AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.9 /5 (sur 933 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Châteauroux, Indre , 1962
Biographie :

Antoine Choplin est depuis 1996 l’organisateur du festival de l’Arpenteur, en Isère, événement consacré au spectacle vivant et à la littérature.

Il vit près de Grenoble, où il concilie son travail d’auteur, ses activités culturelles et sa passion pour la marche en montagne.

Il est également l’auteur de plusieurs livres parus aux éditions de La fosse aux ours, notamment Radeau (2003, Prix des librairies Initiales), Léger fracas du monde (2005) et L’Impasse (2006).

Antoine Choplin a reçu le Prix France Télévisions en 2012 pour "La nuit tombée".

Source : www.pocket.fr
Ajouter des informations

Antoine Choplin et ses lectures


Quel est le livre qui vous a donné envie d`écrire ?

Disons « Vercoquin et le plancton » de Vian, à moins que ce ne soit «La disparition» de Perec.


Quel est l`auteur qui vous a donné envie d`arrêter d`écrire (par ses qualités exceptionnelles...) ?

Samuel Beckett, par exemple avec « Watt » ou « Mercier et Camier. »


Quelle est votre première grande découverte littéraire ?

« 1984 », George Orwell.


Quel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?

Peut-être « L`étranger », Camus ou « Des souris et des hommes», Steinbeck.


Quel est le livre que vous avez honte de ne pas avoir lu ?

La bible.


Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

« Mon grain de sable », Luciano Bolis.


Quel est le classique de la littérature dont vous trouvez la réputation surfaite ?

« La peste », Camus.


Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?

« le génie, c`est de pouvoir convoquer l`enfance à volonté. » (Baudelaire)


Et en ce moment que lisez-vous ?

« La couleur de la guerre. », d`Arkadi Babtchenko (Récits de guerre de Tchétchénie.)



Mots pour mots : Antoine Choplin répond à ses lecteurs


Dans le cadre de notre opération Mots pour Mots, ce sont les lecteurs Agathe10000 et Cleomine et Bibalice qui ont réalisé l`interview d`Antoine Choplin pour «Le héron de Guernica». Voici leurs questions :

Vos romans se situent à une période historique particulière (Radeau, Guernica), ou dans un contexte social précis (Cour Nord). Comment prêtez-vous vie à vos personnages ? (grâce à de la documentation, des témoignages, en rencontrant des personnes ayant vécu les situations ou du moins l`époque que vous décrivez ?)

Il est rare que mes personnages de roman évoquent des personnes rencontrées ou issues du monde réel. Et si c`est le cas, il s`agit de personnages secondaires. Presque toujours, il me semble plutôt qu`ils naissent d`un creuset archétypique, assez stable. J`aime confronter au monde, aux contextes que vous évoquez, des personnes singulières, en prise directe avec leur propre humanité. La sorte de naïveté qui est souvent la leur confine à la fois à une très grande simplicité et à une forme de génie, qui les amènent tout autant à des formes d`émerveillement sur le monde qu`à des formes aiguës de révolte. Autrement dit, qui leur laisse la chance d`un regard pur sur les choses et les gens.


De même, vous êtes-vous beaucoup documenté sur l`attaque et la ville de Guernica ou certains éléments ont-ils été inventés pour le récit (la mercerie, l`usine...) ?

J`utilise la documentation avec beaucoup de prudence. J`ai parfois éprouvé qu`un abord trop précis de la réalité pouvait être de nature à étouffer les forces fictionnelles. La documentation est indispensable pour éviter les contresens à partir du moment où on revendique une contextualisation. Mais je me garde d`aller au-delà.


Vous restituez de nombreux silences et de non-dits dans les dialogues et la plupart des scènes dans le contexte pourtant éminemment violent d`une guerre et du bombardement d`une ville. Cette approche par le silence et par la poésie s`est-elle tout de suite imposée ?

Oui, l`approche en creux, la part du silence sont indispensables dans l`abord de la complexité. Des dialogues trop léchés, des descriptions trop finies, sont pour moi de nature à aplanir ce qui doit être tenu dans l`épaisseur. le romancier doit faire face et allégeance à toutes sortes de contraintes, grammaticales, d`intelligibilité… ; dans le but de rester au plus près de mes personnages, de leur humanité, de leurs ambiguïtés mais aussi de celles qui agitent leur univers, je fais ce que je peux pour inventer des espaces irrésolus et libres au sein du récit. Et le silence, la poésie en sont les principaux moteurs.


L`idée du roman vous est-elle venue de l`admiration que vous pourriez avoir pour le tableau de Picasso ?

Non, même si j`ai effectivement été très impressionné par l`œuvre lorsque je l`ai découverte à Madrid. Une des sources de ce texte serait plutôt mon questionnement sur le fait que Picasso a peint ce tableau depuis Paris. Dès lors, que vaut, à côté de lui, l`œuvre d`un artiste mineur mais qui, quant à lui, était à Guernica lors du bombardement ?


Aviez-vous des modèles pour le personnage de Basilio ? de part sa simplicité et sa naïveté, beaucoup de lecteurs ont vu en lui une sorte de sublimation de l`artiste au service de son œuvre. Était-ce votre volonté ?

On en revient à votre question sur la naissance des personnages à laquelle j`ai répondu par cette notion d`archétype. Et bien sûr, ces types de personnages, naïfs, parfois géniaux (c`est du moins ce que je crois), émerveillés et révoltés, convoquent en eux-mêmes des sensibilités, des regards d`artistes.


Il y a de nombreuses réflexions sur le rôle de l`art dans la société et sur son pouvoir de témoignage. Pensez-vous que l`art doit avoir un rôle social ou politique ? En d`autres termes, l`art se doit-il être utile ?

Je place l`art sur un autre plan que celui du social ou du politique. Il y a certainement un art « utile » au sens où vous l`entendez, et il m`arrive de m`en réjouir. J`ai eu l`occasion d`évoquer récemment dans un article, le poème « Strange fruit » qui, dans les années 30, évoquent ces noirs pendus par le Ku Klux Klan aux branches des arbres. La vie de ce poème à travers le 20e siècle, le courage de certains de ses lecteurs en public, l`interprétation inoubliable qu`en a fait Billie Holliday, tout cela a conféré à cette œuvre un rôle social et politique important. Mais l`art ne doit pas être tenu par cette obligation. Il tient parfois au contraire sa force de savoir se tenir en lisière de notre monde, de se poser ailleurs. Beckett est un écrivain majeur qui s`est tenu, de ce point de vue, à distance. A titre personnel et dans mon travail, je crains et je tiens à l`écart les tentations de militantisme, qui me détourneraient, c`est en tout cas ce que je crois, de ma recherche principale : me tenir au plus près de l`humanité portée par mes personnages dans différents contextes.


Les descriptions de l`artiste au travail sont très riches. Vous sentez-vous proche de Basilio dans sa façon de créer une œuvre ?

Il est possible que nous ayons quelques points communs.


Pouvez-vous nous en dire plus sur vos prochains projets ?

J`achève actuellement un texte romanesque qui se déroule dans l`environnement de Tchernobyl (j`y ai fait un voyage très marquant il y a deux ans). Sinon, je débute prochainement une résidence d`écriture poétique à Saint Nazaire. Je vais la construire sur le terreau de la rencontre avec les ouvriers des chantiers navals.



Découvrez Le héron de Guernica d`Antonie Choplin aux éditions du Rouergue


étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Antoine Choplin, Prix Louis Guilloux 2017 Rencontre avec Antoine Choplin, lauréat du Prix Louis Guilloux 2017 pour son livre "Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar" paru aux éditions La Fosse aux Ours.
Podcasts (3) Voir tous

Citations et extraits (211) Voir plus Ajouter une citation
carre   01 octobre 2012
Radeau de Antoine Choplin
Pour vous Sarah, c'est quoi les choses qui comptent dans la vie ?

Elle le regarde... Elle dit c'est curieux comme question.

C'est curieux de dire dans la vie parce ce que je ne vois rien d'autre qui compte vraiment que la vie elle-même.
Commenter  J’apprécie          410
carre   02 octobre 2012
Radeau de Antoine Choplin
Elle dit qu'elle vient de marcher alentour, que c'est un beau pays, aux couleurs douces, aux pierres qui racontent. Que c'est un pays de poêtes.
Commenter  J’apprécie          370
carre   01 octobre 2012
Radeau de Antoine Choplin
Ou étiez-vous, lui demande Louis.

Elle hésite avant de dire : je ne sais pas très bien au juste. Quelques part ou tout était un peu sombre et entrelacé.

Louis a dit que c'est vrai, les rêves sont des lieux pour les entrelacements.
Commenter  J’apprécie          270
milado   28 décembre 2012
Le héron de Guernica de Antoine Choplin
C'est drôle quand même. Moi je parle de gars qui se font tuer pendant que toi, tu t'emmerdes à peindre le plumage d'un héron.

Je m'emmerde pas.

Un temps.

Quand même; il doit falloir une sacrée patience, dit le soldat.

Faut surtout avoir très envie de regarder, dit Basilio. De bien regarder les choses. Le héron, ce qu'on peut en voir, et ce qu'on ne peut pas. Aussi, tout ce qui l'entoure. Tout ce qu'il y a dans l'air qu'on respire, le héron, toi et moi. C'est surtout cette envie-là qu'il faut.
Commenter  J’apprécie          260
milado   29 décembre 2012
Le héron de Guernica de Antoine Choplin
Avant de lui poser dans les mains, il faudra lui répéter combien le héron peint est différent du héron que l'on voit et encore plus du héron tout court, tel qu'en lui-même.

il lui dira aussi qu'il regrette un peu cette idée de lui donner une peinture de héron . Que bien sûr il est heureux de pouvoir lui offrir quelque chose; et en même temps, que le moindre caillou ramassé par terre aurait sûrement plus de valeur.

Bien entendu, elle protestera. Mais il voudra qu'elle comprenne. Lui offrir un caillou, ce serait l'inviter à porter un regard sur un objet véritable. Sur une chose d'origine, et non pas une esquisse de représentation, forcément imparfaite.
Commenter  J’apprécie          250
Ladybirdy   14 novembre 2018
La nuit tombée de Antoine Choplin
Il y a, dans le sombre des lieux, de curieuses trouées. Vers le haut, des fragments de ciel étoilé se faufilent parmi les frondaisons et c’est comme si l’univers dégringolait jusque là pour se mette à exister pour de bon, presque à portée de main.
Commenter  J’apprécie          250
litolff   30 mars 2013
La nuit tombée de Antoine Choplin
La bête n'a pas d'odeur

Et ses griffes muettes zèbrent l'inconnu de nos ventres

D'entre ses mâchoires de guivre

Jaillissent des hurlements

Des venins de silence

Qui s'élancent vers les étoiles

Et ouvrent des plaies dans le noir des nuits

Nous voilà pareils à la ramure des arbres

Dignes et ne bruissant qu'à peine

Transpercés pourtant de mille épées

A la secrète incandescence
Commenter  J’apprécie          240
Antoine Choplin
milado   09 octobre 2013
Antoine Choplin
… des fois je pense au diable et je me dis tiens, si ça se trouve, il a installé ses quartiers dans le coin et il est là, à bricoler. Il profite de l’aubaine pour se fabriquer un monde à lui. A son image. Un monde qui se foutrait pas mal des hommes. Et qu'aurait surtout pas besoin d'eux. Ça colle le vertige, ça quand on y pense. Un monde qui continue sans nous.
Commenter  J’apprécie          210
cicou45   21 novembre 2013
La nuit tombée de Antoine Choplin
"La ruine est une chose. Le vide infect installé désormais au revers de ces murs une autre chose."
Commenter  J’apprécie          220
tynn   18 avril 2015
L'incendie de Antoine Choplin
...durant la période ottomane, la musique a été interdite en Serbie et on crevait les yeux de ceux qui continuaient à la pratiquer. Dans le même temps, le Kolo a commencé à se répandre dans les campagnes. Le Kolo, c'est une danse silencieuse.
Commenter  J’apprécie          210
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Effeuillons la marguerite

Pour Pierre Desproges, cette Marguerite n'a pas écrit que des conneries. Elle en a aussi filmé.

Marguerite de Navarre
Marguerite Monnot
Victor Margueritte
Marguerite Duras
Marguerite Gauthier
Marguerite de France

12 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , musique , chanson , écrivain , demi-mondaines , histoireCréer un quiz sur cet auteur