AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.49 /5 (sur 34 notes)

Né(e) le : 16/08/1946
Biographie :

D'origine grecque, Pan Bouyoucas est né au Liban en 1946 et a émigré avec ses parents au Québec à l'âge de 16 ans. Il devient traducteur, dramaturge et critique cinématographique, après avoir obtenu un baccalauréat en études cinéma-tographiques de l'Université Concordia. Ses diverses activités l'ont mené à écrire des textes pour Radio-Canada et à collaborer en tant que critique de cinéma à diverses revues québécoises et
étrangères. Avec une verve endiablée, Pan Bouyoucas orchestre des poursuites oniriques où fourmillent les allégories de la culpabilité. Ce roman est aussi
la métaphore d’une introspection : le retour sur soi de l’homme d’âge mûr taraudé par « ces souvenirs dont les morts tirent leur puissance sur les vivants ».


Ajouter des informations
Bibliographie de Pan Bouyoucas   (10)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Sanchan   28 mai 2014
Ari et la reine de l'orge de Pan Bouyoucas
-Si tu m'avais laissé distribuer quelques taloches comme le faisait ma sœur, on n'en serait pas là. Ah! elle a toujours eu plus de chance que moi. Un mari qui la soutient inconditionnellement. Et un fils -elle n'en a qu'un, mais quel fils! Ne courant jamais les catins, toujours avec sa maman, l'écoutant et l'honorant comme il se doit.

-Permets-moi de te rappeler, dit son mari, que ton neveu ne court pas les catins parce qu'il a perdu l'usage de ses jambes après un accident de moto, et cloué à un fauteuil roulant, il dépend de sa mère pour tous ses besoins. Est-ce là le fils idéal que tu aurais souhaité?
Commenter  J’apprécie          10
Sanchan   28 mai 2014
Ari et la reine de l'orge de Pan Bouyoucas
"Je ne te crois pas abandonné de Dieu au point de refuser d'accorder dix minutes à celle qui t'a donné la vie et qui t'assiste, assidue et vigilante, depuis ton premier cri, sans rien attendre en retour, pas même un petit déjeuner au lit. Tu me dois une audience, ne serait-ce que pour les douze heures de labeur que tu m'as fais subir à ta naissance."
Commenter  J’apprécie          10
Sanchan   28 mai 2014
Ari et la reine de l'orge de Pan Bouyoucas
(...), Moli était convaincue que ceux que la nudité indignait avaient quelque chose à cacher, parce que le corps ne ment jamais, qu'on ne peut le manipuler et le subjuguer comme l'âme avec des faussetés. (...)

-Il est écrit que le Créateur a chassé l'homme et la femme du paradis quand ils ont eu honte de leur nudité et voulu la cacher, disait-elle. Les rigos devraient donc rougir de leurs actes, pas moi. Mon déshabillage -je le répète pour ceux qui n'y ont vu qu'atteinte à la morale-, mon déshabillage n'était ni gaudriole ni provocation, mais un témoignage de reconnaissance rendu à l'artisan de mon corps. Alors, si nous avons la liberté de culte, qu'ils me laissent lui rendre grâce à ma façon. Je les laisse bien, moi, rendre grâce à leur culte à leur manière.
Commenter  J’apprécie          00
Sanchan   28 mai 2014
Ari et la reine de l'orge de Pan Bouyoucas
Elle ne portait que son chapeau et des sandales, et une dizaine de perruches bigarrées voltigeaient autour d'elle. Fais-moi un café, criait l'une. Ta gueule, connasse, disait l'autre. Ouvre tes jambes, répétait une troisième.

-Chaque fois que me prends l'envie de vivre en couple, dit la femme à Ari en enfilant un peignoir, j'achète une perruche et lui enseigne une de ces phrases dont les époux sont friands.

-T'es grosse! piailla une perruche.

-Bon, c'est assez, lui dit la femme.

Elle ouvrit la porte de la volière, et quand tous les oiseaux furent rentrés, elle couvrit celle-ci d'une bâche pour les faire taire.
Commenter  J’apprécie          00
pve735   03 février 2019
L'homme qui voulait boire la mer de Pan Bouyoucas
Pour montrer que ses récits n'étaient pas le fruit de son imagination, il gardait un brin de basilic fraîchement cueillis derrière son oreille droite. Il le mâchait, disait-il, pour chasser l'odeur de chatte de son haleine.

Lukas était convaincu que les seules fentes poilues que Nestor avait léchées étaient ses propres aisselles.
Commenter  J’apprécie          00
ClarissaDalloway   30 juin 2010
Portrait d'un mari avec les cendres de sa femme de Pan Bouyoucas
L’urne est posée sur la table de chevet. Il la regarde et a l’impression de contempler les cendres de sa vie
Commenter  J’apprécie          10
Sanchan   28 mai 2014
Ari et la reine de l'orge de Pan Bouyoucas
-J'ai grandi dans la misère, disait-elle. Je n'avais rien, à part le rêve. Et le rêve est fort chez les gens qui n'ont rien.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Tout sur one piece (difficile)

quel est le 1er homme de l équipage de Gold Roger ?

baggy le clown
shanks le roux
silver rayleigh
crocus

30 questions
1794 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur