AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Larousse

Larousse est une maison d`édition française fondée par Pierre Larousse , spécialisée dans les ouvrages de référence comme les dictionnaires. Elle publie également des revues de vulgarisation comme Vie et langage, et des revues spécialisées comme Langue française ou Langages, avec plus de 200 nouveautés par an.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Larousse



Dernières parutions chez Larousse


Dernières critiques
denis76
  26 octobre 2020
Les Rêveries du promeneur solitaire de JEAN JACQUES. ROUSSEAU
Jean-Jacques Rousseau, par ses idées, surtout ses idées politiques, a fait réagir un grand nombre de personnalités. Ce livre est une dernière autobiographie. Le style de cet ouvrage est différent de celui du « Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes », qui est antérieur. Ici, Rousseau semble fatigué, épuisé par les méchancetés qui lui ont été faites.

« Consacrer sa vie à la vérité » est la devise de Jean-Jacques. On sent à quel point il y tient dans sa quatrième promenade, quand il attaque vertement le mensonge. Pour Rousseau, l’homme est naturellement bon. Je pense qu’à la fin de sa vie, en écrivant cet essai, il ait révisé son point de vue, car ce livre est carrément un procès à la société des hommes : il est devenu misanthrope.

Comment le mal peut-il jaillir dans une société composée d'hommes "bons", comme il disait ?.... A creuser 😊

.

JJ écrit cet essai en dix promenades de son âme, pour se défouler sur les hommes qui ont profité de lui, qui ont eu des regards mauvais sur lui, qui ont colporté des rumeurs sur lui. JJ était-il paranoïaque ?

Il a cependant toute ma sympathie, car mes pensées rejoignent les siennes ! Mais son style est lourd, gavant, même si de belles pensées le parsèment :)

Peut-être l'hostilité est-elle due à ce qu'il ait mis ses enfants aux « enfants trouvés », alors qu'il a écrit sur l'éducation « Emile ou de l’éducation » ? Mais après tout, faites ce que je dis, pas ce que je fais. Peut-être, s'il avait été moins timide, eût-il fait un bon politique ?

En tous cas, il fait l'éloge de la misanthropie, car après avoir appris sa propre mort par des rumeurs, fait le tour des hostilités à son égard, sans apparemment en connaître la cause, Rousseau vante les deux mois paradisiaques passés sur l'île suisse du lac de Bienne, comme seul au monde avec sa chère Nature.

Car l'auteur vante sa folie de l'herborisation qui ne l'a jamais quitté, ainsi que les rêveries et la solitude.

.

C'est une triste fin de vie qui semble attendre notre philosophe... Philosophe qui a participé à L'Encyclopédie, je me demande comment d'ailleurs, ne le présumant pas collaborer avec l'ironique Voltaire et le fougueux Diderot.

Cet essai, interrompu par la mort de l’auteur, se termine sur un hommage à Mme de Warrens, qu’il appelait « Maman », puisque sa vraie mère est morte quelques jours après sa naissance.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lucilou
  25 octobre 2020
L'Ile au trésor de Robert-Louis Stevenson
S'il ne fallait en garder qu'un, ce serait celui-ci: "L'île au Trésor", le roman de pirates par excellence, celui par lequel toute une imagerie est devenue culte!



Je l'ai relu et le plaisir est toujours aussi grand que la première fois (et la deuxième, et la troisième), à peu de choses près.

Si j'ai peut-être un peu moins peur de l'arrivée de Pew et de la tâche noire qu'il remet à Billy Bones, si je sue moins à grosses gouttes lors de l'épisode du tonneau de pommes, j'apprécie en revanche de plus en plus Long John Silver (quel charisme chez ce gibet de potence tout de même!) et la violence, la noirceur qui se cachent derrière les oripeaux colorés du roman d'aventures.



Dans ce roman d'aventures qui sent bon le sel et la marée, Robert Louis Stevenson a distillé tous les ingrédients de la piraterie littéraire: un trésor enfoui, une île mystérieuse, un navire au plancher qui craque, des forbans assoiffés d'or et de sang, des héros courageux, une carte presqu'indéchiffrable, le tout servi par une plume alerte, fine qui fait la part belle à l'angoisse et au suspense, à une certaine noirceur aussi. Et puis, ce rythme, ces péripéties qui tiennent en haleine, cette vivacité qui donne l'impression qu'on y est vraiment et qu'on va nous être emporté par le souffle de l'aventure. C'est vivifiant comme une ballade en bord d'océan, comme un concert de rock, comme un shoot d'adrénaline, une baignade écossaise en février.



Le roman est classé parmi les classiques de la littérature jeunesse, sans doute à cause du jeune âge de son héros et narrateur Jim Hawkins, or cette noirceur, cette violence même qui point dans l'ouvrage me laissent un peu pensive. "L'île au Trésor" est aussi un roman très adulte, pour peu que ces derniers ne dédaignent pas les plaisirs de la piraterie au long cours.



Certes, on pourrait faire la fine bouche, se plaindre d'une fin trop rondement menée…mais pour une fin qui se termine peut-être vite, il reste des centaines de pages qu'on voudrait déguster (comme le plus rare des rhums arrangés) mais qu'on dévore (cul sec).



Ainsi, "ita missa est" comme ne dirait pas Long John Silver (mais Ben Gunn… qui sait?): je prends la mer et sus aux pièces de huit!







+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Thomas_Harnois
  25 octobre 2020
Thérèse Raquin de Émile Zola ()
« Thérèse Raquin » est un des romans les plus vicieux, durs et cruels de Zola.



Son intrigue est diabolique avec un couple de meurtriers éliminant un mari idiot mais pathétique et vivant ensuite rongé par ce lourd secret.



Brillant d'un point de vue stylistique, génial d'un point de vue psychologique, « Thérèse Raquin » met aussi continuellement mal à l'aise avec des personnages et un cadre parfaitement antipathiques.



Un grand roman noir ? Très certainement !
Lien : https://lediscoursdharnois.b..
Commenter  J’apprécie          82