AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Brepols


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Pliopupus
  15 avril 2021
Les martyrs de Tibhirine de Mireille Duteil
Passionnante remise en contexte de l'histoire religieuse de l'Algérie, ainsi que de son histoire politique. Cela permet de mieux comprendre la tourmente qui règne dans ce pays depuis quelques dizaines d'années. Le piège se resserre autour du prieuré de Notre Dame de l'Atlas, et des frères qui y vivent, dont on connaît à l'avance la fin déchirante.
Commenter  J’apprécie          20
tourniereric2002
  30 janvier 2021
Alain de Solminihac (1593-1659), prélat réformateur : de l'abbaye de Chancelade à l'évêché de Cahors de Patrick Petot
"L'ensemble de la moisson documentaire est riche... une étude sobre et nuancée qui saisit bien l'envergure d'un homme original, autoritaire et décidé, déjà assez connu, mais en vérité mal connu." (J. Bergin, dans Bibliothèque de l'École des Chartes, 168, 2010, p. 259)



"Un travail volumineux pour un homme d'exception et représentatif de la réforme catholique tridentine (...). (...) L'A. dépasse la simple biographie pour s'attacher à inscrire la vie d'Alain de Solminihac dans son contexte familial, régional, religieux et politique." (Daniel-Odon Hurel, dans: Revue Mabillon, n.s. t. 22 (t. 83), 2011, p. 406-408)
Lien : http://www.brepols.net/Pages..
Commenter  J’apprécie          20
Enroute
  18 août 2019
Les Assyro-Chaldéens de Herman Teule
Panorama d'une communauté depuis ses origines au 2ème siècle jusqu'à aujourd'hui, abord de ses doctrines et citations de textes, puis focus sur la situation actuelle (diaspora, sociologie, art). La partie historique a concentré mon attention.



L'arrivée des évangélisateurs dans la capitale de l'Empire perse Séleucie-Ctésiphon, au sud-est de l'actuelle Bagdad, daterait du 2ème siècle. L'église d'Orient se développe à partir des écoles théologiques d'Edesse et de Nisibe. Cette dernière se déplace à Edesse suite à l'invasion romaine en 363 (sud est de la Turquie, proche nord Syrie et Irak). L'Ecole d'Edesse ferme pour raison de dogme et se redéplace à Nisibe, en Perse, en 489.



Elle suit alors les principes d'exégèse biblique de l'Ecole d'Antioche, fondée par Edesse, qui, pour être compris à Edesse et Nisibe, devaient être traduits du grec au syriaque. La traduction révèle les modifications christologiques, en particulier la nature double du Christ. C'est l'époque sassanide, ou perse. Le christianisme s'étend dans toute la région jusqu'en Afghanistan malgré des persécutions semblables à celles de l'empire Romain (assassinat de l'évêque de Séleucie en 341). A noter que le concile de Nicée de 325 se déroule sans aucun évêque de l'Eglise d'Orient qui n'en adopte les principes qu'un siècle plus tard. L'Eglise s'organise indépendamment de Rome.



Les Sassanides sont vaincus par les musulmans vers 640. Chrétiens et musulmans cohabitent avec la dhimmi (perception de tributs imposés aux non-musulmans). En 661, la capitale du pouvoir islamique est établie à Damas. La région est toutefois désorganisée et le patriarche de l'Eglise d'orient se réfugie à Mossoul. En 750, les Abassides remplacent les Omeyyades et fondent une capitale nommée Madinat as-salam (ville de la paix), à côté d'une bourgade qui lui prend son nom : Bagdad. Les patriarches de l'Eglise d'Orient séjournent désormais à Bagdad. Le 9ème siècle est un âge d'or où les savants chrétiens et musulmans produisent un gros travail de traduction et de recherche (syriaque, grec et arabe).



A partir de 950, le pouvoir s'affaiblit et la cohabitation devient plus difficile. On se convertit plus facilement à l'islam par commodité et les chrétiens qui ne se convertissent pas adoptent tout de même pour certains la langue arabe, ne serait-ce que pour adopter un langage commun qui leur permettent de mener des controverses interreligieuses.



En 1256-8, les Mongols, prochrétiens, qui étaient déjà très influents à Bagdad, prennent la ville et la pillent. Les Chrétiens sont épargnés s'ils n'ont pas aidés les musulmans. Le moine Siméon Rabban Ata est mandaté pour s'occuper des populations chrétiennes. Il avait écrit en arabe à Rome qui lui avait envoyé vers 1245 le dominicain André de Longjumeau (et oui). C'est le premier contact entre Rome et le clergé syro-oriental. A l'inverse, un moine syro-oriental est envoyé à Rome où il célèbre une messe, à Paris où il rencontre Philippe IV le Bel, en Gascogne où il rencontre Edouard Ier. Vers 1295, l'Islam devient religion d'Etat. La situation se tend. Le patriarche abandonne Bagdad pour le nord (Iran), les chrétiens rejoignent le Kurdistan et Mossoul. Les chrétiens d'Erbil sont massacrés. Dorénavant l'histoire de l'Eglise d'Orient se déroule depuis le Kurdistan.



Les informations manquent pour les siècles suivants, sinon que Jean Soulaqa est reconnu évêque et patriarche de Mossoul en 1553 par le pape (rapprochement du catholicisme). Il s'agissait de protester contre le népotisme de l'ancien patriarche qui se maintient, à Alqosh, au monastère de Rabban Hormizd. La branche de celui-là sera nommée l'Eglise chaldéenne ; celle de celui-ci l'Eglise d'Orient. Jusqu'en 1804, le monastère est incontournable dans les questions de domination de l'Eglise d'Orient. Les clercs de Mossoul, Qodshanès et Diyarbakir s'opposent, obtiennent l'approbation de Rome - et se font emprisonner par les patriarches du monastère qui possède du Sultanat des compétences civiles. A la mort du patriarche, en 1804, le métropolite de Mossoul est cependant reconnu par Rome comme "patriarche de Babylone" avec juridiction sur tous les Chaldéens, qu'ils soient de Mossoul ou de Diyarbakir. Le patriarche de Quodshanès organise l'Eglise nestorienne ou assyrienne.



Il y a donc toujours deux Eglises, la Chaldéenne, ainsi nommée en rapport au nom que se sont données des communautés chypriotes au XVIème siècle qui se sont rapprochées de Rome, et la nestorienne, aussi appelée assyrienne, à Qodshanès (en Turquie au nord de Mossoul).



En 1835, les Etatsuniens ouvrent un séminaire et une école à Urmi (nord-ouest de l'Iran). En réponse, les Dominicains (catholiques français) ouvrent un séminaire à Mossoul, les carmes s'installent à Bagdad. Les Anglicans également se promènent. Les Ottomans suspectent une promotion britannique et attaque les populations chrétiennes. On estime qu'un tiers sont massacrées.



En 1909, les Russes envahissent la région d'Urmi. Battus en 1915, ils sont remplacés par les Ottomans qui massacrent les chrétiens (Assyriens), considérés comme traîtres. Ceux qui peuvent se réfugient chez les Américains à Urmi.Quand les Russes reprennent l'offensive, ils provoquent un exode vers le sud du pays. Les massacres suivent les déplacement de populations, avec la complicité des Kurdes qui assassinent le patriarche de Quodshanès. Les Britanniques représentent une défense temporaire et promettent la création d'un Etat indépendant - ce qui ne se fera pas. On estime le nombre de morts à cinquante mille. Le rattachement du Hakkari par la Turquie par la SDN en 1925 interdit aux Assyriens de revenir chez eux.



Le patriarche de l'Eglise nestorienne (assyrienne) refuse que ses prérogatives civiles ottomanes ne soient pas reconduites dans le nouvel Etat irakien. Beaucoup d'Assyriens se déplacent vers la Syrie sous mandat français. Un nouveau massacre (plusieurs milliers) a lieu sur la route le 7 août 1933 par le nouveau gouvernement irakien. Le patriarche est déchu et se réfugie aux Etats-Unis d'où ses successeurs organisent encore aujourd'hui l'Eglise assyrienne (Chicago). Les Chaldéens acceptent d'abandonner l'idée de compétence civile et s'intègrent dans le nouvel Etat. L'Eglise chaldéenne est dirigée depuis Bagdad (en 2003). Son chef est depuis peu cardinal. Car depuis 1997, une déclaration commune entre l'Eglise Assyro-chaldéenne et l'Eglise Catholique (Jean-Paul II) vise à adopter une vision commune sur l'unicité de la personne du Christ en évitant les mots "hypostase" et "qnomé" et en acceptant les deux expressions de "Marie mère de Dieu" ou "Marie mère du christ" comme relevant de la même foi. Le tout est accompagné d'un accord formel vers une union.



Depuis, la diaspora des assyro-chaldéen est importante, surtout aux Etats-Unis (250 000), en Europe (50 000) et en Australie (50 000).



Le livre décrit les différences de croyances entre catholiques et les Eglises syro-orientales ainsi que leur tentative de justifier dans le Coran l'incarnation et la trinité. Une Anthologie présente les textes importants,

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80