AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.97 /5 (sur 102 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) : 1943
Biographie :

Née en 1943 dans le Tennessee, Margaret George est historienne, auteur de biographies et de romans historiques.

Margaret George est une nomade. Elle vécut dans bien des endroits, commençant sa vie de voyageuse dès l’âge de quatre ans lorsque son père trouva un poste auprès des services diplomatiques américains et fut envoyé au consulat de Taïwan où la famille résida pendant deux ans. Ensuite ils partirent pour Tel-Aviv pendant la période de calme relatif qui suivit la guerre de 1948. Ces années-là furent suivies par Bonn et Berlin en pleine guerre froide avant de revenir à Washington D.C.
Margaret ne se contenta pas de voyager à travers les livres, elle voyageait aussi à travers le temps, dans des siècles bien loin de celui dans lequel elle vivait.
Elle avait une grande affinité avec la nature et les animaux, ce qui la conduisit à faire des études supérieures à la Tufts University à la fois en littérature anglaise et en biologie.
Elle obtint ensuite un diplôme en écologie à Stanford, dans l’un des tout premiers départements à offrir ce type d’étude. Ces intérêts la conduirent à un poste d’écrivain scientifique au sein du National Cancer Institue à Bethesda dans le Maryland pendant quatre ans. A la fin de cette époque, elle se maria et une fois encore déménagea d’abord à St-Louis, ensuite vers la Suède, et retour vers les Etats-Unis dans le Wisconsin, où elle vit désormais depuis plus de 20 ans avec son époux. Leur fille vit en Californie où elle termine ses études.
C’est à St-Louis qu’il lui prit l’envie d’écrire une psycho-biologie sur Henri VIII. Sa formation scientifique la porta à faire de minutieuses recherches. Le livre a près de mille pages. Suivra alors une biographie romancée de Mary, reine d’Ecosse Viennent ensuite les célèbres « Mémoires de Cléopâtre ». En 2002, Margaret George s’attaqua à un autre mythe : Marie-Madeleine, avant de se lancer dans sa propre version de la guerre de Troie, avec « Helen of Troy » publié en 2006.
Par ailleurs, l’auteure a également mis en scène l’une de ses tortues préférées dans un livre pour enfants.
Avec tout cela, Margaret George regrette un peu de ne pas être autant chez elle qu’elle souhaite car malgré sa vie de voyageuse, elle apprécie à la maison où elle aime à développer son intérêt pour les tortues - elle est également membre de la New York Turtle & Tortoise Sociéty - sans oublier sa passion pour l’archéologie
+ Voir plus
Source : http://www.livres-online.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Margaret George   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Margaret George


Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Allily   16 septembre 2020
Les confessions du jeune Néron de Margaret George
D'une certaine façon, c'était étrange d'être le seul enfant de la maison. Je n'avais personne avec qui jouer à l'exception de Pâris - qui avait un côté puéril mais qui était adulte - et les enfants esclaves. Tante n'aimait pas cela, quand je jouais avec eux, mais elle ne pouvait pas me surveiller sans cesse, et qu'espérait-elle donc de moi ? Je vais l'avouer franchement : je me sentais seul. Seul comme dans solitaire, comme dans "séparé des autres". Tante me répétait qu'être différent était une chance magnifique mais pour moi c'était une punition. C'est pourquoi j'éprouvais un sentiment de liberté en m'amusant avec les petits esclaves de mon âge et en jouant les rôles que m'enseignaient Pâris. Parfois j'étais un dieu, parfois un adulte, parfois même une fille (j'étais la Perséphone de son Hadès, car nous utilisions toujours les noms grecs adéquats, non pas les noms romains de Proserpine et de Pluton). Sur la scène, qui n'était que la cour de la maison, je pouvais devenir n'importe qui. Dans la vraie vie, comme me le rappelait sans cesse ma tante, j'étais le descendant d'Auguste, ce que je ne devais jamais oublier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
petitepom   22 mai 2011
Hélène de Troie, Tome 1 : La Prisonnière de Sparte de Margaret George
" Si je suis plus à même de comprendre l'amour, c'est peut être à cause de cela. Parce que j'ai souffert.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature et Musique

A quel instrument associe-t-on traditionnellement le poète depuis l'Antiquité ?

le luth
la guitare
l'hélicon
la lyre

16 questions
232 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur