AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Presses du Châtelet


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Presses du Châtelet


Dernières critiques
amesheurs
  12 juin 2019
Cette foi qui nous anime de Pape François
Je m'attendais à autre chose, je suis donc déçue. Toutefois, ma déception n'ôte pas la beauté de certaines phrases du Pape François.

Je préfère lire des analyses de La Parole plutôt que des ordres...
Commenter  J’apprécie          20
gouelan
  10 juin 2019
Écoutez ce que les défunts nous disent de Alain Joseph Bellet
Je ne sais pas comment écrire cette critique car c'est une lecture particulière. Elle s'adresse à tout lecteur laissant au moins une petite chance à la spiritualité de se faufiler parmi ses pensées.

Peut-être en me laissant guider par cette phrase ; celle qui débute la psychographie d'un marin égaré :



« Entendez-vous le bruit des vagues, celui qui vous berce dans la nostalgie et le regret de votre passé ? »



On se demande souvent où s'envoleront nos pensées quand on quittera la terre. Et si elles nous accompagnaient dans ce voyage vers l'au-delà ? Si nos actes et pensées de notre vie passée dessinaient le paysage dans lequel nous allions évoluer dans une nouvelle dimension ? Âme lumineuse ou âme grise, jardin fleuri ou arbres dépouillés, vibrations de lumière ou d'ombre ?



Alain Joseph Bellet recueille les témoignages d'esprits. Ces hommes et ses femmes partagent avec lui leurs expériences, leur parcours. Leur accueil par des êtres de lumière, des proches, des gardiens. Les soins qu'ils reçoivent pour les apaiser selon leurs blessures. Les chemins qu'ils empruntent, selon qu'ils sont dans le déni ou l'acceptation. C'est absolument bouleversant.



Apprendre à se délier de la vie matérielle, de son égoïsme, parfois de sa violence ou de sa soif de vengeance, des plaisirs terrestres. Apprendre à se séparer des siens, ou tout au moins, garder un lien avec eux d'une toute autre façon, sans gêner l'évolution de l'âme. C'est ce que nous disent les défunts qui nous parlent à travers Alain-Joseph Bellet, apportant un trésor de détails. Comme des flashes de l'au-delà. Comme des ondes qui nous bousculent, nous interpellent. Comme des voix qui nous guident, nous enseignent, nous préparent.



Comment parler de ce livre, comment partager toutes ces émotions ? Savoir que nos pensées, nous accompagnent après la mort. Que nous gardons une « entièreté » grâce à notre âme et notre périsprit. Que la mort finalement fait partie de la vie. Savoir que nos actes et pensées ont un impact au-delà de cette vie sur terre, nous oblige à être plus attentifs à notre relation aux autres. Cela donne à la vie tout son sens.



Ces révélations sont énormes. J'avais pourtant mis de côté toutes ces croyances dans l'au-delà, trop déçue par les religions monothéistes, leur côté autoritaire, arbitraire. Je m'étais résignée à une fin de vie poussière sans rien d'autre, accentuant ainsi la douleur de la séparation avec mes proches décédés et donnat un goût fade à la vie. Mais le témoignage d'une personne de ma famille ayant rencontré M.Bellet m'a permis de moins douter, de commencer à accepter. Je n'en dis pas plus car c'est à chacun de faire son chemin.



C'est pour moi un choc, un réveil peut-être. Un éveil à quelque chose de plus que la vie ici. Pourtant je ne saisis pas tout. Est-ce que les arbres et les fleurs ont une âme ? Quelle est cette lumière divine et pourquoi existe-t-elle plutôt que rien ? Pourquoi s'occuper des hommes ? En valent-ils la peine ? Pourquoi sommes-nous imparfaits ? Qui suis-je vraiment ? Et si l'homme détruit la terre, et si l'homme détruit toute vie, que restera-t-il de tout cela ?



Ce n'est pas un livre religieux et c'est en cela qu'il me plaît. Il est un guide spirituel, philosophique. Il n'y a pas de discours de moralité. C'est à chacun de penser ses actes, d'en faire le bilan. Il n'y a pas de juge, mais il doit y avoir une prise de conscience. Rien ne s'efface mais on peut alléger les ombres en invitant un peu de lumière.



Cette critique est imparfaite car je n'ai pas les mots pour la formuler. Trop de concepts à assimiler, trop de pensées qui s'affrontent, une foi qui n'ose pas encore tout à fait ôter toutes les barrières. Tout accepter c'est oublier ses doutes, ses déceptions, trouver des réponses, il faut du temps pour cela.



Je remercie Alain-Joseph Bellet et ses guides pour cette porte ouverte, pour cette aide précieuse.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          475
CasusBelli
  30 mai 2019
L'Art de la guerre de Sun Tzu
L'Art de la guerre est un condensé de sagesse qui peut se lire à plusieurs degrés de lecture dans les domaines militaire, politique et même psychologique.

Ces treize articles vont nous parler de stratégie et d'efficacité mais aussi de pragmatisme en nous démontrant que si le résultat final est bien sûr important, la bonne manière de gagner peut se révéler tout aussi décisive.

L'Art de la guerre a été enseigné pendant près de 25 siècles à la noblesse chinoise et même si l'auteur (en fait les traducteurs) souligne avec une certaine ironie que cela n'aura pas semblé être d'une grande utilité aux armées chinoises lorsqu'elles se trouvèrent face aux armées occidentales au XIXème siècle, je ne peux m'empêcher de penser qu'aujourd'hui les chinois sont une puissance mondiale de tout premier plan et qu'il en reste certainement quelque chose ;)

Ce que j'aime avant tout dans cet ouvrage c'est sa transposition comme modèle à différentes échelles, et ce jusqu'à la plus petite entité que sont les rapports humains.

Faut-il impérativement avoir le dernier mot dans une querelle stupide avec quelqu'un que l'on apprécie beaucoup et prendre le risque d'une amitié brisée à jamais ?

On a tous entendu l'expression suivante : "il faut lui laisser une porte de sortie honorable", elle est directement issue de l'art de la guerre, étant une variation de "faut-il acculer un ennemi désespéré qui va nous livrer un combat coûteux, ou lui permettre une fuite désordonnée et rester maître du champ de bataille ?".

Le meilleur combat est celui que l'on n'a pas besoin de livrer, plus qu'un précis de stratégie guerrière, ce livre est une méthode sur la façon de gérer au mieux les conflits (pour les gagner bien sûr ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373