AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Ramsay


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Ramsay



Dernières critiques
lalyM
  15 octobre 2021
Gamiani ou deux nuits d'excès de Alfred de Musset
Bon, appelons un chat un chat ! il s'agit bien (du moins à notre époque) d'un livre pornographique ! Les amours saphiques de la comtesse Gamiani et de Fanny ... entre le Bdsm, la zoophilie et la nécrophilie faites votre choix et réalisez vos fantasmes ! j'accorde tout de même 3 étoiles car le langage utilisé n'est jamais cru ... jamais vulgaire ! N'oublions pas que l'auteur est Alfred de Musset tout de même !

Commenter  J’apprécie          51
Idl
  15 octobre 2021
Meurtres au couvent de Elisabeth Reynaud
Une enquête au moyen-âge, menée par un preux chevalier, dans l’enceinte d’un couvent, sur fond de sorcellerie, de messes noires, d’inquisition, sans oublier l’Amour, en toile de fonds.

La plume de l’autrice est agréable et facile à lire. Pas de temps morts, le récit est bien rythmé. Un livre que j’ai aimé lire. Je vais d’ailleurs commencer prochainement la suite.
Commenter  J’apprécie          60
alexis1226
  10 octobre 2021
Les Rougon-Macquart, tome 13 : Germinal de Émile Zola
Ébranlé par ce coup de grisou, emporté par les flots, ahanant ces poussières noires, mortelles et vicieuses, je suis ressorti de cette mine ébloui d’un flot de lumières



C’est le premier livre de Zola que je lis, ne respectant pas vraiment la lignée des Rougon-Macquart. Tant pis, car ce récit, superposant l’indigence des uns avec l’opulence des autres, vaut la descente. Tout ceci suinte l’horreur de la pauvreté, décrite d’une manière choquante, en n’omettant aucun crime pour satisfaire ses besoins essentiels. Tragédie du malheur, les mines semblent représenter jusqu'où nous pouvons descendre dans notre condition pour une tartine, sans beurre ni argent. Je ressens le talent de Zola et je crains de n'avoir osé le lire plus tôt !



La germination a pris fin et nous devons entretenir cette récolte amère, ces raisins gorgés de colère, en souvenir des générations entières broyées par le travail inhumain, gage de progrès mais aussi de misère…
Commenter  J’apprécie          80