AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.63 /5 (sur 198 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Auteur à succès d'une cinquantaine de romans, Susan Mallery (Susan Macias) a le don de créer des ambiances pleines de charme et d'émotion qui lui valent d'être plébiscitée par la critique.

Susan Mallery est une habituée des listes de meilleures ventes du New York Times.


Source : www.harlequin.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Earlier this year we reached out to our fans with a challenge ? tell us who YOU know, who is making the world a better, happier place. We know our fans understand the value of an uplifting experience ? they?ve told us how our books give them that moment of calm and joy in their busy and stressful days, so they had no trouble identifying uplifting and joyful people in their lives! We had an internal team look at all the responses we received, and they picked these 5 amazing women (and the Harlequin fans who nominated them) to get a Feel Good Prize pack that included heartfelt novels by Susan Mallery, Lori Foster, Lee Tobin McClain and Jo McNally and more. Here are their uplifting stories on how they are making the world a better place for everyone! Want to learn more about The Feel Good Project? Visit https://feelgood.harlequin.com for more information on how you can get involved! *** https://www.harlequin.com Facebook: https://www.facebook.com/HarlequinBooks Twitter: https://twitter.com/HarlequinBooks Instagram: https://www.instagram.com/harlequinbooks/
+ Lire la suite

Citations et extraits (86) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   17 avril 2015
Le temps de l'été de Susan Mallery
Pour moi, elle est intelligente, directe, elle a de l’humour… En outre, elle joue un rôle prépondérant dans notre petite communauté, ce que j’admire tout particulièrement. J’ajouterai qu’elle est courageuse, qu’elle ne tolère aucune faiblesse, ce qui me plaît encore davantage. Bref, c’est le genre de femme dont on ne se détache pas facilement.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   17 avril 2015
Le temps de l'été de Susan Mallery
Dans son esprit, il fallait être particulièrement superficiel pour juger les gens sur leur apparence. La beauté pouvait être intérieure. Une belle plastique était loin de garantir la grandeur d’âme.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   17 avril 2015
Le temps de l'été de Susan Mallery
De tout temps, la colère avait été plus salvatrice que les larmes. En plus d’exécrer la tristesse, elle détestait se trouver en position de faiblesse et avait les larmes en horreur. Cela ne lui ressemblait tellement pas, à elle qui se targuait d’être forte !
Commenter  J’apprécie          30
KateLine   18 septembre 2016
Piège pour une héritière - L'inconnu de Crystal Creek de Susan Mallery
Piège pour une héritière :



— Vous m’aimez beaucoup?

— Assez.

— Combien signifie « assez »? Beaucoup? Plus que la crème glacée?

Un sourire s’esquissa au coin de ses lèvres.

— Oui. Plus que la crème glacée.

— Plus qu’un fusil à laser?

— Je n’ai pas de fusil à laser.

— Mais si vous pouviez en avoir un? Si vous pouviez avoir le seul fusil à laser de l’univers, vous m’aimeriez plus que ça?

Il réfléchit à la question, puis secoua la tête.

— Non. Pas plus que ça. 

Peut-être était-elle censée être sérieuse, mais elle ne put s’empêcher de rire.

— Donc, je suis entre la glace et un fusil à laser?

— C’est plus ou moins ça.

Ce n’était pas si mal. 
Commenter  J’apprécie          20
KateLine   19 septembre 2016
Piège pour une héritière - L'inconnu de Crystal Creek de Susan Mallery
L'inconnu de Crystal Creek :



Buchanan était pire qu’un cauchemar, il était réel… 
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   17 avril 2015
Le temps de l'été de Susan Mallery
Notre vie quotidienne étant de plus en plus souvent régie par les nouvelles technologies, un grand nombre d’entre nous cherche à renouer avec des plaisirs plus simples. Depuis quelques années, on assiste à un retour aux sources, de la part des vacanciers. C’est pourquoi Natur’Vacances proposera aux familles de se retrouver, dans un cadre agréable, tout en découvrant l’art de vivre d’une époque aujourd’hui révolue. L’idée est de travailler dans une ferme, de se rapprocher de la nature et d’oublier le quotidien.
Commenter  J’apprécie          20
mymy37   27 septembre 2016
Petit miracle et autres imprévus de Susan Mallery
Finn était bien résolu à se montrer raisonnable. De toute façon, il n’obtiendrait rien en élevant la voix ; légalement, ses deux frères étaient libres de leurs choix. Reste que, majeurs ou non, ils faisaient une belle paire d’imbéciles.

— Joli, dit-il en jetant un regard circulaire au mobilier fatigué. J’adore la décoration.

Sasha avait pâli en le voyant, mais il riposta avec énergie :

— Ce n’est pas la peine de faire de l’ironie. Qu’est-ce que tu fiches ici ?

— Je viens vous chercher.

En voyant les jumeaux échanger un regard stupéfait, Finn secoua la tête.

— Vous avez vraiment cru qu’un e-mail serait suffisant ? Que j’allais juste dire « Pas de problème, amusez-vous bien, on s’en fiche si vous laissez tomber vos études au dernier semestre » ?

— On ne voulait pas disparaître sans un mot, maugréa Sasha d’un ton boudeur.

— Oui, et j’ai apprécié, figure-toi. C’est d’ailleurs pour vous remercier de votre attention que je suis venu.

Ses frères ne trouvèrent rien à répliquer. Il les contempla quelques instants sans rien dire. Furieux, Sasha le défiait du regard mais Stephen se contentait de le fixer, les yeux sans expression particulière — il avait toujours été le moins expansif des deux. Si ses jeunes frères se ressemblaient comme deux gouttes d’eau, ils avaient des personnalités très différentes. Sasha se montrait chaleureux, impulsif, instable ; Stephen, lui, ne s’exprimait guère mais était beaucoup plus réfléchi. Finn comprenait que Sasha soit venu en Californie sur un coup de tête, mais Stephen ?

« Reste calme, se sermonna-t-il. Ne crie pas, discute. » Il ouvrit la bouche et hurla :

— Mais à quoi pensiez-vous, bon sang ! Il ne vous restait qu’un semestre à tenir, un seul ! Vous n’aviez qu’à terminer vos cours et vous aviez un diplôme, une qualification sur laquelle vous pouviez compter, quoi qu’il arrive. Mais non, c’était trop simple ! Vous avez préféré tout laisser tomber, et pour quoi ? Pour vous dandiner devant les caméras d’une émission parfaitement débile !

Les jumeaux échangèrent un regard. Sasha se redressa, respira à fond et lança :

— L’émission n’est pas débile. Pas pour nous.

— Oui, bien sûr, vous êtes tout à fait capables de faire la différence ! Vous êtes des professionnels, vous savez exactement dans quoi vous vous lancez ! J’aimerais vous enfermer tous deux dans cette fichue chambre jusqu’à ce que vous mesuriez l’ampleur de la bêtise que vous êtes en train de faire !

Stephen hocha la tête.

— On s’en doute. C’est pour cela qu’on ne t’a pas dit ce que l’on comptait faire avant d’être arrivés ici. Ecoute, Finn, nous ne voulons pas te faire de peine, ni te causer du souci, mais tu t’accroches trop à nous.

C’était la première fois qu’un de ses frères exprimait son désir d’indépendance avec autant de tact mais, ce détail mis à part, il n’était pas question d’indépendance pour l’instant.

— Vous devez terminer vos études ! lança-t-il. Je ne vous demande rien de plus, juste de décrocher votre licence.

— Tu parles ! répliqua Sasha, hors de lui. Tu jurais qu’on n’avait qu’à décrocher notre diplôme de fin d’études et tu nous lâcherais la bride. Mais tu nous as tout de suite remis la pression pour que l’on aille à l’université, et tu n’as jamais cessé de nous tanner pour nos résultats !

Finn vit rouge, mais il s’efforça de se contrôler.

— C’est un reproche que tu me fais ? C’est un crime de vouloir que vous ayez votre chance dans la vie ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   17 avril 2015
Le temps de l'été de Susan Mallery
Bien que le temps soit cruel, vieillir a du bon, parfois.
Commenter  J’apprécie          40
mymy37   27 septembre 2016
Nouveau départ pour Charity Jones de Susan Mallery
— Ne jouons pas sur les mots, Josh. Tu es un homme couronné de succès, riche et beau. Tu es également formidable au lit. Et tu es gentil.

A en juger par le ton de sa voix, ce n’était pas une liste de compliments. Le dernier qualificatif avait plutôt résonné comme une accusation.

— D’accord, dit-il.

Comme elle se levait, il se leva à son tour.Elle lui fit face et poussa un soupir à fendre l’âme.

— Ce n’est pas juste ! s’exclama-t-elle. Pourquoi tout est si compliqué ?

Il enfonça les mains dans ses poches. Ne voyant pas très bien où elle voulait en venir, il ne savait quoi lui répondre.

— Je…

— Evidemment, pour toi, c’est facile, marmonna-t-elle. Tu n’as qu’à demander ! Les femmes te sont pratiquement livrées sur un plateau par le service d’étage !

— Je n’ai jamais demandé à ce que l’on m’amène une femme, protesta-t-il.

— Je sais. Ce n’est pas ce que je voulais dire. Simplement, tu pourrais, si tu voulais. Et tu n’en profites pas. Ce qui fait que tu marques encore des points.

— Quels points ? Charity, je peux savoir de quoi nous parlons ?

Elle le dévisagea et il vit qu’elle hésitait à lui répondre.

— Nous parlons de ma vie, répondit-elle enfin. De ma vie amoureuse. Je ne comprends pas ce qui cloche chez moi. C’est génétique ? Une histoire de mauvais karma ? J’ai fait quelque chose de mal dans une vie antérieure ?

— Il n’y a rien qui cloche chez toi, Charity.

Il était sincère. Elle était belle, intelligente, et quand elle lui souriait, il avait l’impression qu’il pourrait lui décrocher la lune.

— Mais si ! Regarde Robert. Il est gentil, sérieux et attentionné. Et il cherche manifestement l’âme sœur. Mais il n’y a pas le moindre atome crochu entre nous. Le courant ne passe pas et je n’y peux rien. Je pourrais pourtant le classer dans la catégorie de mes relations les moins désastreuses, voire même les plus réussies avec les hommes. Mon premier petit ami était violent. Il m’a frappée. Juste une fois, d’accord, mais tout de même.

Josh serra les poings.

— Où est-il maintenant ? demanda-t-il d’une voix dure.

— C’était il y a huit ans. Je ne l’ai plus revu. Le deuxième m’a quittée après avoir vidé mon compte en banque. Quant au dernier…

Elle poussa un soupir à fendre l’âme.

— Je ne veux même pas en parler. C’est trop humiliant. Et voilà que tu fais irruption dans ma vie ! Je t’aime bien. Je t’aime même beaucoup. Et je ne peux penser qu’à une seule chose : si je t’aime, c’est quoi le problème avec toi ?

Sur ces mots, elle quitta son bureau.Il ne la suivit pas. Il resta immobile, au beau milieu de la pièce, un sourire idiot sur les lèvres.

Elle l’aimait !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   17 avril 2015
Le temps de l'été de Susan Mallery
J’aurais dû me préparer à l’inévitable. Seulement, comme l’idiot que je suis, j’étais convaincu de savoir à quoi on reconnaît l’amour. Ce que j’ignorais, en revanche, c’est que c’est parfois la résultante d’une amitié profonde, d’une complicité, d’un certain respect. En d’autres termes, il n’y a pas que le coup de foudre, dans ce domaine.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
70 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..