l'arrivée d'un hôte ou la déprécient (p. 37)
Commenter  J’apprécie          100
Georges Banu
Harmonide   30 avril 2018
Georges Banu
Plus tardivement, une réaction polémique interviendra pour activer et briser l'écriture des éclairages trop repliée sur elle-même et chère à ses successeurs marqués par l'héritage strehlerien. Et, chez Dominique Bruguière, qui cultive brisure des plans et fractures de la continuité, on reconnaîtra un appétit de révolte, sans tomber pour autant dans le rejet de la beauté ou l'exaspération des ruptures pratiquées par des metteurs en scène comme Peter Zadek ou, plus tard, Frank Castorf. Elle s'inscrit plutôt dans la filiation placée sous le signe de Chéreau.



(Dans l'Avant-propos à "Penser la lumière", de Dominique Bruguière)
Commenter  J’apprécie          80
fanfanouche24   08 juillet 2019
La porte, au coeur de l'intime de Georges Banu
La dernière porte



La porte est aussi bien adieu que dégagement vers un horizon. Elle est un seuil propice à la conversion des contraires. On sort et on entre ! On entre et on sort ! Nous nous retrouverons toujours devant ou derrière une porte qui nous convie à découvrir le secret qui nous échappe et qui reste vivant en raison même de cet éternel insuccès. (p. 173)
Commenter  J’apprécie          70
Bernardbre   30 septembre 2012
L'Oubli de Georges Banu
La mémoire est à la fois un héritage et une contrainte.



Oublie, pour te sauver !

Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Nombres et chiffres dans les titres de livres

L'assassin habite au ......

21
22
23
24

20 questions
43 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..