AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

CreateSpace Independent Publishing Platform


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
judie
  26 juin 2022
Emma de Jane Austen
Emma est le roman qui a fait connaitre Jane Austen. Comme cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un de ses romans, et c’était un réel plaisir de retrouver son écriture moqueuse. Le roman raconte la vie de la bourgeoisie d’une petite ville d’Angleterre du Surrey avec ses hauts et ses bas. Rien de très original, mais reflétant bien la vie de l’époque du XVIIIème.



Ce n’est pas mon roman préféré de Jane Austen : j’ai préféré Raisons et sentiments. Mais, comme pour les autres, l’histoire se lit facilement malgré quelques longueurs au fil du récit.


Lien : https://www.babelio.com/ajou..
Commenter  J’apprécie          00
harukochan
  26 juin 2022
Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig
En résumé : Une histoire courte qui raconte comment la vie d'une femme, bien sous tous rapports, peut basculer en une seule journée.



En détail :



Ce récit court, d'une centaine de pages, commence dans les années 1900, mais l'histoire principale se déroule encore 25 ans plus tôt. Suite à un incident qui a mis en émoi tous les clients de l'hôtel, le narrateur prend part avec ses compagnons de séjour à de houleux débats. Sa position va lui attirer la sympathie d'une résidente âgée, qui va le solliciter pour écouter sa propre histoire, dans l'espoir d'exorciser son passé.



Le débat initial est déclenché par la fuite d'une épouse avec un jeune homme rencontré 24h auparavant. Mme Henriette, femme vertueuse, quitte mari et enfants pour rejoindre cet inconnu de passage, laissant chacun dans la stupéfaction. Les protagonistes se demandent ce qui a pu se passer et chacun y va de sa théorie.



Le récit est avant tout une histoire d'amour, même si les personnages ne s'en rendent pas compte tout de suite. La naissance des sentiments, puis la violence quasi-physique de ces derniers, qui emportent littéralement les protagonistes, sont décrits avec puissance. C'est d'ailleurs tout le propos du livre de montrer comment tout peut basculer en seulement 24h, le développement est donc condensé.



Cette histoire, d'un autre temps, n'aurait pas de sens aujourd'hui, ne serait-ce que par son aspect moralisateur (une femme qui ferait un écart briserait à jamais le reste de sa vie). Néanmoins, cet aspect laissé de côté, le récit est très bien mené, avec une intrigue comportant un rebondissement et une fin digne d'un conte moral. Et la plume de l'auteur est d'une élégance !



Le plus : le passage où la narratrice décrit le comportement des mains des joueurs de casino, qui prennent vie sous les yeux du lecteur pour devenir des êtres quasi indépendants et doués d'une expressivité plus intense même qu'un visage.



Du même auteur : Lettre d'une inconnue.

Dans le même genre : Une vie, de Maupassant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lenystic03
  26 juin 2022
Salomé de Oscar Wilde
Éros rencontre Thanatos dans la Judée biblique.



Hérode Atipas, tétrarque de Judée, est le fils et successeur de Hérode Le grand, bien connu pour avoir commandité l’assassinat de centaines d’enfants mâles, alors qu’il se sentait menacé par la naissance futur du Messie. Après avoir répudié sa femme, Antipas se marie ange la femme de son demi-frère, Hérodias, mère de la belle Salomé.

Cette pièce en un acte narre l’effusion amoureuse qui bouillonne dans le cœur de la jeune femme à sa rencontre avec le prophète Iokanaan. Le désir de la jeune femme n’est absolument pas réciproque, et le prophète la repousse par pur foi, la considérant comme une prostitué, une décadente, l’incarnation du vil et du vice. Blessée, Salomé profite du pouvoir de séduction qu’elle exerce sur Herode Atipas pour exiger la tête de Iokanaan. Le tétrarque lui avait effectivement promis d’assouvir son désir le plus cher, si elle acceptait de danser pour lui. Mais la requête de Salomé le déroute. Par superstition, il refuse de mettre à mort le prophète, et finit par ordonner de faire tomber la tête de la séductrice.

Il ne faut pas non plus négliger le rôle que joue la mère de Salomé dans cette histoire, qui refuse tout d’abord que sa fille danse pour Herode. Celle ci soutient toutefois fortement la requête de sa fille, ayant également été bafouée par le prophète. Mere et fille sont ainsi liées par les liens étroits de la piété filiale. Pourtant, Salomé s’émancipe du joug maternelle, pour agir selon sa propre volonté et non pas sous la simple prescription de sa mère, devenant ainsi une héroïne théâtrale autonome et moderne, à l’instar d’une Antigone.



Un relecture flamboyante et décadente du mythe biblique, entre érotisme et mysticisme, qui se clôt sur une injonction mortelle inédite, par laquelle Wilde sacrifie son héroïne vengeresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00