AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820500749
Éditeur : Milady (24/11/2010)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 610 notes)
Résumé :
Parce qu'elle lui doit une faveur, Mercedes s'engage à aider son ami vampire Stefan dans sa lutte contre un autre de ses congénères. Mais cela va s'avérer plus difficile que prévu car ce vampire est possédé par un Démon ! Et elle ne pourra compter sur aucun de ses amis dans cette lutte ....
---------------------------------------------------------------------------
"Grâce à la science, les bûchers de sorcières, ordalies et autres lynchages publics appa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (120) Voir plus Ajouter une critique
Myiuki
  24 novembre 2012
Bon, j'étais restée sur ma faim avec le premier tome de "Mercy", je me suis dit cependant qu'il était temps de lire la suite, ne serait-ce que parce que j'avais envie de retrouver Adam ♥ Mais, je trouve qu'il faut arrêter l'insubordination de lecteurs, oui, oui, oui, cette série elle est très bien, oui, oui, oui, m'enfin, reconnaissez quand même qu'elle a des défauts. Non ? La preuve par la critique !
Alors, par où commencer ? Un des côtés positifs de ce roman, c'est qu'il est extrêmement sombre. On plonge du côté obscur de la force dès les premières pages et on y reste jusqu'au bout ! J'ai trouvé que l'idée d'amener un démon vampire dans la partie était un concept très intéressant, d'autant que celui-ci n'est pas du genre de ceux qu'on aimerait croiser la nuit ... ou même en plein jour ! C'est totalement flippant, ça vous fait froid dans le dos rien que de l'imaginer et la description des scènes où il apparaît (mais d'autres encore !) sont à frémir ! Bref, on se prend au jeu dès le départ et ça permet aussi au lecteur une incursion un peu plus prolongée dans les monde des vampires que côtoie Mercy par le biais de Stefan et de son incomparable van Scoubidou. Là, on explore une monde de ténèbres, de tueries, de luttes de pouvoir, où les humains ne sont que des pantins, des victimes désignées, c'est assez suffocant je dois dire comme ambiance, l'auteur a choisit de nous emmener dans un territoire sombre, sans limite connu au mal, et même quand elle revient dans la "normalité" c'est angoissant. On sent en permanence le danger qui plane au-dessus de nos têtes, c'est lourd, pesant, pourtant, j'ai trouvé quelque part que ça ne l'était pas assez. Oui, toute ces horreurs sont choquantes, terribles et ajoutent une touche de profondeur au texte en l'amenant sur des terrains nouveaux, les vampires, les démons, la magie, nous permettant au passage de mieux comprendre le fonctionnement des différentes ethnies surnaturelles habitant les Tri-Cities, mais au niveau de la "morbitude", on aurait pu encore accentuer le trait. Ça reste une menace planante, tangible mais pas vraiment constante, dans le sens où, on sait qu'elle est là, c'est indéniable, mais elle ne se manifeste au final que par petites touches. Bon, il est clair que ces petites touches sont tout aussi terrifiantes les unes que les autres et qu'il ne faut pas trop en abuser, mais c'est comme si l'ambiance montait d'un coup avec elle pour retomber ensuite dans une latence indolente maladive. Ça devient de fait inégal au niveau du rythme, alors que le concept est on ne peut plus porteur. Bref, tout ça pour dire qu'il est malgré tout appréciable de plonger dans cette nouvelle "enquête" avec Mercy car elle nous permet de nouvelles découvertes, rencontres et révélations, qu'elle permet d'avoir une vision plus objective des surnaturels qui peuplent cette saga et de dévoiler de nouvelles implications non encore évoquées. le côté noir du texte révèle ce qu'il y a de pire dans "l'homme" comme dans le "démon" mais aussi ce qu'il a de meilleur ! Ce côté dichotomique du récit, ou lumière et ombre s'oppose en permanence est encore une fois assez prégnant dans le texte mais j'ai remarqué pas mal de zones grises qui, pour le coup, m'intrigue beaucoup pour la suite des évènements.
Cela est notamment du à l'évolution des personnages ! Et là, quand l'action fait cruellement défaut, les personnages prennent le relais pour des révélations très intéressantes ! Déjà, j'ai adoré une fois encore le couple Warren/Kyle, ah la la, ils me font rêver ! du romantisme à l'état pur ! J'ai souffert avec eux dans ce deuxième tome mais quel plaisir de les retrouver ici. Ensuite, il y a Ben. Que dire de Ben ? Apparu furtivement dans le premier tome, je me disais bien qu'on allait de nouveau voir pointer le bout de son museau par la suite et ça n'a pas loupé. J'aime son côté cynique, son humour de "cannibale", le fait qu'il reste un mystère à part entière et qu'il semble être beaucoup, mais alors beaucoup, plus que ce qu'il prétend. Allez savoir pourquoi, il me fait rire, il m'émotionne, je l'aime bien ce personnage, parce qu'il est atypique parmi les autres, parce que finalement, on sent que Mercy a le potentiel pour le faire parler un peu histoire qu'on en sache plus sur lui. D'ailleurs, j'ai beaucoup aimé leurs échanges à tous les deux, qu'ils soient comiques ou pathétiques, ils ont su me plaire ! Ça dit tout le potentiel de ce personnage qui j'espère sera encore plus exploité à l'avenir. Ensuite, il y a Honey. Alors là, j'avoue, au début, j'étais juste morte de rire rien qu'avec les descriptions que faisait Mercy de cette louve dans son garage, plus superficielle tu meurs ! Mais, comme toujours, elle cache elle aussi beaucoup plus que ce qu'elle offre à voir et j'ai adoré la découvrir sous un nouveau jour. Au final, on sent qu'elle et Mercy pourraient devenir quelque chose comme des "BFF" (meilleures amies pour la vie) car elles sont vraiment drôles ensemble mais en même temps, il y a une sorte de compréhension, plus grave, plus solide, qui se noue entre elles par la suite, et ça, c'est ce qui m'amène à penser que ce personnage devra être un peu plus développé également par la suite. Et pour finir d'étudier cette galerie de portraits (même si je voudrais vous parler d'autres personnages encore), j'aborderai le cas de Stefan, le vampire. Alors là, pas réellement de surprise sur sa relation avec Mercy, c'était on ne peut plus attendu, cependant, j'ai apprécié d'en savoir un peu plus sur ce mystérieux vampire, ses pouvoirs, son âge, sa façon de vivre. La collision entre son monde et celui de Mercy réserve pas mal de surprises à cette dernière ainsi qu'au lecteur d'ailleurs. On en apprend beaucoup à la fois sur lui et sur les vampires en général, ce qui est ma foi assez intéressant. J'aime bien aussi les perspectives que l'évolution de ce personnage offre pour la suite. Vous l'aurez compris, tous prennent de l'ampleur, ce qui ne peut qu'augurer de bonnes choses pour les prochains tomes !
Passons maintenant au gros point noir du roman : la romance ! Comment dire ? Quel ennui !!! Oui, oui, je me suis ennuyée avec ce livre, encore ! Bon, pas qu'à cause de la romance, je reconnais, m'enfin, elle y joue une grande part j'admets. Faut dire que déjà qu'il avait fallu attendre tout le tome 1 pour un malheureux "bisou" et que voilà que dans ce tome 2 on a - quoi ? - trente secondes de "massage" dans une salle de sport ! Il est temps que ça bouge entre Mercy et Adam ! J'ai besoin de cette relation de couple, de ce qu'elle apporte de réparties drolatiques dans les dialogues, de légèreté comme de profondeur, dans les romans classiques de la bit-lit. C'est plat sans tout ça ... D'autant qu'on nous met en place un triangle amoureux fictif alors qu'il est évident depuis le début que le pauvre Samuel n'a pas sa chance ... Je ne sais pas, ça ne me paraît pas crédible tout ça, ça m'énerve parce qu'on fait du surplace, ça stagne, c'est faire un pas en avant pour deux en arrière ... En général, ce côté romance met un peu de peps dans l'ensemble, ici, non. C'est tergiversations sur tergiversations, et puis le comportement de Mercy m'exaspère. J'avoue que, pourtant, l'évolution de son personnage, de manière générale, m'a convaincue. On en apprend plus sur ses origines, ses pouvoirs, sur son caractère aussi puisqu'on la voit agir pour le bien de ceux qu'elle aime au péril de sa propre vie. On sent tout son courage, sa détermination, sa rage, c'est très bien tout ça, parce que ça permet d'apporter une touche supplémentaire de réalisme au texte. Oui, on ressent beaucoup d'émotions avec Mercy, néanmoins, par moments, j'ai l'impression d'être face à une statue de sel, étrange, hein ? Comme si elle ne réveillait aucun écho en moi. Je cherche encore à comprendre ce qui me provoque cette sensation bizarre. Bref, il manque encore la petite dose de piment qui va faire monter la sauce de ce roman à mon avis. Un peu plus d'Adam, un peu moins de testostérone parasitaire et je pense qu'on tient quelque chose de nettement meilleur et de beaucoup moins barbant que ça a quoi on a droit jusqu'à présent ! Il faut que Mercy arrête de jouer à la fausse indécise et qu'elle se débrouille pour qu'on ait pas à attendre encore trop longtemps parce que, là, vraiment, c'est longuet. D'autant qu'on voit bien quelle relation l'unit à Adam, c'est plus qu'évident quand ils se retrouvent tous les deux, qu'ils échangent leurs "secrets", alors, mais qu'est-ce qu'elle attend ??? Ah, il faut booster tout ça car ça me donne la fausse impression d'avoir à faire à des personnages ternes, sans texture, cantonner à des rôles unidimensionnels alors que je sais pertinemment que c'est loin d'être le cas. Voyez, trop de calme m'embrouille alors, de l'action que diable !
Quant au style de l'auteur ... je suis toujours perplexe. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé ma lecture mais en même temps, je ne suis pas exaltée par ces pages. Patricia Briggs me laisse dans un entre-deux qui m'agace parce qu'il me donne le sentiment de ne pas savoir ce que vaut réellement son ouvrage. Alors oui, j'aime le concept, les personnages, la trame générale, mais il manque pas mal d'éléments qui m'enivreraient jusqu'à plus soif. Je ne sais pas comment l'expliquer ... c'est sympa mais sans plus quoi. Alors que j'ai adoré le début de son autre saga "Alpha & Oméga" ! Allez comprendre ! Non, ce qui me dérange dans son livre, c'est que j'ai l'impression de m'ennuyer, même quand il se passe quelque chose et il s'en passe dans ce tome, je vous le garantis. C'est comme si tout se déroulait au ralenti et qu'on devait lire des sous-titres à rallonge. Une sorte de langueur m'envahit dès les premières lignes et ne me laisse en paix qu'à de trop rares instants qui correspondent pour la plupart à des tentatives d'humour (plutôt réussies alors pourquoi se contenter de si peu ?), des scènes d'horreur absolues (j'en ai fait des cauchemars) ou de promesses non tenues (plus de scènes entre Adam et Mercy !). Disons que l'ensemble me laisse sur ma faim. C'est bien écrit, c'est simple mais efficace et en même temps, je cherche la patte, ou du moins son peps. Il me manque le petit truc en plus, celui qui fait qu'on ne décroche pas d'un livre avant de l'avoir fini. Les bases sont là, le casting est bien et permet la multiplication des schémas, mais, la mise en forme pêche. Je ne comprends qu'avec autant de bons éléments, l'auteur n'ait pas réussi à me convaincre entièrement. J'ai eu du mal aussi, à certains moments, qu'on était comme mis à distance de la force, de la violence, de certaines émotions décrites par l'auteur, ce que j'ai trouvé dommageable, car elles ajoutent à la puissance du récit. C'est comme si entre les mots de ce livre et moi il y avait une barrière invisible, infranchissable, mais qui rend la plupart de la narration sans saveur. Il y a de ci de là quelques fulgurances, d'un coup, on est pris dans le récit et on en décolle pas et puis, la page d'après, tout retombe comme un soufflé, et là, bonjour les dégâts. Pourtant, j'ai envie de connaître la suite, parce que, malgré tout, je m'y suis attachée à ces personnages et que j'ai hâte de savoir ce qu'il va se passer pour Mercy et Adam. le suspens perdure, les possibilités sont nombreuses et l'auteur nous laisse entre interrogations et suspicions. Un bon point pour une raison de lire la suite !
Pour conclure, ce tome est-il meilleur que le premier ? Je l'ignore ... Tout ce que je sais c'est qu'une fois encore, je reste sur ma faim ! Il y a de bons éléments dans ce tome 2, c'est incontestable, mais il n'a pas non plus réussit à m'enchaîner à lui ... La magie n'a pas totalement opérée sur moi mais peut-être que ce sera le cas pour vous !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
nanalol
  19 octobre 2015
J'ai de gros a priori sur la bit lit.
J'ai lu il y a quelques années l'auteure précurseur du genre, en tout cas dans sa traduction en France, il me semble : machine pour Anita Blake.
J'avais aimé : j'étais jeune adulte, le frisson de l'aventure, de voir pour une fois une femme mise en avant, l'effet Buffy contre les vampires dont je suis une immense fan…
L'érotisme aussi.
Sauf que, en tout cas pour Anita Blake, l'érotisme est vite devenu du porno, l'aventure est passé en second plan, l'héroïne s'est complue dans des partenariats sexuels multiples, au prétexte de développer d'abord sa puissance magique, puis sa place dans la « meute » dont elle est devenue l'alpha.
Alors je ne suis pas pour autant prude, mais je ne trouve pas que ce genre de littérature, d'une part serve la cause des femmes (bien qu'autant que les hommes, les femmes doivent pouvoir avoir la vie sexuelle qu'elles veulent mener), et d'autre part conserve un intérêt.
Si je veux lire du porno, et bien, je lis du porno. Quand je lis un roman fantastique, je veux surtout du fantastique.
Alors voilà, je suis tomée dans les idées préconçues, d'autant que les romans lus ensuite, inspirés d'Anita Blake, ou dans la même veine en tout cas, se sont tous vautrés dans la même dérive sexuelle.
Une fois encore, j'aime l'érotisme, je peux y trouver mon compte, et il peut emballer mon imagination. Mais je l'aime sensuel, parfois suggéré, poétique.
Et la bit lit, eh bien, de nos jours, ce n'est plus écrit avec finesse.
C'est aussi la raison pour laquelle je déplore cette volonté de catégoriser à tous prix : des romans dans lesquels il y avait des êtres possédant des canines se sont injustement trouvés classés en bit lit : je peux vous citer à nouveau Rose Morte de Céline Landressie, mais je pense aussi à Meg Corbyn d'Anne Bishop ou encore à Mercy Thompson, objet de l'avis de ce jour.
La définition « acquise » de la bit lit est la suivante : La bit-lit (littéralement, « littérature mordante ») est un sous-genre littéraire de la fantasy urbaine apparu dans les années 2000. C'est un anglicisme composé de bit pour to bite (« mordre » en français), et lit pour literature (« littérature » en français), sur le modèle de l'expression chick lit qui désigne la littérature pour filles (« chick » étant un terme familier pour désigner les filles).
La définition de l'urban fantasy est la suivante : sous-genre où des créatures féeriques ou mythologiques vivent dans un centre urbain dont le niveau technologique peut varier entre la fin du XIXe siècle et le XXIe siècle. La plupart des oeuvres abordent surtout la seconde moitié du XXe siècle et le XXIe siècle. Magie et technologie s'y côtoient. L'élément le plus important de la fantasy urbaine est qu'elle prend place dans un centre urbain, un univers familier créé par l'homme, qui se trouve en contraste avec celui généralement associé aux créatures surnaturelles : le surnaturel fait irruption dans le monde civilisé.
De nos jours, la bit lit est forcément teintée de cet érotisme vulgaire et non maîtrisé.
Les romans précédemment cités ne font pas partie de cette catégorie.
Pour Rose Morte, on peut parler de roman historico fantastique, pour Meg Corbyn, d'Urban fantasy dans la plus pure acception du terme.
Je trouve que Mercy Thompson rentre également dans cette catégorie.
Ce long préalable fait, comment en suis-je venue à lire un roman qui figurait dans une catégorie littéraire que je n'aime pas ?
Ca a d'abord été un achat France loisirs, un mois où il n'y avait pas grand-chose qui m'attirait, et après la déception Anita Blake.
Je me suis dis, « hey, tu ne vas pas quitter loups garous et vampires sous le prétexte qu'un auteur t'a déçue ».
Je ne pas combien de temps après cet achat j'ai fini par sortir le tome 1 de ma PAL. Sans doute une éternité.
Je l'ai lu très vite : je l'ai même survolé, et trouvé pas très bon.
J'avais le deuxième tome dans ma PAL et je me suis dit qu'après tout, il fallait le lire pour se faire un véritable avis.
Et finalement j'ai vendu ces livres.
Sauf que le phénomène « Mercy Thompson » a pris une ampleur sans précédent.
Même Meli du Bazar de la littérature, dont ce n'est pas non plus le style de lecture a priori, avait apprécié.
Ça a tourné dans ma tête.
Et oui, oh grande honte (le gaspillage c'est mal), j'ai racheté le tome 1, mais cette fois-ci en poche chez Milady.
Je suis une lectrice qui a ses « périodes » : si je persiste à lire de la fantasy alors qu'au fond tout ce dont je rêve c'est d'un polar, vous pouvez être sûre que je ne pourrais pas avoir d'avis objectif, ni positif, sur ma lecture.
Sauf que parfois, on ne se rend compte qu'on est pas dans le « mood » qu'une fois le livre ouvert, voire fini.
Cet été, vous avez pu constater que j'ai subi une vraie panne de lecture.
J'ai lu un peu l'Odieux connard, ainsi qu'un polar magnifique et intense, Yeruldelgger, dont j'ai fait la chronique.
Pour le reste, ça a été un long silence radio, à part sur la page facebook que j'ai essayé de continuer à faire vivre.
Je n'avais envie de rien, ni mangas, ni BD, ni romans en particulier.
Alors par dépit, et parce que je l'avais déjà lu, que ce serait donc peut-être plus facile, j'ai rouvert Mercy Thompson.
Et décidément, à ma première lecture, je ne devais vraiment pas être dans le bon mood.
Parce que j'ai adoré cette relecture : à tel point que je me suis jetée sur le tome 2, et que j'ai commandé les tomes 3et 4 chez Gibert en occasion pour dévorer la suite.
Alors bien sûr, on n'est pas du niveau d'auteurs comme Pevel, Villeneuve, Hobb, Landressie, Martin, ou Tolkien. (vous voyez, je balaie large!)
Mais ce n'est certainement pas ce que Patricia Briggs a voulu faire ici : elle écrit par ailleurs de la fantasy, de la très bonne fantasy d'ailleurs.
Mercy Thompson, cela reste une lecture légère, dans le sens où on retrouve les ficelles du genre : la nana est badass, les mecs sont beaux, et c'est sur elle que tombent toutes les tuiles du monde.
Mais en même temps, il serait un peu étrange d'écrire sur un personnage à qui il n'arrive rien : c'est le principe d'X-Files vous voyez : un pote m'avait dit « moi je regarde pas cette série car c'est pas crédible, y a qu'à Mulder et Scully qu'il arrive des trucs chelous. » Ouais mec, mais en même temps, ils formaient (et reformeront bientôt *teasing*) une équipe spéciale du FBI qui devait gérer les trucs chelous, donc on les appelait, et ils allaient dans tous les États-Unis. Conclusion, c'était pas bizarre que ça tombe toujours sur eux, c'était parfaitement logique. Na.
Bah là c'est pareil : il tombe des tuiles tout le temps sur la tronche de Mercy, mais c'est parce qu'à la base, elle est la Suisse des être surnaturels : ni fae ni humaine, et en plus, en tout cas au stade où j'en suis, c'est-à-dire le tome 4, la dernière de son espèce.
Ce qui est intéressant avec le personnage de Mercy Thompson, c'est qu'elle ne sait pas qui elle est. Elle veut une vie peinarde, gérer son garage, et s'affranchir de son passé, vécu au sein d'une meute de loup-garou.
Elle est en pleine quête d'identité et d'affranchissement.
Et c'est cette volonté de neutralité qui va pousser son entourage à recourir à ses services, puis son courage et son désir de protéger ceux qu'elle aime qui vont la pousser à ne jamais laisser tomber.
Certes le schéma de « l'aventure » principale est donc à peu près toujours le même, mais Patricia Briggs réussit ce tour de force d'à chaque fois faire du neuf avec du vieux.
En outre, on ne tombe jamais dans une vulgarisation excessive : la mythologie est parfaite et cohérente.
Les faes sont en plein coming out, gouvernés dans l'ombre par des éminences grises qui ne veulent pas que l'on découvre leur existence : ainsi, seuls les faes les plus inoffensifs sont mis en avant pour donner une image positive de leur espèce.
Sauf que de plus en plus d'humains ont conscience que quelque chose ne tourne pas rond et que tout n'est pas dit : les loups garous décident à leur tout de révéler leur existence, en tentant de se présenter sous leur meilleur jour.
Mais ils sont des prédateurs, une nature difficile à cacher.
Les policiers sont témoins de faits de plus en plus étranges, difficile de ne pas faire le rapprochement avec la révélation de l'existence de créatures surnaturelles.
C'est un peu rassurant, car si les humains pensent qu'un fae de maison peut exister sans imaginer que le vampire peut lui aussi se trouver à chaque coin de rue, finalement, cela fait de l'être humain l'imbécile qu'il est : celui qui croit encore que le nuage radioactif de Tchernobyl s'est arrêté à la frontière française.
Entre les humains et les faes, il y a Mercy, qui n'est donc ni l'une ni l'autre.
Il y a donc des implications politiques évoquées dans cette suite de romans, qui ne fait pas que la part belle à l'action.
Mercy n'est pas présentée comme la badass de base, qui a des super pouvoirs pour botter les fesses des méchants : elle est plutôt faible, même sous sa forme surnaturelle. Mais, consciente de par son éducation des dangers qui l'entourent, elle pratique des arts martiaux et a appris les us et coutumes des êtres qu'elle fréquente, pour se protéger et vivre sa vie le plus pacifiquement possible.
Elle ne devient pas du jour au lendemain une spécialiste du judo super balaise, ne se découvre pas l'instinct pour manier le sabre ou ce genre de « bêtises ».
Elle a appris à survivre.
C'est une facilité de plus évitée par l'auteure, et ça fait plaisir de montrer une femme forte, forte parce qu'elle a décidé de l'être et non pas devenue ainsi par magie.
Enfin, et forcément, j'ai envie de dire, il y a ce côté romance : inévitable bien sûr, mais tellement bien amené.
Un faux triangle amoureux se dessine, pas vraiment d'hésitation pour la belle (enfin, à mon avis), juste la peur de se laisser aller et de faire souffrir un vieil ami.
L'homme, dans ces bouquins, est forcément beau et costaud : mais il est aussi gay, noir, fragile, sentimental parfois, protecteur sans être stalker (poke Christan Grey) …
L'homme est un vrai mec en somme. Et c'est rafraîchissant.
La romance dans Mercy Thompson est aussi l'occasion de se poser les vraies questions: la difficulté de quitter la solitude, de s'intégrer dans un groupe construit, les relations homo sont abordées au seins d'un monde macho, la difficulté de trouver sa place dans une famille existante.
On sent que Patricia Briggs, qui peut-être voulu s'affranchir de certains codes de la fantasy classique, n'a pu toutefois oublier toute la profondeur que demandait un univers digne de ce nom: et c'est bon!
En bref, de vrais bons moments de lecture avec Mercy Thompson, et une envie dévorante de se précipiter sur la suite, que j'ai toutefois temporisée : il faut savoir faire durer le plaisir !

Lien : https://lilielitmaispasque.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Yumiko
  25 juillet 2012
J'avais adoré le tome un et je ne sais pas pourquoi j'ai mis autant de temps pour plonger dans la suite des aventures de cette héroïne si attachante. La longue attente m'a donné envie de prendre le temps de le déguster, mais je n'ai pas vraiment réussi à le faire durer tellement je l'ai apprécié.
Dans ce volume, Mercy se retrouve enrôlée dans une drôle d'histoire à cause d'un « service » qu'elle doit à Stefan son ami vampire. Elle se retrouve au coeur d'une chasse au démonologue qui s'avèrera risquée tant pour elle que pour ceux de son entourage. Mercy est toujours pareille à elle-même, forte et fragile, remplie de doutes, de peurs et d'indécisions, tout en continuant sa route avec courage. Les deux alphas de sa vie continuent de lui compliquer son quotidien et son coeur balance toujours ne sachant où s'arrêter. Très humaine, cette héroïne me plaît toujours autant, c'est une bonne copine que j'ai plaisir à suivre dans ses aventures mouvementées.
Adam et Samuel continuent de se dévoiler. Si le premier est toujours aussi attirant et sombre, le deuxième m'a davantage touchée dans ce tome que dans le premier (même si j'ai de la peine à vraiment l'apprécier). Stefan, le beau vampire, apparaît beaucoup plus et se montre sous un nouveau jour, ce qui n'a pas été pour me déplaire je dois bien l'admettre. Je me demande qu'elle place il va tenir par la suite. Warren et Ben, ils sont plus présents et prennent une place plus importante. Warren me touche beaucoup par sa singularité, quant à Ben j'aime son caractère emporté et railleur.
L'histoire est bien menée et prenante. On en apprend davantage sur le fonctionnement de l'essaim et sur les vampire en général, ce qui est intéressant après le fonctionnement de la meute dans le tome un. Malgré tout, ce volume peut déplaire par la « mauvaise » répartition des rebondissements et des événements. Peu d'action au début du livre alors que la fin en réunit une bonne dose. Personnellement, cela ne m'a pas dérangée car j'aime beaucoup ces moments de découverte des personnages d'une manière plus quotidienne sans péripéties continuelles (c'est ce que j'apprécie aussi beaucoup dans la série Rachel Morgan), mais il est clair que cela ne plaira pas à tout le monde!
Au final, j'ai dévoré ce tome et je me réjouis de lire la suite! J'ai très envie de voir comment vont évoluer les sentiments de Mercy avec tous ces beaux mâles autour d'elle (d'ailleurs si elle a trop de choix, elle peut partager, je ne dirai pas non XD).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
stokely
  22 juillet 2018
J'ai gardé un mauvais souvenir du tome 1 de Mercy Thompson mais j'ai avant la lecture de ce dernier pris les tomes 2 et 3 étant convaincu que cette saga allait me plaire au vu des nombreux avis positifs.
Et à ma grande surprise j'ai beaucoup apprécié ce second tome, tout commence déjà très vite avec le "service" que doit rendre Mercy à Stefan dès le début de la lecture, les vampires sont bien plus présents dans ce tome également et le décor ainsi que certains personnages sont déjà bien implantés. Cela évite les longueurs que j'avais trouvé dans le premier tome.
J'ai ici beaucoup apprécié Mercy et l'humour de l'auteur (un des personnages a un van semblable à la Mystery Machine de Scooby Doo).
J'ai maintenant envie de suivre celle-ci dans de nouvelles aventures et le tome 3 est dans ma Pal donc j'espère pouvoir le lire prochainement.
Commenter  J’apprécie          120
Berellyn
  25 octobre 2013
J'ai craqué et ai lu trop rapidement à mon goût ce tome 2. Vous l'aurez donc compris, il m'a énormément plu. Dans la même lignée que le premier livre de la série, il mélange à la fois action, horreur, humour et romantisme. Un sacré cocktail pour ce deuxième tome de la saga Mercy Thompson.

Une griffe agréable malgré quelques maladresses

Je suis plus ou moins habituée à retrouver dans mes lectures des passages assez sanglants. Parfois même, des descriptions de faits qui peuvent vous rester au travers de la gorge. Dans ce deuxième tome, Mercedes pourchasse un vampire possédé par un démon... et ces derniers ont tendance à me donner la frousse. Et pour mon grand plaisir (ou pas), l'auteure s'est régalée à jouer entre suspens, scènes d'action et une petite touche d'horreur aussi. J'ai trouvé qu'il y avait un certain équilibre entre ces différents genres, même si le tout reste alourdi par les nombreux rappels au contexte. En effet, Briggs revient un peu trop souvent à mon goût sur des éléments sur lesquels elle avait déjà insisté dans le précédent tome. C'est un peu maladroit. Certains auteurs (ou les éditeurs -j'avoue ne pas savoir-) font un résumé du(des) tome(s) précédent(s) juste avant le début de la lecture actuelle. Et je trouve cette façon de faire plus pratique que de revenir sans arrêt sur des éléments (certes importants pour l'histoire), que l'on avait déjà vus précédemment.
Quoiqu'il en soit, j'ai tout de même retrouvé tous ce qui a fait le charme du premier livre dans ce tome-ci. Nous avons une héroïne fragile mais déterminée, qui fait avec les moyens du bord pour parvenir à ses fins. Je n'avais pas précisé cela lors de la chronique du T1, mais j'apprécie le fait d'avoir une héroïne dont l'histoire ne semble pas liée à une quelconque prophétie (pour l'instant en tout cas). Mercedes a le chic pour tremper dans les ennuis jusqu'au cou, mais il faut avouer qu'elle le cherche bien. Elle le dit elle-même, elle est incapable de tenir sa langue, et lorsqu'elle désire savoir quelque chose, elle mettra tout en oeuvre pour obtenir les réponses à ses questions.

Une intrigue intéressante
Le premier tome faisait la part belle aux loups-garous. Ici, c'est aux vampires que l'on s'intéresse. Et pour cause, voilà Mercy embarquée dans la traque d'un démon-vampire. Petit bémol à signaler : s'il est vrai que l'on en découvre beaucoup sur les lois qui régissent ces créatures de la nuit, on ne parle pas beaucoup de démons. C'est bien là l'une des rares choses que je pourrai reprocher à ce tome. le côté démoniaque du grand méchant de l'histoire est l'élément qui justifie toutes les péripéties du livre. J'ai trouvé dommage que l'auteure ne se soit pas plus penchée sur ce genre de créatures surnaturelles. Après, il est évident que le but de Briggs était de nous faire découvrir sa vision des vampires. le démon était là pour justifier la traque. Mais je ressens tout de même un manque. Dommage.
Malgré ce petit moins, il n'empêche que j'ai adoré l'intrigue de ce deuxième tome. Comme je le disais précédemment, aucune prophétie ni aucun pouvoir ne destine Mercedes à tuer et ou à traquer le vampire-démon. Pourtant, tout est fait avec subtilité pour l'amener à l'encontre du monstre des Tri-Cities. Je trouve qu'avec ce deuxième tome, on sort des clichés et des stéréotypes qui caractérisent la fantasy et la bit-lit.

Les liens entre les personnages
Ce qui me plait également dans la saga Mercy Thompson, c'est le développement de la romance. de ce côté-ci de l'histoire, tout évolue en douceur. Mercedes ne semble pas plus décidée sur ses sentiments que dans le premier tome. Et de toute manière, la traque du démon-vampire est bien trop importante pour qu'elle perde du temps à penser à cela. Voilà une série bit-lit où le côté romance n'empiète pas sur l'intrigue et l'action. Je ne peux pas en dire autant pour la suite, ne l'ayant pas encore lue, mais je ne doute pas que les tomes suivants soient de la même trempe.
L'intrigue se concentrant sur les vampires, nous en apprenons beaucoup sur les liens établis entre Stefan et les autres créatures de l'essaim. J'ai malheureusement trouvé certaines choses téléphonées, mais je pardonne aisément ces petits détails à l'auteure, lorsque l'on considère le travail qu'elle a réalisé sur l'ensemble de ce tome.
Le mois de Janvier s'achève bientôt, et je peux dire sans le moindre doute que la saga Mercy Thompson est mon premier coup de coeur de l'année 2013. Elle réunit tous les éléments du genre qui me plaisent. Et c'est avec une hâte non dissimulée que j'ai déjà débuté le tome 3 !
Lien : http://violetblade.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
belette2911belette2911   10 juin 2012
- Miam ! dis-je en m'appuyant contre Warren pour mieux voir la nourriture, du boeuf à la mongole. Je crois que je suis amoureuse.
- Son coeur est déjà pris, répondit Ben dans mon dos. Et même si ce n'était pas le cas, tu n'es pas son type. Moi, en revanche, je suis tout à fait disponible.
- Le problème c'est que tu n'as pas de coeur, répliquai-je. Juste un trou béant à la place.
- Raison de plus pour me donner le tien.
Je me tapai la tête contre le dos de Warren.
- S'il te plaît, dis-moi que Ben n'est pas vraiment en train de filtrer avec moi.
- Hé! protesta Ben d'un air courroucé. Ce n'est pas d'amour dont je parle, mais de cannibalisme.
Il était presque drôle. Si je l'avais plus apprécié, j'aurais ri.
Warren me tapota le sommet du crâne et renchérit:
- Ce n'est rien, Mercy, juste un mauvais rêve. Mange un peu, et cela ne sera plus qu'un mauvais souvenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
pnainanpnainan   01 août 2012
Envoie-la à Bran, suggérai-je. Il m’a dit qu’il lui était arrivé de devoir élever des loups abandonnés, de son temps.
Il me regarda d’un air interrogateur :
— Tu lui ferais confiance pour s’occuper d’une enfant ?
— En tout cas, moi, il ne m’a fait aucun mal, lui répondis-je. Ce qui n’aurait pas été le cas de la plupart des Alphas.
Il sourit soudain :
— Et ça veut bien dire ce que ça veut dire ! C’est vrai que tu as détruit sa Lamborghini en la lançant sur un arbre ?
— Ce n’est pas ce que je voulais dire, protestai-je avec vigueur. Ce que je voulais dire, c’est que la majorité des Alphas à qui l’on confierait un bébé coyote le tueraient immédiatement.
Je traversai dignement la chambre et m’arrêtai dans l’encadrement de la porte :
— C’était une Porsche, dis-je avec hauteur. Et il y avait du verglas. Si c’est Samuel qui t’a parlé de ça, j’espère qu’il t’a aussi dit que c’était lui qui m’avait poussée à la prendre à la base. Je retourne voir Warren.
Il riait encore, d’un rire très doux, quand je refermai la porte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LindorieLindorie   09 décembre 2010
- Bonsoir, Mercy, susurra la voix aimable de Stefan a mon oreille. Je me demandais si tu pouvais me rendre un service.
Vu que Stefan était mort depuis un moment, je ne vis aucune raison d'être aimable.
- J'ai déjà répondu au telephone a (je regardai mon réveil) 3 heures du matin.
Bon, d'accord, ce n'est peut-être pas exactement ce que j'ai dit. Il est fort possible que j'aie ajouté certains de ces mots que les mécaniciens utilisent lorsqu'un boulon leur résiste ou qu'un alternateur leur atterrit sur les pieds.
- J'imagine que tu pourrais me demander un deuxième service, ajoutai-je, mais j'aimerais assez que ca soit lors d'un coup de fil ultérieur a une heure décente.
Il rit. Peut-être pensait-il que j'essayais de faire de l'humour.
- J'ai un travail a faire et il me semble que tes talents si particuliers pourraient m'être très précieux pour réussir cette mission.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LindorieLindorie   09 décembre 2010
- Les chats et les fantômes ne sont pas censés aimer les vampires, remarqua Stefan en la regardant fixement.
- Médée aime tout ce qui peut la nourrir et la caresser, répliquai-je. Elle n'est pas très exigeante.
Il se pencha et la prit dans ses bras. Médée n'aimant pas particulièrement être portée, elle émit quelques miaulements de protestation avant de se remettre à ronronner en enfonçant ses griffes dans le beau cuir de la veste de Stefan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ShaitanaShaitana   28 décembre 2010
Il m'assit sur le sol et disposa ma tête entre mes genoux pour m'éviter de m'évanouir. Ses mains étaient toujours froides, comme celle d'un cadavre. Ce qu'il était, en fait.
- Respire, me dit-il.
J'eus un rire entrecoupé de hoquets de douleur à l'idée d'avoir un mort qui me disait de respirer.
- Mercy ? demanda-t-il, l'air inquiet.
Je fus épargnée de devoir expliquer les raisons de mon hilarité par les portes vers l'extérieur qui s'ouvrirent soudainement dans un grincement de métal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Patricia Briggs (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patricia Briggs
Aujourd'hui, je vous parle de mes sagas préférées d'urban fantasy. Retrouvez toutes mes vidéos ici : http://goo.gl/hCnYmr Déroulez pour plus d'infos :) Merci à tous d'avoir regardé cette vidéo ! Aimez, partagez, ou abonnez vous ;) ca fait toujours plaisir !
? Livres cités La communauté du sud de Charlaine Harris Kate Daniels d'Ilona Andrews Alpha & Omega de Patricia Briggs Maeve Regan de Marika Gallman Charley Davidson de Darynda Jones Chasseuse de la nuit de Jeaniene Frost
__
? Me contacter contact@leblogdeptitelfe.fr Blog : www.leblogdeptitelfe.fr Facebook :http://goo.gl/huya0v Twitter : @ptitelfe1982 Instagram : @ptitelfe1982
+ Lire la suite
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Mercy Thompson, tome 2 : Les Liens du Sang

Qui est l'auteur de ce tome?

Kim Harrison
Richelle Mead
Jeanine Frost
Patricia Briggs

10 questions
94 lecteurs ont répondu
Thème : Mercy Thompson, tome 2 : Les liens du sang de Patricia BriggsCréer un quiz sur ce livre