AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.27 /5 (sur 83 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : canada , 1957
Biographie :

Lawrence Hill est un romancier canadien primé et mémorialiste. Il est surtout connu pour la mémoire 2001 Black Berry, jus sucré: On Being Black and White au Canada et le roman 2007 The Book of Negroes.

Hill, le fils du chercheur en sciences sociales et fonctionnaire Daniel G. Hill et activiste social Donna Hill et le frère du chanteur-compositeur-interprète Dan Hill, a grandi dans le quartier Don Mills de Toronto. Il vit actuellement à Hamilton, en Ontario avec sa femme et ses cinq enfants.

En 1968, il a signé la "Guerre des écrivains et éditeurs impôt Protest" gage, jurant de refuser les paiements d'impôts pour protester contre la guerre du Vietnam. En 2007, Hill a collaboré avec l'ancien soldat de l'armée américaine (aujourd'hui déserteur) Joshua Key écrire Key compte de la guerre en Irak. Son livre L'Histoire du déserteur, l'histoire d'un soldat ordinaire, qui s'est éloigné de la guerre en Irak est le résultat de leurs entretiens et de réunions.

Lawrence Hill a un intérêt profond pour l'avancement des femmes et des filles en Afrique. Il est un parrain d'honneur avec Carrefour canadien international, et il s'est porté volontaire à l'étranger avec Carrefour à trois reprises - au Niger, au Mali et au Cameroun dans les années 1970 et 80. Cette expérience a eu un impact profond sur la colline comme une personne et en tant qu'écrivain. Sa première œuvre publiée de fiction, une histoire courte Mon côté de la barrière, a raconté son expérience avec Carrefour au Niger.
+ Voir plus
Source : wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Lawrence Hill   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Lawrence Hill


Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
loiscama   08 mars 2016
Aminata de Lawrence Hill
Après tous les livres que j'avais lus, après tout ce que j'avais appris des coutumes des Blancs en Caroline du Sud, j'éprouvais plus que jamais le sentiment que ces gens ne me connaissaient pas du tout. Ils savaient comment amener des bateaux jusqu'à mon pays. Ils savaient comment me capturer et me déporter. Mais ils n'avaient aucune idée de ce à quoi ressemblait ma patrie, ni des gens qui y vivaient ou de la façon dont ils vivaient.
Commenter  J’apprécie          150
loiscama   08 mars 2016
Aminata de Lawrence Hill
Je m'appelle Aminata Diallo, fille de Mamadou Diallo et de Sira Coulibali. Je suis née dans le village de Bayo, à trois lune à pied de la côte des Graines en Afrique de l'Ouest. Je suis une bambara. Et une Peule. Je suis les deux, comme je l'expliquerai plus loin. Je crois que je suis née en 1745, ou pas loin de là.
Commenter  J’apprécie          110
loiscama   08 mars 2016
Aminata de Lawrence Hill
Je m'appelle Aminata Diallo, fille de Mamadou Diallo et de Sira Coulibali. Je suis née dans le village de Bayo, à trois lune à pied de la côte des Graines en Efrique de l'Ouest. Je suis une bambara. Et une Peule. Je suis les deux, comme je l'expliquerai plus loin. Je crois que je suis née en 1745, ou pas loin de là.
Commenter  J’apprécie          100
loiscama   08 mars 2016
Aminata de Lawrence Hill
Puis je tombai sur les lignes suivantes :

Sur les cartes d'Afrique, les géographes

Remplissent les blancs avec des images de sauvages ;

Et sur les collines inhabitables,

Ils placent des éléphants à défaut de villes.

Des éléphants à défaut de villes. Je trouvai réconfortant de savoir que, près de soixante ans auparavant, avant même ma naissance, Swift avait exprimé exactement le sentiment que j'éprouvais alors. Dans les cartouches ornementés d'éléphants et de femmes aux seins énormes, dressés comme pour esquisser un improbable salut, chaque coup de pinceau trahissait l'ignorance des cartographes sur mon pays.
Commenter  J’apprécie          80
loiscama   08 mars 2016
Aminata de Lawrence Hill
En Caroline du Sud, j'étais une Africaine. En Nouvelle-Ecosse, j'étais devenue une loyaliste, ou une Noire, ou les deux. Et maintenant, enfin de retour en Afrique, on me considérait comme une Néo-Ecossaise et, à certains égards, c'est ainsi que je me percevais, moi aussi. Je me sentais assurément plus Néo-Ecossaise qu'Africaine quand les femmes temnées se rassemblaient autour de moi, portant en équilibre sur leur tête d'énormes plateaux remplis de grains, de volailles ficelées et de fruits. Elles savaient que j'étais venue avec Clarkson et les marins blancs. Par leur façon de me serrer les mains et les bras, je voyais qu'elles me jugeaient aussi étrangère que les Britanniques.
Commenter  J’apprécie          60
loiscama   08 mars 2016
Aminata de Lawrence Hill
La carte montrait un continent à a forme d'un champignon dont la tige était écalée vers la droite. [...] Il y avait des mots minuscules à l'endroit où la terre rencontrait la mer, mais à l'intérieur des terres, on trouvait surtout des dessins d'éléphants, de lions et de femmes aux seins nus. Dans un coin de carte, je vis le croquis d'un enfant africain couché sous un arbre, à côté d'un lion. Jamais je n'avais vu chose plus ridicule. Aucun enfant ne serez assez stupide pour dormir avec un lion.

[...] Cette carte de l'Afrique ne représentait pas mon pays. Elle sortait de l'imagination de l'homme blanc.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   25 février 2013
Aminata de Lawrence Hill
C’est seulement quand on est à l’abri, qu’on peut dire dans quelle direction souffle le vent. C’est seulement lorsqu’on est en sécurité qu’on peut savoir comment se protéger du danger.
Commenter  J’apprécie          60
loiscama   08 mars 2016
Aminata de Lawrence Hill
Mes enfants étaient comme des membres fantômes, perdus mais toujours attachés à moi, disparus mais toujours douloureux.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   24 février 2013
Aminata de Lawrence Hill
Aujourd’hui, quand les gens me questionnent sur mon pays, ils semblent tous fascinés par les bêtes féroces. Tout le monde veut savoir si j’ai eu à fuir des lions ou des éléphants en débandade. Or, ce que j’avais le plus à craindre, c’étaient les voleurs de personnes. Le prisonnier, homme ou femme, qui perturbait le convoi était sauvagement roué de coups. Toute personne qui essayait de fuir était tuée. Les animaux sauvages étaient le moindre de mes soucis.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   25 février 2013
Aminata de Lawrence Hill
La dernière fois que j’avais vu des Peuls prier en groupe, c’était dans mon village de Bayo, et cela me rendait malade de penser que des hommes qui partageaient la religion de mon père s’enrichissaient par le commerce des esclaves. Je me demandai comment quelqu’un qui se considérait comme un bon musulman pouvait traiter d’autres êtres humains de cette façon, puis je me dis que cette même question pouvait aussi concerner les chrétiens ou les juifs.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Avez-vous bien lu "Aminata" de Lawrence Hill ?

Dans quel village Aminata est-elle née ?

Ségou
Sierra Leone
Bayo
Kinta

48 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Aminata de Lawrence HillCréer un quiz sur cet auteur

.. ..