AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.8 /5 (sur 106 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 15/12/1990
Biographie :

Julia Richard a vécu la majorité de son enfance à l’étranger entre la Hollande, le Gabon et la Libye.

Elle découvre l’écriture à 8 ans dans le cadre d’un concours sur le thème de l’an 2000. Elle fait une composition sur une invasion d’aliens, de zombies du Titanic, et de plantes carnivores et décroche la 3e place.

En 2007, elle est lauréate du prix Maupassant de la jeune nouvelle organisé par l’Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques.

Elle ne commence à écrire "Faites vos jeux" qu’en 2010. Elle finit le premier jet en un mois mais passe les 5 années qui suivent à retravailler le texte. Détentrice d’un master en marketing, Julia aime également dessiner.

Elle apprend en autodidacte à se servir des logiciels de dessin et devient en 2015 l’illustratrice de la couverture de "Faites vos jeux", son premier roman publié.

page Facebook: https://www.facebook.com/Julia-Richard-1093163300728213
+ Voir plus
Source : http://editionsluciferines.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Julia Richard   (2)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Yggdrasila   03 janvier 2021
Carne de Julia Richard
Le pote est quelqu’un qui pourrait éventuellement, mais pas nécessairement, devenir un ami. Quelqu’un que l’on est plus ou moins content de croiser en sortant de la pharmacie pour se rappeler qu’on est un adulte qui connaît des gens, qui est reconnu, mais à qui on n’a clairement pas envie d’avouer qu’on a dû acheter une crème contre les hémorroïdes.
Commenter  J’apprécie          271
Dionysos89   07 août 2020
Carne de Julia Richard
Wurst met une éternité à démouler un Mont-Saint-Michel au pied d’un arbre. Dieu qu’il est lent ce chien ! Tiens, ça c’est pareil ! Je suis bien le seul à la promener ! Personne n’en a rien à faire de ma tronche, dans cette famille. Je ne suis là que pour payer les factures et me taper les corvées ! J’ai systématiquement le rôle du méchant. Je suis celui qui est sérieux, qui reproche, qui en demande trop et qui pourtant n’a jamais le temps d’être là. Mais ils croient quoi ? Que ça m’amuse de bosser pendant des heures avec des gens qui ne m’aiment pas et me respectent à peine ? Que ça m’épanouit de ne pas voir mes enfants grandir et de quand même me faire un sang d’encre pour eux ? Que c’est l’éclate de rentrer du boulot et d’avoir encore à régler leurs disputes futiles ?
Commenter  J’apprécie          100
Rubinowy   10 mars 2016
Faites vos jeux de Julia Richard
Chapitre 10

Finalement Charles avait raison : tuer quelqu’un, c'est simple.

Qu'allait-on faire maintenant? Continuer à nous éliminer les uns les autres ? S'allier ...ou bien ...

Non, à partir du moment où on avait été capable d'en tuer un, pour les survivants ça serait encore plus facile. Maintenant c'était chacun pour soi et dieu pour tous.

Il fallait que j'aie un plan.
Commenter  J’apprécie          90
Saiwhisper   24 juin 2020
Carne de Julia Richard
Louise, Anna et Nils ont presque fini de se décomposer. Il leur reste encore un peu de peau putréfiée sur le scalp et autour des tibias, c'est assez crade mais les vers de terre se font bien plaisir. :)

Amaryllis a survécu, mais comme ce n'était qu'une stagiaire et que tout le monde s'en fout, la RH avait déjà oublié qui c'était. Dans le doute, elle a préféré annoncer le décès à Simon. Amaryllis n'aura jamais eu sa lettre de recommandation, mais elle ne comptait pas vraiment en demander une de toute façon. On ne sait pas ce qu'elle est devenue. Tout le monde s'en fiche. À nouveau, une stagiaire reste une stagiaire, dans l'imaginaire collectif.
Commenter  J’apprécie          70
manue14   29 mars 2016
Faites vos jeux de Julia Richard
Je plongeai soudainement dans un profond sommeil. Je me rappelle confusément d’une sensation dure et froide sur mon visage, comme si je gisais sur le sol. Pourtant, j’étais conscient d’être assis sur une chaise, retenu par les poignets.

Et c’est là qu’il y a eu la première décharge ; la première d’une longue série.
Commenter  J’apprécie          60
Saiwhisper   23 juin 2020
Carne de Julia Richard
Wurst ne bouge toujours pas. Sans m'en rendre compte, je lève mon bras et lui fracasse le crâne dans un craquement rude et creux. Il couine. J'ai déjà jeté la pierre dans un buisson sur le côté. Il glougloute et gémit. Je lui mords le ventre jusqu'à ce que la peau cède. Je tire sur l'orifice, recrache du poil, dévore le solide, engloutis le mou et mâche l'élastique. Je ronge ses pattes pour découvrir l'extase de cette fine couche souple de peau et de chair qui enrobe un tibia robuste et pourtant si fragile. Je racle ses côtes. J'aspire ses viscères. je bois son jus.

Je commence à être rassasié. Je suçote mollement ses entrailles puis lèche langoureusement sa gueule tiède.

J'aimerais pouvoir me rappeler que je n'ai pas pris mon pied dans cette activité, mais ça serait mentir.
Commenter  J’apprécie          52
Saiwhisper   25 juin 2020
Carne de Julia Richard
le pour ne pas faire de bruit. Il n’y a pas de lumière. Si Cathy est réveillée, elle m’attend dans le noir. Non. Ce n’est pas son genre. J’attrape mon téléphone au fond de ma poche. J’ai les doigts noirs d’hémoglobine, mais tant pis. Pas d’appel en absence. Ma femme et mon fils dorment, et j’ai un cadavre sur les bras. La ville entière roupille pendant que je vais devoir me débarrasser du corps. La totalité du pays pionce, et je l’ai planqué dans un buisson en attendant de creuser une tombe. C'est dingue. Et je vais même pas pouvoir le raconter à mes collègues demain.
Commenter  J’apprécie          50
Dionysos89   22 mai 2021
Carne de Julia Richard
Je ne suis pas fainéant, je ne suis pas pervers, pas déviant, pas si faible non plus. Je suis moyen et je n’ai juste pas eu de chance. Quelque part, je les aurais voulus un peu plus débiles ; ça aurait été plus facile de les haïr ou de leur pardonner, mais eux sont simplement moyens.
Commenter  J’apprécie          50
LabiblideVal   11 octobre 2020
Carne de Julia Richard
Je sais que j'ai déjà vécu ce moment; il n'est pas à sa place dans la chronologie. Le présent n'en est pas. Le présent est du passé depuis tant de temps!
Commenter  J’apprécie          40
Zoeprendlaplume   03 mars 2022
Carne de Julia Richard
LA LASAGNÈS À LA RICOTTA !

Vous prenez 600g d’une Agnès fraîchement hachée menue. Vous mâchez, mâchez, mâchez bien. Le secret est dans la mastication pour que la viande soit bien tendre et juteuse. Vous réservez. Vous faites revenir vos oignon émincés dans un peu d’huile d’olive. Vous ajoutez la carotte, le vin, bref, on s’en cure l’oreille avec une pince de langoustine. Vois laissez évaporer. PAF ! Purée de tomate. Vous ajoutez Agnès, vous faites revenir. Basilic. Herbes de Provence. Sel. Poivre. On mijote. On patiente. On salive. On éteint le feu. Pâtes. AGNÈS. Ricotta. Pâtes. AGNÈS. Pâtes. AGNÈÈÈÈÈÈÈS. Et Gruyère. Au four pendant 25 minutes. (Idéalement, à mettre au frais quelques heures avant cuisson pour que les pâtes ramollissent bien).
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Faites vos jeux" de Julia Richard.

Quel est le premier repas des 8 prisonniers ?

des cornflakes
des raviolis
des pates

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Faites vos jeux de Julia RichardCréer un quiz sur cet auteur