AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Grasset Jeunesse


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Grasset Jeunesse



Dernières parutions chez Grasset Jeunesse


Dernières critiques
Seaview
  13 août 2019
Lettres de mon moulin de Alphonse Daudet
Ah ! quelle merveille que ces quelques lettres de mon moulin ! Dès les premières pages, on est aspiré par la vive haleine du mistral, bercé par le chant des cigales. Ça sent la lavande à chaque chapitre, à plein nez la farigoule et le romarin, on imagine la patache sur l’étang de Vaccarès. On rêve de rester là sous le soleil tendre de notre Provence, tout le jour, comme un lézard, à boire de la lumière, en écoutant chanter les pins. Pour un moment, on imagine la belle Arlésienne dans son village, et la mamette, ah la mamette ! rien de joli comme cette petite vieille avec son bonnet à coque et son mouchoir brodé ; et aussi le ménager devant son mas à l’ombre du micocoulier, et bien sûr, le meunier qui ne veut plus quitter son moulin aux ailes désormais immobiles ; à la sortie de Maillane de Fréderic Mistral, sur le sentier plein de ronces et d’escarboucles qui conduit à Graveson, on croit apercevoir une tartane doubler une charrette de foin sur le chemin de la Montagnette, on arrive alors au couvent des prémontrés, à deux lieues du moulin, pour s’enivrer de l’élixir du père Gaucher, autrefois bouvier du couvent, et, grâce à sa chartreuse, à l’esprit aussi léger qu’une aiguille de pin. Patatin, patatan, taraban, tarabin, aurait dit Tartarin. On voyage aussi de la Provence au golfe de Bonifacio, en compagnie de ces tringlots aux lèvres lippues, de ce braconnier allumant son falot, jetant une bourrée à son feu volé au maquis, ou de ce banditto cagneux, crotté, l’échine basse, avec son pelone en poils de chèvre. On rencontre l’abbé Martin, curé de Cucugnan, bon comme le pain et franc comme l’or, devant son ciboire, cherchant ses ouailles au paradis, mais n’y trouvant là que des gueusards et pas plus de Cucugnanais que d’arêtes dans une dinde.

Le style limpide est rempli de poésie, le vocabulaire malicieux et précis, le ton est léger comme une alouette, les phrases délicieuses comme une tartiflette, les mots chantent à chaque page : on lit avec une telle gourmandise ces "Lettres de mon moulin", comme autant de recettes de plaisir et une « envie de lancer le rire et la malice plus loin ». Un chef d’œuvre qui fait la richesse de notre littérature et le bonheur d’un été.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
BenedicteBiblio
  12 août 2019
Lettres de mon moulin de Alphonse Daudet
Cet été, plus que tout, je me replonge dans certains récits lus lorsque j’étais enfant. Et ça fait un bien fou ! Après avoir trouvé un Alice Détective dans une boîte à livres, j’ai eu la chance de découvrir une ancienne édition des Lettres de mon moulin (je trouve d’ailleurs sa couverture sublime). Et quel bonheur de redécouvrir La chèvre de Monsieur Seguin, Le curé de Cucugnan ou encore La mule du pape. Avec un regard adulte (cette fois-ci), j’ai également réussi à apprécier d’autres textes : Le secret de maître Cornille, mais aussi L’Arlésienne (le célèbre opéra s’est d’ailleurs inspiré du récit de Daudet, je l’ignorais totalement ne connaissant pas cette nouvelle).



En lisant Alphonse Daudet, j’ai adoré sentir le parfum de la Provence, apprécier son amour de la nature et des animaux qui peuplent la campagne. Les portraits humains (les personnages décrits sont souvent des paysans, des fermiers ou encore des douaniers) ne sont pas en reste. On se rend compte combien la vie d’alors (et celle de nos ancêtres donc) pouvait être difficile… J’ai trouvé certaines phrases de l’auteur pour le moins touchantes, mais certains dénouements se font tristes, mélancoliques. J’avais l’impression de voir tous ces personnages évoluer sous mes yeux. C’était à la fois émouvant et parfois difficile (quand il était question de pauvreté, de solitude). Ces nouvelles se lisent cependant d’une traite, tant la plume d’Alphonse Daudet est entraînante.



Je n’avais pas lu de nouvelles depuis 2017. Le problème est que j’ai souvent du mal à éprouver le coup de cœur tant attendu tant les textes proposés sont souvent inégaux. Et c’est exactement ce que j’ai ressenti en lisant les Lettres de mon moulin. Si j’ai adoré les récits cités ci-dessus, beaucoup d’autres ne me resteront pas en mémoire. Notons que ce recueil comprend tout de même près d’une vingtaine de nouvelles. J’ai malgré tout passé un bon moment en compagnie de cet écrit, et je suis ravie d’avoir retrouvé certaines nouvelles déjà lues lorsque j’étais petite (La chèvre de Monsieur Seguin en tête !).
Lien : https://labibliothequedebene..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sarahbarbier2008
  07 août 2019
Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll
Je me suis bien amusée au début, j'ai apprécié l'humour décalé, la découverte du si fameux pays des merveilles, les illustrations présentes dans ma version e-book. Malheureusement cela n'a pas duré et bien que le livre soit assez court, je me suis lassée, je dois être réfractaire à la reine de coeur... ou alors je n'ai pas retrouvé mon âme d'enfant.

Merci
Commenter  J’apprécie          50