AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.25 /5 (sur 6 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1959
Biographie :

Autodidacte, Véronique Gentil est peintre, poète et écrivain. Elle vit et travaille sur les bords de la Charente et le fleuve en crue irrigue son écriture et son regard sur le monde.
Elle est l'auteur de « Les heures creuses », réflexion poétique, simple, profonde et sensible sur la création, la peinture mais aussi la nature, les paysages, le souvenir et l’absence.


Source : lepandemoniumlitteraire.blogspot.com/.../les-heures-creuses-de-veroniqu...
Ajouter des informations
Bibliographie de Véronique Gentil   (4)Voir plus

étiquettes
Podcast (1)


Citations et extraits (8) Ajouter une citation
coco4649   06 août 2020
Coupes claires de Véronique Gentil
Le cœur que la pensée…







Le cœur que la pensée parfois froidement coupe

dans ce beau temps c’est comme si l’allée du jardin

séparait d’un coup de la joie et qu’au revers d’un

coquelicot on sente le sang la fin des choses d’ici-bas

de toutes les choses d’ici-bas dont nous sommes —

la vie qu’on sert mal même à force surtout à force
Commenter  J’apprécie          70
MarianneDesroziers   11 juillet 2013
Les heures creuses de Véronique Gentil
Dans mes heures creuses les choses se font et se défont. Elles ne sont pas un vide à remplir, elles sont au contraire pleines d’une substance à démêler, à me rendre mobile.
Commenter  J’apprécie          30
coco4649   06 août 2020
Coupes claires de Véronique Gentil
Ce ruisseau encrassé de mousse…







Ce ruisseau encrassé de mousse (tassement de saletés

tendres de bois) après les pluies grand ver brun d’eau

brassée remuant à ras l’herbe avance comme avance

la possibilité de vivre après



des jours ont la douceur du beurre avec cette chose

soudaine et déchirante d’être ramenée sous ta main



alors je suis loin

la cognée obsédante du pic



les heures sans

criaillent avec les freux

Commenter  J’apprécie          20
coco4649   03 décembre 2019
Le coeur élémentaire de Véronique Gentil
J’AI LONGÉ MA JEUNESSE





Extrait 2



de l’insouciance je n’ai jamais rien su

moins encore de la légèreté, cette injonction qui vient

souvent de ceux-là mêmes qui en sont incapables



cependant j’aimais que l’homme, littéralement, coure (et

puise) à sa perte

que sa vie relève de la dépense



une cousine pleurnichait

des pentes étaient dévalées

le lac nous tenait dans ses bras



mensonge sable sable
Commenter  J’apprécie          20
coco4649   03 décembre 2019
Le coeur élémentaire de Véronique Gentil
J’AI LONGÉ MA JEUNESSE





Extrait 1



j’ai longé ma jeunesse dans de grandes villes et sur des

routes communales parmi les fougères et les replis de fleurs



tout sonnait sous l’aile des faux. Tout avait son timbre



le soleil et les insectes noirs descendaient vers les eaux et les

vitres



dans des foyers d’encre violette la langue cherchait

aveuglément

la grammaire offrait la possibilité d’un pont



les mouvements inédits de mots étaient mes seuls

mouvements de joie

Commenter  J’apprécie          10
coco4649   07 août 2020
Coupes claires de Véronique Gentil
Maintenant je n’attends plus ta voix…







Maintenant je n’attends plus ta voix qui m’était un berceau

et une lettre si elle venait de toi je l’ouvrirais avec crainte



il m’arrive encore de dormir dans une maison sans

heures avec le roulis de mes pensées difficiles

accroupie et perdue

incapable d’attribuer une valeur à la solitude — hauteur

  ou noblesse

Commenter  J’apprécie          10
coco4649   07 août 2020
Coupes claires de Véronique Gentil
je croise dans l’intérieur…







je croise dans l’intérieur d’un abat-jour la frappe molle

des insectes mais ne nomme ni le pire ni l’expérience

du pire





j’ai quitté l’assemblée des symboles

j’ai délaissé la question du vivre

et peut-être ce renoncement saura-t-il éclairer de lueurs

mâles la chair terne de mes tableaux
Commenter  J’apprécie          10
MarianneDesroziers   11 juillet 2013
Les heures creuses de Véronique Gentil
La vitesse à laquelle l’aube a passé sur l’arbre que je regardais… Ses branches hérissées, dures et sombres m’ont évoqué les encres de Shintao.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Encore des expressions 😁

Parmi ces expressions, laquelle n'est pas synonyme des trois autres ?

Boire le bouillon d'onze heures
Passer l'arme à gauche
Sortir les pieds devant
Tricoter des pincettes

16 questions
127 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , expressions , motsCréer un quiz sur cet auteur