AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 12 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 19/08/1929
Biographie :

Jean Haechler est un spécialiste de la littérature française du XVIIIº siècle, et plus particulièirement de l'Encyclopédie, dont il a écrit une histoire.

Il a aussi écrit "Le règne des femmes 1715-1793", Grasset, 2001 ; "Promenade dans le XVIIIè siècle", Nil édition, 2003. et des biographies de personnages de cette époque, peu ou mal connus tels que le chevalier de Jaucourt et le chevalier de Vivens.

Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ChatDuCheshire   16 juillet 2018
Les insoumises de Jean Haechler
(A propos de Louise Labé, n.d.r.)

Qu'en fut-il de sa vie privée ? Chi lo sa ? Une femme aussi séduisante par les grâces de son sexe et les charmes de son esprit était admirée. Et tout autant jalousée.

(...)

Nombre de suspicions concernant ses mauvaises moeurs ont circulé puis, reprises, ont été amplifiées jusqu'au ridicule, essentiellement animées par la misogynie ambiante qui ne lui pardonnait pas d'écrire. Tant les ragots sont persistants qu'il faudra attendre les récents travaux de recherche pour que soit enfin mis un terme aux calomnies les plus basses dont elle fut l'objet. Même Calvin l'a traitée de paillarde, exactement de plebeia meretrix, expression utilisée par le réformé, dont l'exacte traduction est: "putain du peuple." Il ne la connaissait même pas ! Mais il avait ses rancunes : un chantre d'une église de Lyon, Gabriel Sacconay, ayant éveillé sa haine, - non sans raison d'ailleurs -, Calvin n'hésita pas à faire un amalgame lyonnais dérisoire.
Commenter  J’apprécie          30
Atlantica   05 janvier 2016
Les Templiers : l'Ultime Dessein de Jean Haechler
De 1291 où les Templiers ont été éliminés de Terre sainte jusqu’en 1303 (quatre années avant leur arrestation), s’est déroulée une période peu connue au cours de laquelle se sont produits des événements essentiels : dans le contexte historique du combat homérique que se sont livrés Philippe le Bel et le pape Boniface VIII se situe l’audacieux projet secret, entamé par l’ordre du Temple, d’asseoir un Templier sur le trône de saint Pierre.



En dehors du pape et du Roi, vingt et un personnages historiques tiennent pour certains dans cette fresque, un rôle capital ; leur caractère est conforme à la réalité.

Nombre des paroles qu’ils prononcent sont celles exactes qu’ils ont utilisées ; c’est le cas pour six d’entre eux dont Philippe le Bel et Boniface VIII, voire Nogaret.

S’y ajoutent six templiers ayant réellement existé mais dont la participation a été partiellement imaginée. Les autres sont de pure fiction.



C’est une plongée fascinante dans le xiiie siècle finissant, ses mœurs et ses coutumes : surtout la révélation trop souvent ignorée de la réalité templière, de ce qu’était la véritable vie de ces moines chevaliers, tout don d’euxmêmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChatDuCheshire   28 juillet 2018
Les insoumises de Jean Haechler
(À propos de Sophie Germain, n.d.r.)

Rebière à écrit : "Pour construire la tour Eiffel, les ingénieurs ont utilisé l'élasticité des métaux. On a inscrit sur la tour les noms de soixante-douze savants ; on a oublié celui d'une fille de génie, la théoricienne de l'élasticité."
Commenter  J’apprécie          20
Seguier   17 novembre 2016
Balthazar Grimod de la Reynière de Jean Haechler
Homme de lettres, philosophe, avocat, épicier, duelliste, et surtout passionné de bonne chère, Balthazar Grimod de La Reynière (1758-1837) incarne l’esprit des Lumières et la flamboyance à la française. Fondateur de la littérature gastronomique, il est l’auteur de L’Almanach des gourmands (1803), premier ouvrage à rassembler des critiques culinaires rédigées par un « jury dégustateur ». Resté célèbre pour l’extravagance de ses festins, sa table était également un haut lieu de vie intellectuelle fréquenté par Rétif de La Bretonne et Beaumarchais. Au fil d’une biographie enlevée et richement illustrée, Jean Haechler nous fait découvrir un « honnête homme » à qui l’épicurisme tenait lieu de devise.
Commenter  J’apprécie          10
ChatDuCheshire   26 juillet 2018
Les insoumises de Jean Haechler
Elles doivent être nombreuses les femmes dont l'activité de recherche nous restera toujours inconnue car dissimulée, masquée, gommée par l'"autorité" qualifiée d'éminente des hommes qui les conservaient sous leur coupe.
Commenter  J’apprécie          20
Jean Haechler
akcd   15 février 2017
Jean Haechler
Il est important de faire ici une observation sur l’énonciation de l’heure. Il existe à Paris trois manières de la déterminer, qu’il est bon de connaître afin de n’arriver ni trop tôt, ni trop tard. Ainsi cinq heures par exemple signifie six heures ; cinq heures précises, cinq heures et demie ; et cinq heures très précises, cinq heures. Avec cette règle invariable, l’on ne se trompera point et l’on ne fera jamais attendre.
Commenter  J’apprécie          10
akcd   15 février 2017
Balthazar Grimod de la Reynière de Jean Haechler
Est-il une femme, tant jolie que vous la supposiez, eut-elle la tête de Mme Récamier, le port de Mlle George Weimer, les grâces enchanteresses de Mme Henri Belmont, l’éclat et l’appétissant embonpoint de Mlle Emilie Contat, la bouche et le sourire de Mlle Arsène, etc. etc. qui puisse valoir ces admirables perdrix de Cahors, du Languedoc et des Cévennes, dont le fumet divin l’emporte sur tous les parfums de l’Arabie ?
Commenter  J’apprécie          10
Jean Haechler
akcd   15 février 2017
Jean Haechler
Les morceaux [de tête de veau] les plus distingués sont d’abord les yeux, ensuite les bajoues, puis les tempes, puis les oreilles, enfin la langue que l’on met ordinairement sur le gril, panée et sous une sauce appropriée. On a soin de servir avec chacun des morceaux ci-dessus désignés, une portion de la cervelle qu’on puise dans le crâne, dont la partie supérieure a dû être enlevée avant de mettre sur table.
Commenter  J’apprécie          10
Jean Haechler
akcd   15 février 2017
Jean Haechler
Les truffes ne sont, à Paris, réellement bonnes, (c’est-à-dire parfaitement mûres et éminemment parfumées) que vers les fêtes de Noël, après les premières fortes gelées ; plus tôt, elles ne sont pas encore mûres, et n’ont guère plus de saveur que des morilles. Laissons donc aux petits-maîtres ignorants, aux gourmets imberbes, aux palais sans expérience, la petite gloriole de manger les premières truffes.
Commenter  J’apprécie          10
Jean Haechler
akcd   15 février 2017
Jean Haechler
Il n’est pas moins nécessaire d’avoir les pieds chauds tandis qu’on mange. Des boules d’étain remplies d’eau à 60 degrés, et qui, incrustées dans le plancher, feraient exactement le tour de la table, nous paraissent un moyen sûr d’entretenir cette partie du corps, qui influe si puissamment sur les organes de la digestion, dans le degré de chaleur qu’elle doit toujours avoir sur les gourmands.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit hommage au chanteur Christophe

Christophe, né ...

Lucien Ginsburg
Claude Moine
Daniel Bevilacqua
Hervé Forneri

8 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , biographie , Chansons françaisesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..