AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Brepols


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Enroute
  18 août 2019
Les Assyro-Chaldéens : Chrétiens d'Irak, d'Iran et de Turquie de Herman Teule
Panorama d'une communauté depuis ses origines au 2ème siècle jusqu'à aujourd'hui, abord de ses doctrines et citations de textes, puis focus sur la situation actuelle (diaspora, sociologie, art). La partie historique a concentré mon attention.



L'arrivée des évangélisateurs dans la capitale de l'Empire perse Séleucie-Ctésiphon, au sud-est de l'actuelle Bagdad, daterait du 2ème siècle. L'église d'Orient se développe à partir de l'école théologique de Nisibe qui se déplace à Edesse suite à l'invasion romaine en 363 (sud est de la Turquie, proche nord Syrie et Irak) avant de fermer à cause de ses principes et de revenir à Nisibe en 489.



Elle suivait les principes d'exégèse biblique de l'Ecole d'Antioche qui, pour être compris à Edess et Nisibe, devaient être traduits du grec au syriaque. La traduction révèle les modifications christologiques, en particulier la nature double du Christ. C'est l'époque sassanide, ou perse. Le christianisme s'étend dans toute la région jusqu'en Afghanistan malgré des persécutions semblables à celles de l'empire Romain (assassinat de l'évêque de Séleucie en 341). A noter que le concile de Nicée de 325 se déroule sans aucun évêque de l'Eglise d'Orient qui n'adopte les principes qu'un siècle plus tard. L'Eglise s'organise indépendamment de Rome.



Les Sassanides sont vaincus par les musulmans vers 640. Chrétiens et musulmans cohabitent avec la dhimmi (perception de tributs imposés aux non-musulmans). En 661, la capitale du pouvoir islamique est établie à Damas. La région est toutefois désorganisée et le patriarche de l'Eglise d'orient se réfugie à Mossoul. En 750, les Abassides remplacent les Omeyyades et fondent une capitale nommée Madinat as-salam (ville de la paix), à côté d'une bourgade qui lui prend son nom : Bagdad. Les patriarches de l'Eglise d'Orient séjournent désormais à Bagdad. Le 9ème siècle est un âge d'or où les savants chrétiens et musulmans produisent un gros travail de traduction et de recherche (syriaque, grec et arabe).



A partir de 950, le pouvoir s'affaiblit et la cohabitation devient plus difficile. On se convertit plus facilement à l'islam par commodité et les chrétiens qui ne se convertissent pas adoptent tout de même pour certains la langue arabe, ne serait-ce que pour adopter un langage commun qui leur permettent de mener des controverses interreligieuses.



En 1256-8, les Mongols, qui étaient déjà très influents à Bagdad, prennent la ville et la pillent. Les Chrétiens sont épargnés s'ils n'ont pas aidés les musulmans. Le moine Siméon Rabban Ata est mandaté pour s'occuper des populations chrétiennes. Il avait écrit en arabe à Rome qui lui avait envoyé vers 1245 le dominicain André de Longjumeau (et oui). C'est le premier contact entre Rome et le clergé syro-oriental. A l'inverse, un moine syro-oriental est envoyé à Rome où il célèbre une messe, à Paris où il rencontre Philippe IV le Bel, en Gascogne où il rencontre Edouard Ier. Vers 1295, l'Islam devient religion d'Etat. La situation se tend. Les chrétiens de la ville d'Erbil sont massacrés.



Les informations manquent pour les siècles suivants, sinon que Jean Soulaqa est reconnu évêque et patriarche de Mossoul en 1553 par le pape. Il donne une orientation nouvelle au clergé syro-chaldéen en le rapprochant de Rome. Sa branche sera nommée l'Eglise chaldéenne. L'autre branche, qui reste influente est nommée Eglise d'Orient. En 1670, le lien avec Rome est rompu et l'Eglise d'Orient reprend son hégémonie. Au même moment, un prêtre nestorien se fait sacré par les dignitaires de l'Eglise d'Orient métropolite de Diyarbakir qui était le siège de l'Eglise chaldéenne et renie les hérésies de Nestorius par une lettre adressée en arabe au pape. Il est destitué, se rend à Rome, se fait financer par le Consul de France à Alep et reprend possession de son église à Diyarbakir où il avait converti 300 fidèles. En 1681, il est reconnu par le pape patriarche de la nation chaldéenne. En 1828 s'achève la tradition des patriarches de Diyarbakir.



Car depuis un siècle, la branche des opposants aux patriarches de Diyarbakir se rapprochaient aussi de Rome. Et le pape décide que dorénavant le patriarche de tous les Chaldéens serait à Bagdad. Il y a donc toujours deux Eglises, la Chaldéenne, toujours unie à Rome et la nestorienne, aussi appelée assyrienne, à Qodshanès (en Turquie au nord de Mossoul). En 1870, le patriarche de l'Eglise Chaldéenne tente en vain de reprendre son autonomie vis-à-vis de Rome, qui lui impose son autorité. Les dominicains ouvrent un séminaire à Mossoul, les carmes s'installent à Bagdad. Vers 1850, les Anglicans se déplacent aussi dans la région.



En 1909, les Russes envahissent la région d'Urmi. Battus en 1915, ils sont remplacés par les Ottomans qui massacrent les chrétiens (Assyriens), considérés comme traîtres, qui étendent les violences vers l'intérieur de l'Empire Ottoman quand les Russes reprennent l'offensive. Les Britanniques représentent une défense temporaire, les chrétiens assyriens et chaldéens refluent vers l'Irak, indépendant en 1932. Le statut des Assyriens n'étant pas fixé, beaucoup se déplacent vers la Syrie sous mandat français. Des massacres ont lieu sur la route par le nouveau gouvernement irakien. Le patriarche est déchu et se réfugie aux Etats-Unis. Les Chaldéens avaient avant cela abandonné l'idée d'une direction locale, ils s'intègrent dans le nouvel Etat.







+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cer45Rt
  27 décembre 2018
La Bible : Ancien Testament et Nouveau Testament de La Bible
Fastidieux, pompeux, répétitif et bien-pensant sont les quatre adjectifs qui me viennent en pensant à ce texte. Il est rare que j'abandonne un livre. Très rare. Et là, je me suis arrêté à la vingt-neuvième ou trentième page, en pleine Genèse… Pour ma part, je ne suis pas croyant. Mais, étant donné, que ce texte est réputé être le texte le plus important écrit depuis la naissance de l'Humanité, on ne peut quand même pas l'éviter… Et, franchement, je me demande comment un texte pareil a pu donner naissance à la religion la plus importante au monde… Non seulement, c'est illisible, mais en plus, à le lire, on dirait que l'homme est sans cesse en décalage avec Dieu et qu'il lui faut mener une austère existence de janséniste pour contenter l'exigeant monsieur Dieu. Je n'ai jamais été plus content de mon incroyance.

Commenter  J’apprécie          820
criton
  28 novembre 2018
Histoire littéraire des bénédictins de Saint-Maur, tome 5 de Philippe Lenain
Commenter  J’apprécie          00