AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092563254
Éditeur : Nathan (04/05/2016)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Pourquoi attendre de vivre vraiment ?

Gloria mène une vie normale d'adolescente de 15 ans. Et elle s’ennuie.
Jusqu’au jour où un garçon mystérieux fait irruption dans sa classe : Uman est drôle, intelligent, d’une assurance désarmante. Il fait ce qu’il veut sans attacher la moindre importance à ce que les autres pensent.
Il est tout ce que Gloria voudrait être. Il est la promesse de vivre enfin pleinement, de vibrer, d’aimer.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Mikasabouquine
  28 juillet 2016
J'ai, une fois de plus, longuement hésité entre 3/5 et 4/5.
C'est un beau texte et une belle histoire également. Mais il m'a manqué un petit quelque chose en plus. L'étincelle qui nous fait dire : "Waouh".
Pourtant, je n'ai pas grand chose de négatif à dire sur ce livre. J'ai éprouvé quelques longueurs entre les pages 100 et 200, mais rien d'insoutenable. Et j'ai du mal à savoir quel est cet ou ces éléments qui ont fait que je n'ai pas eu le coup de coeur. J'ai trouvé ce livre un peu trop "linéaire" je dirai, toujours sur le même rythme, on avance pas à pas, il n'y a pas de "prise de risque", je dirai qu'il manque un brin de folie peut être. Ou une touche personnelle, je ne sais pas. Peut être est-ce trop "scolaire". J'avoue avoir du mal à mettre des mots sur mon ressenti, tout du moins pour l'aspect négatif. J'ai trouvé ce livre sympa et agréable à lire mais j'ai une déception au fond de moi qui me laisse perplexe.
Pourtant, il y en a des points positifs. L'écriture est très fluide. Les personnages sont très attachants, que ce soit Uman ou Gloria. Les 2 ont su me conquérir. Deux âmes en détresses. Ils ont chacun besoin l'un de l'autre. Uman et intrigant et mystérieux dès le début. Il m'a tout de suite plu! J'ai aimé cette folie qu'il a en lui, sa répartie aussi. On a immédiatement envie d'en savoir plus sur lui. Il m'a charmé d'entrée. Puis, plus tard il m'a émue. C'est un adolescent meurtri et blessé qui ne peut être que traumatisé par son sinistre passé. Dépressif, mais il essaye de s'en sortir.
Gloria, elle, n'est pas dépressive mais en a développé quelques signes qui ne trompent pas. Elle est morose. Heureusement qu'elle a rencontré Uman car c'est grâce à lui que son glissement progressif vers la dépression s'est arrêté. Deux âmes en peine et en mal d'amour. En manque d'attention aussi. Ils ont envie de vivre, ont besoin d'aventure. Ils ne veulent pas savoir que leur cœur bât, ils veulent le sentir. Bref, ils m'ont touché.
J'ai également aimé la construction de l'histoire, nous suivons nos personnages dans le passé et le présent.
En conclusion, un livre qui se lit avec facilité et fluidité, des personnages touchants mais pourtant il m'a manqué un "je ne sais quoi" en plus!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
orbe
  04 mai 2016
Parce qu'il est nouveau, différent et qu'il l'intrigue, Gloria décide de suivre Uman. Il évoque un passé sombre et lui propose un jour de s'enfuir, tout simplement...
Nous retrouvons dès la première page du roman la jeune fille pendant son interrogatoire au poste de police. Accompagnée par sa mère, elle est sommée d'expliquer son absence de quinze jours.

Que s'est-il vraiment passé entre les deux jeunes ? Etait elle véritablement consentante ?

Un roman qui parle de la métamorphose de l'adolescence. Gloria ne se sent plus à sa place ni dans sa famille ni à l'école. Elle aspire à vivre, tout et tout de suite !
Le récit revient progressivement sur le parcours sinueux et étrange, cet entre temps que se sont offerts Uman et la jeune fille.
Il est principalement question de ressenti, de responsabilité et de liens à nouer...
Mais peut-on être libre à quinze ans ? La réalité, l'argent, le froid, l'humidité... peuvent-ils longtemps être niés ?

Et comment recommencer son existence après cet événement à la fois paradisiaque et traumatique ? Sans évoquer la fin, improbable, l'intérêt du livre est principalement dans le questionnement.
D'ailleurs Gloria et Uman passent beaucoup de temps à s'interroger l'un et l'autre, et par ricochet le lecteur ! Un roman doux amer sur les quinze ans qui veulent tout et se heurtent aux limites de la société et de la vie.
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Soleney
  13 décembre 2016
« Que s'est-il passé durant ces quinze jours ? » demande l'inspectrice Ryan à la jeune Gloria. Cette dernière, une ado de quinze ans, vient tout juste d'être récupérée par la police après avoir disparu dans la nature avec Uman, un camarade de classe. Mais si la jeune fille est désormais en sécurité, le garçon, lui, est introuvable. Les questions se bousculent : pourquoi avoir décidé de partir sans rien dire à personne ? Est-ce qu'Uman Padeem est coupable de kidnapping ? Sa victime souffre-t-elle du syndrome de Stockholm ?
Ce n'est pas le récit de Gloria – Lory pour les intimes – qui est le centre de l'histoire. En réalité le principal intérêt de S'enfuir est de cibler sa psychologie. Tout au long du roman, elle s'efforce de décortiquer les pensées et les motivations qui l'ont traversée, qui l'ont poussée à agir. Elle effectue un véritable retour sur elle-même en même temps qu'elle se raconte. Pourquoi Uman l'a-t-elle captivée ? Pourquoi l'idée de partir seule avec lui l'a autant enthousiasmée ?
Et finalement, finalement Lory avoue – confesse – qu'elle n'était pas satisfaite de son existence. Elle menait une vie tout ce qu'il y avait de plus insipide, dans une famille banale, dans un lycée normal, dans une ville parfaitement insignifiante. Elle avait quinze ans et cette existence lui pesait déjà. Elle se sentait vieille, prévisible. Fade.
C'est pourquoi Uman est une bouffée d'air frais – un électrochoc. Il surprend, détonne, mais ne cherche pas la provocation. Il refuse de se soumettre à l'autorité, mais sans aucune agressivité ; il ne se plie aux codes sociaux que s'il le veut bien ; annonce à Lory qu'ils sortiront ensemble à coup sûr alors qu'ils ne se connaissent pas ; est incroyablement cultivé pour son âge et ne semble absolument pas s'intéresser aux jolies filles – non, lui, ce qui l'intéresse, c'est Gloria. Celle que personne ne remarque, éclipsée par la beauté de sa meilleure amie.
Le synopsis est téléphoné, évidemment – un mystérieux garçon surgit d'on ne sait où pour tirer l'héroïne hors de l'ennui de son quotidien : on a déjà vu ça dans Twilight, pour ne citer que le premier exemple qui me passe par la tête. Mais l'histoire est très bien amenée, l'auteur n'enjolive pas les détails. Uman et Gloria ont choisi la difficulté en fuguant : ils doivent éviter que la police ne les trouve, renoncer à leurs portables, renoncer à contacter leurs proches, changer régulièrement d'apparence, ne jamais rester au même endroit trop longtemps, ne pas se doucher, dormir dans une tente (même sous la pluie)…
Mais ce que j'apprécie avant tout dans ce roman, c'est le fait que l'auteur ait volontairement laissé des zones d'ombre. L'inspectrice pose des questions auxquelles Gloria ne veut ou ne peut pas répondre. Ainsi, on ne saura jamais vraiment pourquoi elle a tapé dans l'oeil d'Uman. On ne saura jamais vraiment ce qu'il se sera passé entre eux pendant cette « fugitiverie ». Bref, Gloria, ce n'est pas nous. On ne pourra jamais tout à fait la comprendre.
Et puis, il y a aussi le lien qui unit les deux protagonistes, qui est complexe et riche. Leur amitié est profonde et sincère, ils subissent des hauts et des bas qui les séparent et les réunissent simultanément et leurs personnalités sont marquées. Une grande part de l'attachement que j'ai pour ce roman est due à cette relation douce-amère, drôle et grave, tendre et dure.
C'était un beau roman…
Par-dessus le marché, il est très bien construit : il est happant dès les premières lignes puisque chacun des vingt chapitres correspond à une question de l'enquête de l'inspectrice. L'interrogatoire commence avec la première phrase et se termine juste avant l'épilogue.
Bref : à lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BOOKSANDRAP
  19 avril 2016
> https://booksandrap.wordpress.com/2016/04/19/senfuir-martyn-bedford/

SORTIE PRÉVUE AUX ÉDITIONS NATHAN LE 4 MAI 2016 !

Avis : J'ai eu la chance de découvrir cette histoire en avant-première, étant ambassadrice des éditions Nathan, comme d'autres blogueurs et blogueuses on reçoit de temps en temps quelques futures parutions. Je les remercie grandement pour cet envoi j'ai été ravie de pouvoir découvrir cette belle histoire !

Je dois avouer que quand j'ai lu le résumé la première fois ce n'était pas celui qui me tentait le plus. Bien que, une fois plongée dans l'histoire je n'avais qu'une envie : Ne jamais m'arrêter.
Je décrirais « S'enfuir » comme un roman jeunesse parfait pour les adolescents de 15/16 ans, qui s'interroge sur la vie qu'ils ont et leur premiers amours, mais aussi pour les amoureux des voyages et des quête initiatique, vous découvrirez des personnages tant complexes qu'attachants qui ne savent plus très bien qui ils sont.
Dans cette histoire, on va suivre une jeune fille qui s'appelle Gloria, qui un jour banal et monotone parmi tant d'autre dans son lycée va faire la connaissance d'Uman un nouvel élève. Ce mystérieux garçon va tout de suite l'intriguer et tout deux vont rapidement se lier d'amitié. Alors qu'ils passent une soirée ensemble, une idée folle viens germer entre eux : Et s'ils s'enfuyaient camper sans prévenir personne ? La décision a été prise, ils ne pouvaient plus revenir en arrière… Aurait-ils dût ?

J'ai beaucoup beaucoup beaucoup aimé cette histoire. Je ne m'attendais pas à ce genre de récit pour dire vrai. de premier abord je pensais suivre ces ados à travers leur fugue improvisée. Mais en fait c'est tout autre. Premier chapitre qui démarre sur les chapeaux de roues, on retrouve Gloria au poste de police avec sa mère et une inspectrice. le calme plat, les questions fusent, tout le monde veut savoir la vérité. Tout le monde pense que Uman l'a kidnappé, qu'il l'a retenu de force, lui à embrouillé ses idées afin de la persuader de quitter sa famille sans donner de nouvelles. Seule Gloria connaît la vérité, et ce n'est qu'au fur et a mesure du bouquin qu'on apprends chaque petit détails de leur escapade. J'ai adoré cette ambiance assez sombre pour un livre jeunesse, cela restant tout de même très léger n'ayez crainte !

Chaque chapitre soulève une question de l'inspectrice et dans chaque chapitre Gloria se rappelle et narre aux deux autres femmes le déroulement de ce fameux jour où ils ont découchés jusqu'à la fin du périple : 15 jours plus tard. J'ai adoré ce côté où Martyn Bedford, l'auteur nous donne au goutte à goutte des informations, on apprends d'abord à appréhender Uman, enfin si on y arrive car c'est un garçon très énigmatique. Puis on voit leur relation se construire jusqu'à se souder, et enfin on a droit à quelques souvenirs, les endroits où ils se sont arrêtés, dans quelles conditions ils ont vécus etc.. C'était vraiment très bien écrit, fluide et totalement addictif. le livre à beau faire 400 pages, en 2 jours je l'avais terminé.

Mis à part les paysages magnifique décrit dans le livre, LE vrai point positif de « S'enfuir » c'est véritablement l'humour. Dès le début on a le sourire aux lèvres, Gloria est une force de caractère, je l'ai tout de suite beaucoup aimé. Elle sait ce qu'elle veut et n'hésite pas à le faire savoir, elle a du sarcasme, elle est piquante, drôle. Son duo avec Uman était vraiment charmant à suivre, les deux sont vraiment hilarants ensemble. le livre est vraiment pleins d'humour et de légèreté, ce qui nous fait oublier que ces ados de 15 ans ont pris de terribles risques, on occulte complètement la terreur de sa famille, le déchaînement des médias pour l'affaire etc.. On vit seulement cette fugue et ces moments qui n'appartiennent qu'à eux et c'est ce qui est plaisant. On sent Gloria vraiment heureuse avec Uman, perdu je ne sais où sous une tente, elle n'a pas envie de rentrer et elle pense le moins possible aux jours d'après, quand elle rentrera et devra faire face a toute la peine et les frayeurs qu'elle aura causés.
La conclusion de l'histoire m'a beaucoup plu, c'était bien trouvé mais a la fois assez prévisible ce qui est un peu dommage.

En résumé, je voudrais vraiment vous le conseiller. Comme le disent si bien nos personnage haut en couleurs, si vous êtes fan de « fugitiverie » et des espèces de road trip mais avec les moyens du bord haha vous tomberez à coup sur sous le charme de ce petit bouquin.
« S'enfuir » est une très belle histoire que je recommande à tous. Elle fait passer de très beaux moments en vitesse accélérée. N'avez vous jamais pensé rien qu'une seule fois à tout laisser derrière vous et à ne jamais vous retourner ? Eux si, et c'est ce qu'ils ont fait. A vous de découvrir leur histoire.
Pour la note : 15,5/20.
Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Analire
  14 juin 2016
Uman est un jeune homme mystérieux et intriguant, qui fait son entrée, en cours d'année, dans la classe de Gloria. Immédiatement, Uman est attiré par Gloria. La beauté de la jeune fille, sa marginalité, et sa présumée originalité font que Uman se reconnaît à travers Gloria. Uman s'ouvre à la jeune fille, laissant voir un pan obscur de son passé. Pour mettre un terme à tout cela et pour recommencer à vivre, Uman propose à Gloria de s'enfuir.
L'histoire se déroule en deux temps. L'un, est le temps de l'Après, avec Gloria qui a été retrouvée, après quinze jours de cavale, et qui se fait interroger par une inspectrice de police. L'autre, c'est le temps du Pendant, avec Gloria qui raconte en détails sa rencontre avec Uman, ses motivations pour partir, l'itinéraire qu'ils ont suivis, ce qu'ils ont fait durant ces quinze jours, etc.
Uman et Gloria, ce sont des personnages hauts en couleurs, qui revendiquent leur marginalité et ne veulent pas se soustraire aux règles imposées. La preuve, au lieu de choisir un itinéraire bien précis pour leur "fugue", ils s'en remettent entièrement aux cartes et au destin. Un jeu osé, qui prouve bien leur originalité. Ils veulent être libres de faire ce qui leur plaît. Enfin, "ils"... on peut se questionner sur l'influence de Uman. Sur ce dernier, nous ne connaissons que peu de choses. Un passé incertain, un présent mystérieux, une envie folle de ne pas faire comme tout le monde. Quant à Gloria, elle nous apparaît comme une jeune fille tout à fait normale. Uman a-t-il influencé Gloria, en la prenant par les sentiments ? Cette dernière, s'est-elle totalement identifiée à Uman, où les sentiments amoureux l'ont-ils rendus totalement aveugle ?
Ce qui est certain, c'est que l'on voyage beaucoup dans ce roman. Les personnages nous transmettent leur goût de liberté et d'évasion, si bien que nous avons nous même envie de tout plaquer pour partir vivre quelques jours dans un ailleurs lointain. Mais nous, contrairement aux deux jeunes de l'histoire, nous nous raisonnons. Car Uman et Gloria, peuvent-ils réellement s'octroyer le droit de fuguer à l'âge de quinze ans ? Est-ce seulement une fugue ? On peut penser que cette virée intimiste peut se rapprocher de la recherche de soi, avec Gloria, qui se cherche encore, et Uman, sur la trace de son moi profond...
Néanmoins, durant toute ma lecture, j'ai ressenti comme un vide. J'ai trouvé le récit un peu mou et lent à se mettre en place. Il manquait un je-ne-sais-quoi qui aurait amené plus de piment et de réalisme au récit. Je suis restée sur ma faim, un petit peu à l'écart de l'histoire, en-dehors. Je ne me suis pas identifiée aux protagonistes, je n'ai pas vécue intensément leur épopée... J'ai trouvé Uman détestable et Gloria trop naïve. C'est sans doute pour cette raison que je n'ai pas adhéré à l'histoire. Je reproche également au dénouement d'être trop vite expédié, et trop énigmatique. Une suite serait-elle en préparation ?
Un roman qui ne m'a pas convaincue entièrement, mais qui aura eut le pouvoir de me faire voyager. Deux adolescents de quinze ans, qui ne se connaissent que depuis récemment, s'enfuient sans prévenir quiconque. Où sont-ils allé ? Pour quoi faire ? Ce sera à découvrir dans S'enfuir.
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   11 juin 2016
Jour après jour, année après année, on va à l'école pour apprendre des choses afin de passer des examens, et on nous donne des bouts de papier qui attestent qu'on a appris tous ces trucs (dont on oubliera la plupart ou dont on n'aura jamais besoin), et puis ces bouts de papier nous permettent d'entrer à l'université où on apprend encore plus de trucs, où on obtient encore plus de bouts de papier, dont on se sert pour trouver un travail dont on ne veut pas et qui ne nous plaira pas, et on travaillera jour après jour, année après année, pour gagner assez d'argent afin d'acheter une maison qui ne nous plaira pas (ou qui nous plaira, mais qu'on ne pourra pas vraiment se permettre), qui ressemblera à toutes les autres maisons, dans une ville pleine de gens exactement comme nous, qui vivent des vies comme la nôtre, avec un mari et deux enfants qu'on élèvera pour qu'ils fassent exactement la même chose de leur vie, pendant qu'on vieillira et vieillira puis qu'on mourra.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
AnalireAnalire   10 juin 2016
Mon père avait un poster sur le mur de son bureau - un dessin représentant des rangées et des rangées de maisons grises identiques avec des toits gris identiques, avec au milieu une seule maison au toit peint en bandes roses et violettes. Dehors, le propriétaire, qui tient un rouleau et un pot de peinture, est emmené par la police. (Une autre toux. Il lui a fallu un moment pour reprendre son souffle). Dès que j'ai eu l'âge de comprendre ce dessin, je me suis juré qu'en grandissant, je deviendrais un type avec un toit rose et violet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
SoleneySoleney   24 novembre 2016
— Qu'aurais-tu fais si je n'étais pas arrivée ? ai-je demandé.
Il a haussé les épaules.
— J'aurais attendu que tu arrives.
— Mais imagines que je ne sois jamais arrivée.
— Mais tu es arrivée.
— Oui mais...
— Gloria, je t'aurais attendu sous ce panneau des départs jusqu'à être si vieux que mon cœur se serait arrêté de battre et que je serais tombé raide mort ; jusqu'à ce que mon cadavre en décomposition suinte des fluides nauséabonds dans le hall ; jusqu'à ce que mes restes soient balayés et le sol aspergé de désinfectant par un agent de surface en gilet fluo.
Je lui ai dit que cela démontrait un niveau acceptable d'engagement dans notre relation bourgeonnante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Pays_des_contesPays_des_contes   07 juin 2016
J’ai relevé le store de la fenêtre de ma chambre et j’ai contemplé les mêmes toits en vrac, les petits jardins soignés, les voitures luisantes et les arbres dénudés du seul endroit où j’ai jamais vécu… et j’ai imaginé un tsunami. (…) Je n’aurais pas su expliquer pourquoi. C’est une ville « agréable ». Sûre, calme, jolie. Des touristes y passent leurs vacances. Des gens aimeraient vivre ici. Je n’avais aucune raison de ne pas l’aimer.

Jusqu’à ce que je regarde par le fenêtre le Jour de l’An, je ne m’étais pas rendu compte que c’était le cas.
Tier a pensé que j’étais juste fatiguée à cause de la soirée. Mais c’était plus qu’une petite déprime de lendemain de fête. (…) je ressentais une impression trace d’impatience. Ou d’insatisfaction. Envers moi-même autant qu’envers tout le reste. Je suis sûre qu’un psychiatre aurait pu donner un grand nombre de bonnes raisons pour expliquer mon état. Mais notre humeur se fiche bien cela raison. (…)
— Uman a dit qu’il était entré dans ma vie parce que j’étais prête à ce qu’il y entre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AnalireAnalire   12 juin 2016
Vis comme la rivière, sans jamais t'immobiliser ni retourner en arrière, mais en coulant toujours vers l'avant. Si tu devais atteindre un désert, transforme-toi en nuage et flotte par-dessus, puis retombe sous forme de pluie de l'autre côté pour redevenir une rivière. (Il a haussé les épaules). C'est un vieux proverbe arabe.
Commenter  J’apprécie          120
autres livres classés : fugueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3448 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..