AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.9 /5 (sur 83 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Biographie :

Martyn Bedford est un auteur britannique.

Il est un diplômé de l'Université d'East Anglia.

Les douze premières années de carrière d'écrivain Martyn Bedford il a été journaliste pour des journaux régionaux.

son livre Révisions criminelles remporté le Yorkshire Post "Meilleur Première Œuvre" d'attribution.

Il devint plus tard le directeur du programme de l'écriture romanesque à l'Université de Manchester et est porte-parole de fiction pour la Literary Review.


Source : yatedo
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Analire   11 juin 2016
S'enfuir de Martyn Bedford
Jour après jour, année après année, on va à l'école pour apprendre des choses afin de passer des examens, et on nous donne des bouts de papier qui attestent qu'on a appris tous ces trucs (dont on oubliera la plupart ou dont on n'aura jamais besoin), et puis ces bouts de papier nous permettent d'entrer à l'université où on apprend encore plus de trucs, où on obtient encore plus de bouts de papier, dont on se sert pour trouver un travail dont on ne veut pas et qui ne nous plaira pas, et on travaillera jour après jour, année après année, pour gagner assez d'argent afin d'acheter une maison qui ne nous plaira pas (ou qui nous plaira, mais qu'on ne pourra pas vraiment se permettre), qui ressemblera à toutes les autres maisons, dans une ville pleine de gens exactement comme nous, qui vivent des vies comme la nôtre, avec un mari et deux enfants qu'on élèvera pour qu'ils fassent exactement la même chose de leur vie, pendant qu'on vieillira et vieillira puis qu'on mourra.
Commenter  J’apprécie          311
RollMeFurther   25 mai 2016
S'enfuir de Martyn Bedford
Le destin est une poignée de main entre le libre arbitre et le hasard pur.
Commenter  J’apprécie          170
Analire   12 juin 2016
S'enfuir de Martyn Bedford
Vis comme la rivière, sans jamais t'immobiliser ni retourner en arrière, mais en coulant toujours vers l'avant. Si tu devais atteindre un désert, transforme-toi en nuage et flotte par-dessus, puis retombe sous forme de pluie de l'autre côté pour redevenir une rivière. (Il a haussé les épaules). C'est un vieux proverbe arabe.
Commenter  J’apprécie          150
Analire   10 juin 2016
S'enfuir de Martyn Bedford
Mon père avait un poster sur le mur de son bureau - un dessin représentant des rangées et des rangées de maisons grises identiques avec des toits gris identiques, avec au milieu une seule maison au toit peint en bandes roses et violettes. Dehors, le propriétaire, qui tient un rouleau et un pot de peinture, est emmené par la police. (Une autre toux. Il lui a fallu un moment pour reprendre son souffle). Dès que j'ai eu l'âge de comprendre ce dessin, je me suis juré qu'en grandissant, je deviendrais un type avec un toit rose et violet.
Commenter  J’apprécie          100
Soleney   24 novembre 2016
S'enfuir de Martyn Bedford
— Qu'aurais-tu fais si je n'étais pas arrivée ? ai-je demandé.

Il a haussé les épaules.

— J'aurais attendu que tu arrives.

— Mais imagines que je ne sois jamais arrivée.

— Mais tu es arrivée.

— Oui mais...

— Gloria, je t'aurais attendu sous ce panneau des départs jusqu'à être si vieux que mon cœur se serait arrêté de battre et que je serais tombé raide mort ; jusqu'à ce que mon cadavre en décomposition suinte des fluides nauséabonds dans le hall ; jusqu'à ce que mes restes soient balayés et le sol aspergé de désinfectant par un agent de surface en gilet fluo.

Je lui ai dit que cela démontrait un niveau acceptable d'engagement dans notre relation bourgeonnante.
Commenter  J’apprécie          70
livre-esse   03 mai 2016
S'enfuir de Martyn Bedford
- Ce serait bizarre si on laissait des millions d'ombres de nous-mêmes partout où on va, tu ne trouves pas ?

Il a eu l'air d'y réfléchir un peu.

- Et s'il y avait plutôt des millions d'ombres de nous dans tous les endroits du monde où ne nous sommes pas encore allés ? a-t-il dit. Attendant juste qu'on les rende réelles ?
Commenter  J’apprécie          60
LesLecturesDeCledesol   18 mai 2016
S'enfuir de Martyn Bedford
Mon père avait un poster sur le mur de son bureau – un dessin représentant des rangées et des rangées de maisons grises identiques avec des toits gris identiques, avec au milieu une seule maison au toit peint en bandes roses et violettes. Dehors, le propriétaire, qui tient un rouleau et un pot de peinture, est emmené par la police. Dès que j’ai eu l’âge de comprendre ce dessin, je me suis juré qu’en grandissant, je deviendrais un type avec un toit rose et violet.
Commenter  J’apprécie          50
Mikasabouquine   24 juillet 2016
S'enfuir de Martyn Bedford
- Bien, je vous laisse alors, a-t-elle dit. Servez-vous des biscuits.

- Merci, à répondu Uman. Mais en fait je suis un vampire, je ne mange pas d'aliments normaux.

...

...

- Je n'en reviens pas que tu aies parlé à ma mère.

- Elle m'a ouvert la porte. Que voulais-tu que je fasse? Du Mime?

- Et c'était quoi, cette histoire de vampire?

- Je lâche des trucs stupides quand je suis nerveux. Et aussi quand je ne le suis pas, à vrai dire, a-t-il ajouté en riant.
Commenter  J’apprécie          50
RollMeFurther   12 septembre 2019
Révisions criminelles de Martyn Bedford
Il est bon de regarder en arrière - mais pas fixement.
Commenter  J’apprécie          71
Pays_des_contes   07 juin 2016
S'enfuir de Martyn Bedford
J’ai relevé le store de la fenêtre de ma chambre et j’ai contemplé les mêmes toits en vrac, les petits jardins soignés, les voitures luisantes et les arbres dénudés du seul endroit où j’ai jamais vécu… et j’ai imaginé un tsunami. (…) Je n’aurais pas su expliquer pourquoi. C’est une ville « agréable ». Sûre, calme, jolie. Des touristes y passent leurs vacances. Des gens aimeraient vivre ici. Je n’avais aucune raison de ne pas l’aimer.



Jusqu’à ce que je regarde par le fenêtre le Jour de l’An, je ne m’étais pas rendu compte que c’était le cas.

Tier a pensé que j’étais juste fatiguée à cause de la soirée. Mais c’était plus qu’une petite déprime de lendemain de fête. (…) je ressentais une impression trace d’impatience. Ou d’insatisfaction. Envers moi-même autant qu’envers tout le reste. Je suis sûre qu’un psychiatre aurait pu donner un grand nombre de bonnes raisons pour expliquer mon état. Mais notre humeur se fiche bien cela raison. (…)

— Uman a dit qu’il était entré dans ma vie parce que j’étais prête à ce qu’il y entre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

L.O.L: La série

À la base de cette histoire, il existe une particularité entre les deux personnages principaux. Quel est-elle?

Ils sont de la même famille sans le savoir.
Ils ont le même prénom et nom de famille.
Ils sont de faux jumeaux.
Ce sont des espions pour le MIB.

13 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : adolescence , scolarité , humourCréer un quiz sur cet auteur

.. ..