AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anne Carrière

Les éditions Anne Carrière sont une maison d`édition fondée par Alain et Anne Carrière, fille de l`éditeur Robert Laffont. Elle fut la première maison française à publier l`auteur brésilien Paulo Coelho. C`est une maison d`édition généraliste.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Anne Carrière



Dernières parutions chez Anne Carrière


Dernières critiques
Melipon
  08 décembre 2021
La part de l'aube de Éric Marchal
C'est par "Là où rêvent les étoiles" que je suis entré dans l'univers d'Éric Marchal. J'avais aimé ce livre qui concentrait des choses que j'aime : une belle histoire dans un cadre historique, une écriture plaisante avec un vocabulaire recherché, une trame nourrie de multiples références bibliographiques et les notes finales permettant de démêler la fiction des faits avérés.

La lecture de cet autre livre de Monsieur Marchal m'a apporté encore plus de plaisir. Là encore, on se plaît à parcourir une ville qu'on ne connaît pas (ou peu), on s'attache aux personnages et on apprécie le foisonnement de vocabulaire merveilleusement choisi.

Merci à l'auteur pour ce beau voyage dans le temps.

Commenter  J’apprécie          40
gielair
  08 décembre 2021
La déesse des petites victoires de Yannick Grannec
Début des années 80, Anna Roth travaille comme documentaliste à l'Institute for Advanced Study de Princeton. Elle a notamment pour mandat de convaincre Adèle Gödel de céder à l'institut les dernières archives de son mari, l'un des mathématiciens et logiciens les plus importants du XXe siècle, Kurt Gödel, décédé en 1978. Le roman, car c'en est un et l'auteure ne prétend pas établir ici une thèse historique, repose sur cet argument pour revisiter de belle façon le parcours de Kurt Gödel et de son épouse Adèle depuis leur rencontre à Vienne en 1926. L'auteure affirmera même : «Cette histoire est une vérité parmi d’autres : un tricotage de faits objectifs et de probabilités subjectives.»



C'est ainsi qu'on suivra les déboires des premiers moments, la fuite vers l'Amérique en passant par la Russie et le Japon, l'installation à Princeton, les échanges avec les collègues de Kurt Gödel, dont Robert Oppenheimer, Oskar Morgenstern et même un certain Albert Einstein. L'amitié qui unissait Albert Einstein à Kurt Gödel est probablement ce qui aura contribué à maintenir ce dernier en action dans les domaines mathématiques et philosophiques à Princeton. Cela est bien rendu.



Le parcours qui nous est proposé, c'est par les yeux d'Adèle qu'on le suit. Il est donc teinté du regard qu'elle porte sur les talents de mathématicien de Kurt, mais aussi sur son inaptitude sociale, son hypocondrie ainsi que sa paranoïa (l'épisode du maccarthysme n'a de toute évidence rien aidé). Les petites victoires, ce sont celles qu'elle gagna sur la fatalité et le mal de vivre de son logicien de mari.



J'ai adoré ce roman à saveur historique qui permet de se replonger dans cette atmosphère un peu étrange qui entourait le Projet Manhattan et ses suites, les discussions de Gödel sur la logique, en particulier sur l'incomplétude et l'existence sous certaines conditions d'énoncés mathématiques indécidables, sur les questionnements philosophiques qui en découlent, sur la vie hors norme qui se déroulait à Princeton dans les années 50. Voilà un roman passionnant qui narre une partie de l'histoire sur la base d'un amour qui aura duré, lui, plus de cinquante ans.






Lien : https://rivesderives.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MaryQuestcequetulis
  08 décembre 2021
Autoportrait en thérapies de Marcel Rufo
Marcel Rufo parle peu de lui même ou du bout des lèvres... Un gars du Sud pas fanfaron et dont le grand cœur résonne dès qu'il parle de ses patients, de ses rencontres. Il nous ferait presque croire qu'il ne fait rien ou pas grand chose, juste une oreille tendue, un mot par ci par là... Des fois ça leur permet d'aller mieux parfois non, ça ne marche pas toujours. Il semble souvent croire que ses patients en savent plus que lui. Qu'ils sont attachants lui, eux, leurs histoires, leurs fragilités, sa douceur, sa chaleur, son humanité toute empreinte de modestie. Je vous lis beaucoup Monsieur Rufo. Vous avez été un guide pour moi concernant l'éducation de mes enfants. Vous lire est toujours un grand plaisir, continuez à nous parler de vous, à nous parler de vos rencontres. Merci de partager cela avec nous.
Commenter  J’apprécie          00