AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.19 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Journaliste politique, navigateur et directeur départemental d’Ouest-France à Nantes de 2005 à 2013, Jean-Marie Biette est l’auteur de la première biographie consacrée à Jean-Marc Ayrault, L’Inconnu de Matignon (L’Archipel, 2012).

Depuis 2013, il est secrétaire général d’InfoMer, leader de la presse maritime en France (Le Marin…).

Source : https://www.editionsarchipel.com/auteur/jean-marie-biette/
Ajouter des informations
Bibliographie de Jules Pseudo   (1)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (64) Voir plus Ajouter une citation
Harioutz   16 mai 2020
Livresque du large de Jules Pseudo
Chaque vie connaît des moments clés, des ruptures charnières. La mienne a basculé ce jour d’automne gris et pluvieux, lorsque, chère madame, le destin fit croiser nos chemins, m’amenant à poser mon séant face au vôtre dans une rame de métro.



Depuis notre rencontre, très chère inconnue, l’angoisse m’étreint et le doute m’habite (je sais, c’est mal…). Je vous dois un aveu. Avant d’examiner votre visage, dont l’expression sceptique et un brin renfrognée est déjà tout un roman, j’ai été attiré mieux qu’un aimant par le titre du livre fièrement brandi au regard des voyageurs : J’ai épousé un con !

Fabuleux ! Il claque mieux que notre fier drapeau tricolore sous l’Arc de triomphe un jour de grand vent et d’absence de manifestants.



J’avoue, j’ai ri. Affirmer ainsi, au vu et au su de ses contemporains, la théorie du mariage à la con pour tous est une provocation dont je goûte le sel. Et puis, d’un coup, mes zygomatiques se sont figés à mesure qu’une image obsessionnelle envahissait mon esprit.

J’imaginais ma propre épouse lisant le même livre, ou pire, un tome 2 (J’ai épousé un gros con). Il faut vraiment que je perde quelques kilos… Oui, je parle des kilos et non de la connerie. Le régime basses calories existe.

En revanche, la thérapie rendant moins con reste, me semble-t-il, à inventer. Elle serait pourtant prometteuse tant la connerie est un mal contagieux. Pasteur eut été bien inspiré de lui consacrer un vaccin. Ses ravages sont bien pires que la rage, même si les plus cons sont aussi fréquemment des « rageux ».



Pourtant, un régime anti-connerie ne me tente pas. J’aurais trop peur du fameux effet rebond. Comme l’on perd un peu de poids avant de relâcher ses efforts et battre ensuite tous les records sur la balance, il est fort probable que le régime amincissant de connerie connaisse les mêmes turpitudes.



.../...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          546
Harioutz   18 mai 2020
Livresque du large de Jules Pseudo
Très mal remis du réveillon de la Saint-Sylvestre, vous prenez vos premières résolutions pour l’année 2019 :



1/ Plus jamais ça ! En revoyant le film de la soirée, j’étais très proche de La Grande Bouffe, métaphore sur le vide de nos vies et le trop-plein de nos panses. Du gras, du sucré, des alcools et vins mélangés. L’horreur absolue. Je veux sortir de cette nuit pour une aube ensoleillée, une vie saine et frugale, pour me respecter moi et mon environnement.



2/ J’ai une tronche de Renault Kangoo et des neurones comme une armée de pics-verts avec leur grand orchestre au complet. Je suis désespérément mal ! Mais bon, la vie en société a ses rites. Le Nouvel An en fait partie, avec son champagne tiède, ses langues de belle-mère, sa dinde fourrée (je ne parle que de celle qui était au four, mauvais esprits…), ses nectars bouchonnés tout droit sortis des foires au vin automnales. Je décide de prendre du ¬paracétamol (des « frères afghans », radical Efferalgan) et de regarder la 236e rediffusion de Sissi l’impératrice.



3/ OK, j’ai mal au crâne, mais aux grands maux les grands moyens et les meilleurs remèdes. J’appelle mes potes pour un triathlon au Balto. Café-muscadet-Ricard, rien de tel pour remettre le facteur sur le vélo et l’église au milieu du village. Il convient de guérir le mâle par le mal. Je décide de ne faire aucune bonne résolution et m’en tenir à ma philosophie : l’argent liquide est fait pour être bu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          492
Sachka   31 août 2020
Livresque du large de Jules Pseudo
Tout a été écrit sur la connerie, chère madame, aussi ne vous infligerais-je point de lieux communs ou d'interminables citations à la con.

Je comprends et compatis à votre souffrance. Les cons ont généralement un mal fou à vivre en bonne intelligence. Le con est même prosélyte, imposant son mode de vie. Le con étant incapable de se savoir con, vu qu'on s'auto-évalue avec sa propre intelligence, il évangélise et répand sa connerie comme d'autres le firent avec la bonne parole.

Non, chère madame, je plains votre mine défaite en comprenant petit à petit que vous avez bel et bien épousé un con. Le combat contre la connerie est perdu d'avance, les forces en présence étant par trop inégales. "Stulturum infinus est numerus", disait paraît-il le roi Salomon (le nombre des cons est infini).

Il vous reste désormais peu d'alternatives. Divorcer ? Oui, mais faut-il encore en avoir les moyens. Et monsieur votre mari est peut-être de cette race des cons attachants, dont on a du mal à se défaire, par faiblesse ou par peur de l'ennui.

Ou encore intégrer l'armée de l'ombre des résistants à la connerie ambiante. Ses membres clandestins se reconnaissent généralement sans un geste ni une parole. Une simple lueur dans les yeux. On les dit généralement originaux, voire un peu fêlés. Rejoignez-les, ils laissent passer la lumière, chère madame. Et pensez à refermer votre livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4222
Sachka   02 septembre 2020
Livresque du large de Jules Pseudo
- Vous en connaissez, vous, des gens qui tendent l'autre joue après avoir ramassé une bonne baffe ? Ou encore un type content que l'enfant de sa femme ait été conçu par l'opération du Saint-Esprit ? Et je passe sur la farce des rois mages qui suivent l'étoile. Moi, l'Étoile, quand j'y passe, la place est bloquée et personne ne se fait de cadeaux !

- Mouais. Je ne goûte guère l'éloge funèbre de notre marchand du temple d'un soir. Judas était "le" personnage des apôtres, sans qui le destin prophétique de Jésus ne se serait peut-être pas accompli. Il a plus sûrement livré son âme à Dieu que le fils du Trés-Haut aux Romains pour quelques deniers. Mais, comme disait l'excellent Daniel Prévost, avant de penser à refaire le monde ou la Bible, commençons donc par refaire des merguez !
Commenter  J’apprécie          372
Sachka   04 septembre 2020
Livresque du large de Jules Pseudo
C'était mieux avant

À savoir comment

Retrouver ces heures

Au coeur du bonheur

Sans un seul écran

Sans Facebook ni Twitter

C'était mieux avant

Vraiment mieux avant

Tellement mieux avant



Moi, je t'offrirai

Le soleil et la pluie

Sans les prévoir via une appli

Je trouverai l'amour sans Meetic ni Tinder

Je ferai un domaine

Où le net ne sera plus

Où le rêve sera roi

C'était mieux avant



C'était mieux avant

On a cru souvent

Découvrir le monde

Derrière un écran

Charriant l'immonde



Ça devait, paraît-il,

Nous changer la vie

Mais en vérité

Ça nous l'a pourrie



Quand viendra le grand soir

On aura l'air malin

Quand sur nos écrans viendra le mot fin

C'était mieux avant



C'était mieux avant

Je ne vais plus chatter

Je ne vais plus tweeter

Je me cacherai là

Seul à danser et sourire

Sans Deezer ou Spotify

Je veux vivre sans l'ombre d'un iPhone

L'ombre d'un wifi

L'ombre d'un écran

C'était mieux avant

C'était mieux avant

Tellement mieux avant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
Harioutz   18 mai 2020
Livresque du large de Jules Pseudo
Plus loin, une vieille prof apprend à de jeunes écoliers éberlués à se téléphoner avec deux yaourts et un fil tendu.



— Mais ça marche, même sans 5G ! crie, incrédule, une jeune fille, un pot de bifidus bio collé à l’oreille. Trop bien !
Commenter  J’apprécie          362
Fandol   05 juillet 2020
Livresque du large de Jules Pseudo
Aujourd’hui, on est plus cool, mais on n’écoute personne en réalité, sauf des objectifs inscrits sur des tableaux Excel.
Commenter  J’apprécie          330
Harioutz   16 mai 2020
Livresque du large de Jules Pseudo
Procureur : « Pardon. L’homme, Homo sapiens, c’est-à-dire vous et moi, enfin, tout le monde sauf vous, cher Dieu, a fait ses premiers pas sur Terre il y a 200 000 ans. Ses grands crimes contre la nature remontent au début de l’ère industrielle. Dans sa folie du progrès, du consumérisme, du veau d’or comme dénoncé dans les Saintes Écritures, l’homme a systématiquement transformé l’atmosphère en air irrespirable, les océans en poubelles, les forêts en meubles suédois immontables. Le bon samaritain est devenu l’avide Samaritaine, le péché originel est devenu la pêche industrielle, et l’homme a une fâcheuse tendance à aimer plus son smartphone que son prochain. »



Dieu : « Pas de risque au Paradis, on ne capte même pas la 3G… »



Procureur : « Il était déjà minuit moins une à l’échelle de la vie terrestre lorsque les scientifiques ont alerté du danger mortel de la pollution et du changement climatique. Au lieu de prendre des mesures radicales pour sauver la maison commune, la société humaine a choisi de réunir des commissions, dites Cop, de prendre des engagements et de ne jamais les tenir, par cynisme, par égoïsme, par nationalisme. “La maison brûle et nous regardons ailleurs”, avait ainsi prévenu le président français Jacques Chirac, qui n’est pourtant pas un écologiste de la première heure, sauf à considérer que boire de la Corona est un signe incontestable de véganisme, ou que “cinq minutes, douche comprise” est le must de l’économie d’eau. »



Dieu : « Greffier, veuillez ne pas noter ces digressions superfétatoires du procureur, je vous prie.



Procureur : « Aujourd’hui, le glas a sonné. Il est minuit. L’homme va effectivement faire de la Terre un enfer. Rien que pour ce dernier méfait de non-assistance à planète en danger, l’homme ne mérite plus de vivre sur Terre. Votre jugement ne peut être qu’implacable. Du présent, il faut faire table rase, déclencher l’apocalypse purificatrice, sans oublier de me payer mes honoraires. Cela ne servira à rien, mais j’en fais une question de principe ! Tout travail mérite salaire, et je vis à la sueur de mon front, comme il est écrit dans les Évangiles. Je vous ai envoyé mon RIB en PDF par mail, cher Dieu. »



Dieu : « Ces questions bassement matérielles n’intéressent pas le tribunal, Monsieur le Procureur. À l’avenir, merci de ne plus parler de cet argent qui corrompt, qui écrase, qui tue, qui pourrit, jusqu’à la conscience des hommes ! »



Procureur : « Vous avez de bonnes références, cher Dieu. On dirait du Mitterrand au congrès fondateur du PS à Épinay en 1971. C’est vrai qu’il a ensuite été surnommé Dieu, ça rapproche ! Mais pour mieux vous convaincre, Monsieur Dieu, je veux ici vous rappeler quelques-uns des autres pires crimes dont l’homme s’est rendu coupable ici-bas. La liste ne peut pas être exhaustive, sinon ma plaidoirie risque de prendre une éternité, or le Jugement dernier ne peut pas être l’éternité, sauf à ne plus rien y comprendre. Et l’éternité, on sait quand ça débute, mais bien malin qui peut en deviner la fin. Et l’on nous dit que l’éternité est surtout longue vers la fin…



Mais commençons déjà par le sort pour le moins funeste que les hommes ont réservé à votre propre fils, Jésus, envoyé sur Terre il y a plus de deux mille ans pour, déjà à l’époque, tenter de remettre l’humanité sur un chemin plus droit et vertueux.



On ne peut pas dire que votre rejeton ait reçu un accueil des plus chaleureux. Enfin, voilà un homme qui fait des miracles, guérit les paralytiques, va jusqu’à transformer l’eau en vin et multiplier les pains. Et comment le remercions-nous ? En le trahissant pour quelques deniers, en le crucifiant. Il n’a pas dû être déçu du voyage, le fiston ! D’un autre côté, vous l’auriez envoyé en Bretagne, le changement de l’eau en vin lui aurait, à mon avis, assuré un tout autre destin.



Cette Bretagne où l’on remercie d’ailleurs, avec une finesse que vous ne manquerez pas de goûter, votre fils d’être mort en croix. Comme ne manquait pas de le rappeler ce drôle de paroissien qu’était Jean Yanne, imaginez une seconde que Jésus soit mort dans son lit et ce sont tous les carrefours bretons qui en auraient été défigurés, avec d’horribles sommiers en granit à chaque croisement de routes. »



Dieu : « C’est fin… »



Procureur : « Plus sérieusement, je veux aussi ici pointer l’immense responsabilité criminelle des hommes, coupables d’innombrables guerres en votre nom. Mais puisque j’évoquais la mémoire de Jean Yanne, j’aimerais comprendre une bonne fois pour toutes pourquoi vous avez envoyé l’archange Gabriel dicter le Coran à Mahomet en plein désert.



Initiative que l’on peut qualifier de malheureuse pour celui qui avait déjà eu la tâche ingrate et difficile d’annoncer à Marie qu’elle attendait un heureux événement tout en étant d’une virginité incontestable.



De deux choses l’une : soit Gabriel était un agent double agissant pour son propre compte, théorie développée en son temps par le cher Jean Yanne, soit vous avez délibérément choisi de diviser pour mieux régner, ajoutant une nouvelle religion aux deux premières du Livre, les juifs et les chrétiens. De ce côté-là, la division a fonctionné à merveille, des massacres de l’invasion de la Sainte Espagne en Amérique du Sud aux croisades sanguinaires de Saint-Louis jusqu’aux Twin towers de Ben Laden à New York. Je croyais que vous n’aimiez pas que l’on croquât dans la pomme ? Là encore, nous sommes preneurs, sans vous commander, cher Dieu, d’une explication.



Dieu : « Tout ça ne regarde que moi, Monsieur le Procureur. »

.../....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2912
ODP31   09 octobre 2020
Livresque du large de Jules Pseudo
- Pas tant que ça, lui répond le directeur. Quand le téléphone était attaché avec un fil, le genre humain était encore libre. Maintenant, le fil, c'est nous qui l'avons en permanence à la patte. Te rends-tu bien compte que c'est désormais notre ordinateur qui nous demande à nous, humains, de prouver que nous ne sommes pas des robots !

(page 36)
Commenter  J’apprécie          312
Fandol   02 juillet 2020
Livresque du large de Jules Pseudo
- Trop bien, salue Marie. J’vais le poster sur mon insta. Oh non, ça m’saoule, y a pas de réseau. Mais alors, si on joue, personne ne va le savoir, ne va nous voir. Ça sert à quoi du coup ?
Commenter  J’apprécie          310

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

L'Odyssée de Pi

Comment s'appelle le personnage principal de l'histoire ?

Piscine
Ravi
Santosh
Léo

13 questions
8 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur