AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.44/5 (sur 60 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1930
Biographie :

Le Dr Michel Odent, chirurgien et obstétricien, a dirigé le service chirurgie et la maternité de l'hôpital de Pithiviers de 1962 à 1985. Il a lancé le concept d'accouchement en salles de naissance « comme à la maison » et les piscines d'accouchement. Il a également été un précurseur du chant prénatal.

Personnalité mondialement reconnue, apprécié pour sa rigueur scientifique, Michel Odent est l'auteur d'une cinquantaine de publications scientifiques et de 11 livres qui ont été traduits en 21 langues. Il anime des sessions d'information pour sages-femmes et doulas dans plusieurs pays.

En 1985 il s’installe à Londres, et accompagne des naissances à domicile. Il y fonde le « Primal Health Research Centre », dont le but est d'étudier les conséquences des évènements qui se déroulent durant la période primale (de la conception au premier anniversaire) sur la santé et le comportement de l'enfant et de l'adulte qu'il deviendra.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Michel Odent   (21)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dr Michel Odent speaks about the needs of the woman in labor and how those in support can best help.


Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
La naissance à la maison, en tant qu'école, est aussi la source de connaissances apparemment inexploitables en d'autres lieux. Ainsi, j'ai beaucoup appris sur les chats. Y a-t-il une corrélation entre la présence de chats à la maison et un accouchement rapide ? Tel est le type de sujet d'étude auquel je n'aurai pas pensé il y a quelques années. Et pourtant, si j'en crois mes observations, une telle corrélation semble exister. Une question en appelle une autre. S'il existe une telle corrélation, est-ce parce que l'amour des chats et la capacité d'accoucher facilement sont deux aspects d'une même personnalité ? [...]
Si mon attention a été attirée par les chats, plutôt que par les chiens ou autres animaux domestiques, c'est qu'ils ont un comportement bien particulier pendant l'accouchement. Leur discrétion est absolue. Ils passent inaperçus, mais ils sont là. Tout en gardant un air indifférent, ils semblent savoir ce qui se passe. Ils semblent sentir l'importance de l’événement, voire son caractère sacré. Il y a comme du recueillement dans leur attitude méditative.
Le comportement des chats pendant l'accouchement pourrait être une source d'inspiration pour les sages-femmes de l'avenir. Comment passer inaperçue et être en mesure de déceler l'anomalie ? Ainsi pourrait se résumer l'art d'être sage-femme.
Commenter  J’apprécie          40
En ce qui concerne la naissance des bébés humains, nous sommes dans une situation sans précédent. Certes toutes les sociétés humaines connues ont toujours plus ou moins perturbé les processus physiologiques. Cependant, jusqu'à une époque récente, une femme ne pouvait pas avoir de bébé sans sécréter un cocktail complexe d'hor- mones de l'amour. Aujourd'hui, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, la plupart des femmes, dans presque tous les pays industrialisés, deviennent mères sans s'imprégner de telles hormones. Les femmes qui accouchent par voie vaginale peuvent compter sur des substiruts des hormones naturelles qui ne sont pas des hormones de l'amour (perfusions d'ocytocine synthétique, péridurales se substituant aux sécrétions d'endorphines, etc.). Les autres accouchent par césarienne. Quel est l'avenir d'une civilisation née dans de telles conditions? Lhumanité pourra-t-elle survivre à l'obstétrique ?
Commenter  J’apprécie          10
Un tel phénomène à l'échelle mondiale est préoccupant pour ceux qui ont compris que l'un des premiers rôles des professionnels de la Santé devrait être de protéger létat émotionnel des femmes enceintes. Plus précisément, il devrait être d'éviter l'effet « nocebo » possible des consultations prénatales. II y a effet nocebo chaque fois que des professionnels de la santé font plus de mal que de bien en agissant sur le système de croyances, l'imagination et donc l'état émotionnel. Or, dire à une future mère en parfaite santé qu'elle a besoin d'une prescription de fer pour corriger des déséquillbres dans son organisme, c'est altérer son état émotionnel.
Commenter  J’apprécie          10
Jusqu'à aujourd'hui, nos sociétés ont été adultistes : seule la perspective des adultes a été prise sérieusement en considération. L'une des principales leçons inspirées par la scienification de l'amour est qu'il nous faut épouser le point de vue des bébés si nous voulons construire l'avenir. Afin de nous préparer aux changements radicaux qui s'annoncent, ouvrons un traité imaginaire d'histoire. Ce traité aurait été écrit en prenant le point de vue des bébés. Des sujets que nous avons tendance à ignorer ou à considérer comme sans importance ou tabous prennent soudain une tout autre dimension.
Commenter  J’apprécie          10
En ce qui concerne la naissance des bébés humains, nous sommes dans une situation sans précédent. Certes toutes les sociétés humaines connues ont toujours plus ou moins perturbé les processus physiologiques. Cependant, jusqu'à une époque récente, une femme ne pouvait pas avoir de bébé sans sécréter un cocktail complexe d'hor- mones de l'amour. Aujourd'hui, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, la plupart des femmes, dans presque tous les pays industrialisés, deviennent mères sans s'imprégner de telles hormones. Les femmes qui accouchent par voie vaginale peuvent compter sur des substiruts des hormones naturelles qui ne sont pas des hormones de l'amour (perfusions d'ocytocine synthétique, péridurales se substituant aux sécrétions d'endorphines, etc.). Les autres accouchent par césarienne. Quel est l'avenir d'une civilisation née dans de telles conditions? L'humanité pourra-t-elle survivre à l'obstétrique ?
Commenter  J’apprécie          00
Un être humain ne peut pas être en permanence une personne. Ce serait épuisant. De temps en temps, nous avons besoin de prendre nos distances vis-à-vis de la société, de jeter les masques, d'être nous-mêmes, d'être humbles; en d'autres termes, nous avons besoin de réduire le degré de contrôle néocortical qui s'exerce dans la vie de tous les jours. Le besoin de prier est souvent à son maximum au début de la vie adulte, quand le néocortex atteint son plein développement. La prière est un retour à notre condition de mammiferes. Ne serait-ce qu'au sens figuré, prier, c'est s'incliner.

De la même façon, pendant la mise au monde d'un bébé, une femme doit jeter les masques et cesser d'être une personne. Dans l'intimité et avec humilité, la femme doit accepter sa condition de mammifère. Elle éprouve le besoin de s'incliner....
Commenter  J’apprécie          00
Si la priêre est universelle, C'est qu'elle correspond à des besoins profondément enracinés. Comme le besoin de transcendance. Comme le chant et le rire, la prière est un comportement spécifiquement humain. Cela implique qu'on ne peut étudier homo sapiens sans s'interroger sur la physiologie et les fonctions de la prière. La prière tend à réduire l'activité du superordinateur néocortical et permet à certains d'avoir accès à une autre réalité que la réalité espace-temps. Peut-être nos cousins les mammifères quadrupèdes, dont le néocortex est moins développé que le nôtre, n'ont-ils jamais cessé d'être en contact avec cette autre réalité. Ils n'ont pas besoin de prier. Ils n'ont pas besoin, de temps à autre, de se couper de l'activité incessante d'un gigantesque néocortex.
Commenter  J’apprécie          00
Il n'y a pas de contradictions entre notre vision actuelle de l'ocytocine en tant qu'hormone de l'amour et les observations de ceux qui ont étudié dans le passé les etfets comportementaux d'autres hormones sexuelles telles que les oestrogenes et la progestérone. Rappelons que pour être efficace une hormone ne doit pas seulement être sécrétée. Encore faut-il que les organes cibles disposent de cellules qui fonctionnent. Aujourd'hui, on sait que les oestrogènes activent les récepteurs sensibles à l'ocytocine (et à la prolactine). Nous devons toujours penser en termes d'équilibre hormonal. Par exemple, immédiatement après la naissance, l'ocytocine - hormone de l'altruisme - et la prolactine - hormone du maternage - se complètent.
Commenter  J’apprécie          00
Aujourd'hui, il ne fait aucun doute que pendant l'heure qui suit la naissance à la fois le cerveau de la mère et celui du bébé sont encore imprégnés d'opiacés. Les propriétés qu'ont les opiacés d'induire des états de dépendance sont bien connues. II est donc possible d'entrevoir comment le début d'une dépendance - d'un attachement - peut s'établir.

Même les hormones de la famille de l'adrénaline (souvent présentées comme les hormones de l'agressivité) ont de toute évidence un rôle à jouer dans l'interaction mère-bébé immédiatement après la naissance.
Commenter  J’apprécie          00
Il semble y avoir une corrélation entre la nature de la relation de l’homme avec la Terre-Mère et la nature de la relation du bébé avec sa mère.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Michel Odent (77)Voir plus

Quiz Voir plus

Morales de La Fontaine (1)

Dans quelle fable de J. de La Fontaine trouve-t-on cette morale: « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » ?

Le renard et le bouc
Le laboureur et ses enfants
Le lièvre et la tortue
L’ours et l’amateur des jardins

8 questions
114 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie françaiseCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..