AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.29 /5 (sur 38 notes)

Biographie :

Leslie Glass vit à New York où elle partage son temps entre son activité d'auteur et la fondation qu'elle a créée pour soutenir la recherche dans le domaine de la justice criminelle. Elle a de nombreux contacts dans les forces de l'ordre et connaît le travail policier sur le bout des doigts.
C'est en partageant régulièrement le quotidien des policiers qu'elle peut retranscrire le plus fidèlement possible tous les détails de la vie dans un commissariat.
Le personnage d'April Woo, jeune inspectrice d'origine asiatique, doit beaucoup à des souvenirs d'enfance de l'auteur.


Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
tessgeffroy   02 mai 2012
L'heure du pendu de Leslie Glass
Higgins braqua enfin sur elle ses paupières battantes. Elle ne put s'empêcher de cligner des yeux à son tour. S'imaginait-il que la carte de visite était sur le cadavre ? C'était une strangulation. Un truc de cinglé. C'est sous cet angle qu'ils dirigeaient les recherches, fouillant les archives pour retrouver des cas pathologiques semblables, établissant la liste des malades mentaux libérés depuis peu, des aliénés enfermés pour courts séjours.
Commenter  J’apprécie          30
Magreete   12 septembre 2013
L'heure du pendu de Leslie Glass
- Cette table n'est pas bonne. Elle est peut-être un mauvais esprit dans ta vie.

Tous les espoirs d'April et sa confiance en elle s'envolèrent d'un coup. La peur d'être malchanceuse à ses examens, dans la vie en général, l'envahit tout entière comme un mauvais présage.

- Il n'y a pas de mauvais esprits dans ma vie.

- Si, le Dr George Dong dit qu'il aimerait te rencontrer, mais toi, tu ne veux pas. C'est donc qu'il y a un mauvais esprit dans cette maison.

- En bas peut-être. Moi, je n'ai jamais entendu parler de ce type.

- C'est pas un type, c'est un docteur.

- Maintenant tu va en entendre parler. (Sai prit la table et la transporta de l'autre côté de la pièce.) Là, la table ne bouge plus. Maintenant l'esprit est content. Vous deux, vous allez pouvoir vous rencontrer, vous marier et avoir beaucoup de bébés. (p 92)

Commenter  J’apprécie          10
Magreete   12 septembre 2013
L'heure du pendu de Leslie Glass
Remercier le dieu des Américains était devenu un réflexe chez elle. En réalité, il ne signifiait rien pour elle, et ses pensées allaient ailleurs. Elle s'inquiétait de savoir lequel parmi les multiples dieux chinois qui, d'après Sai Woo, planaient sans cesse au dessus de leurs têtes, devait être remercier en la circonstance. (p283)
Commenter  J’apprécie          10
Magreete   12 septembre 2013
L'heure du pendu de Leslie Glass
- Wei, dit-elle, persuadée de répondre à Petite Mère Dragon solitaire, au rez de chaussée, trop paresseuse pour monter l'escalier.

- April Woo ?

une voix masculine.

- Oui, ici l'inspectrice Woo.

Silence.

- Allô ?

- Hum... ici George Dong.

Elle faillit lui demander : "Quel est votre problème, monsieur Dong?" comme si elle était à son bureau, dans la salle des inspecteurs, où on ne l'appelait qu'en cas de problème. Puis elle se rendit compte que c'était elle le problème. Sa mère avait fait le feng shui, arrangé la table bancale et exorcisé le mauvais esprit de son appartement.

Une bonne fille ne refuse jamais la chance de bonheur offerte par un Dieu souriant.

Bien que Sai Woo l'ait dûment prévenue que Geoge Dong "pourrait être sa dernière chance", April avait oublié de rêver à son avenir lumineux. Elle l'avait carrément chassé de son esprit.

- Oui, dit-elle, assagit. Bonjour. (p156)
Commenter  J’apprécie          00
Magreete   12 septembre 2013
L'heure du pendu de Leslie Glass
Au rez de chaussée, elle souleva le loquet de la porte du sous-sol et attendit un instant, se maudissant en chinois parce qu'elle avait peur d'ouvrir une porte et d'entre dans une cave où il pourrait y avoir des fantômes. Seuls des gens comme Petite Mère Dragon, nés en Chine, croyaient aux revenants. Les asiatiques de la deuxième génération ne pouvaient pas croire en ces balivernes. Les fantômes ne traversaient pas les océans. Ils restaient sur l'autre rive.

Elle alluma l'éclairage. (p265)
Commenter  J’apprécie          00
Magreete   12 septembre 2013
L'heure du pendu de Leslie Glass
Mike laissa tomber le carton marron sur le bureau de Ducci.

Ducci regarda derrière lui, vers la porte.

- Eh, où est la petite mignonne ? Elle m'évite ou quoi ?

- Elle est occupée.

- Ca me fait de la peine. C'est elle qui aurait dû venir. On aime travailler dans la continuité, ici.

- Ouais, eh ben, la continuité, c'est moi. J'aurais aussi bien pu laisser cette merde sur l'étagère et oublier, comme tout le monde. Tu dis toujours que tu veux tout tout de suite. Voilà tout est là. (p98)
Commenter  J’apprécie          00
Magreete   12 septembre 2013
L'heure du pendu de Leslie Glass
Sanchez et Joyce échangèrent un regard. A quoi on jouait ? Ce type aurait été incapable de soulever un sac de farine de deux kilos, encore moins un cadavre de cinquante kilos pour l'accrocher à un lustre. Avec quoi y serait-il arrivé, un treuil ? Sanchez toussota derrière sa main. April n'en tint pas compte. (p118)
Commenter  J’apprécie          00
Magreete   12 septembre 2013
L'heure du pendu de Leslie Glass
Il y en avait neuf dans la pièce. Elles étaient plus que centenaires et en états de marche. Jason n'achetait jamais une pendule qui ne pouvait pas se réparer. Contrairement au coeur humain, elles étaient mécaniques et les pannes n'étaient pas irrémédiables. (p110)
Commenter  J’apprécie          00
Magreete   12 septembre 2013
L'heure du pendu de Leslie Glass
Sec et noueux, de taille moyenne, la peau grise, les cheveux grisonnants et un tic nerveux au niveau des yeux, Higgins avait l'air d'un taupe hyperactive en chemise de luxe. (p114)
Commenter  J’apprécie          00
lauravanelcoytte   05 février 2009
L'heure du pendu de Leslie Glass
En exergue, p.9:"Des plus charmantes choses font miséricorde,

Hormis aux leurs,à toute faiblesse;

Et à tout malheur une larme s'accorde

Sauf à la honte d'une soeur pécheresse."
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur