AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.36/5 (sur 252 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Anna Roy est sage-femme titulaire à la maternité des Bluets à Paris et sage-femme libérale. Mastérante en sciences humaines à l'ENS-EHESS, licenciée de psychologie clinique à Paris VII, elle enseigne à la faculté de médecine Paris VI aux étudiants sages-femmes, aux étudiants auxiliaires de puériculture au CERPE d'Aubervilliers, et à l'école d'ostéopathie de Paris.
Elle s'est fait remarquer en 2013, lors de la grève des sages-femmes, par des articles au vitriol dénonçant la situation faite à sa profession.


Source : Leduc Editions
Ajouter des informations
Bibliographie de Anna Roy   (17)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Extrait du livre audio « La vie rêvée du post-partum » de Anna Roy et Caroline Michel lu par Anna Roy. Parution numérique le 26 avril 2023. https://www.audiolib.fr/livre/la-vie-revee-du-post-partum-9791035413163/


Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
- Un enfant de moins de 3 ans, c'est 8 heures de taf par jour, mon chéri...
- N'importe quoi.
- Ah si. 3 heures de temps domestique... 3 heures de temps parental... 2 heures de temps à penser... Voilà ce que nous, les meufs, et la tienne, déployons comme temps et énergie. Parce que, oui, ces 8 heures sont quasi exclusivement assurées par les femmes.
- Mais je t'aide !
- Regarde : rien que ce mot « aide » est à pleurer. Tu ne devrais pas juste « m'aider ». Tu devrais faire autant que moi. Tu es autant parent que moi.
Commenter  J’apprécie          170
- En tout cas, moi, je n'ai pas hâte de retourner à la maison, je suis bien avec vous, Madeleine.
- Vous n'avez pas envie de retrouver vos autres enfants ? Vous en avez deux, n'est-ce pas ? Filles ? Garçons ?
- Deux garçons, c'est l'enfer.
- Ah bon ?
- J'ai l'impression de vivre avec des chiots, il faut les sortir tout le temps, ils se battent sans cesse, ils cassent tout... On entend dire que les garçons, c'est plus intelligent... Moi je dis, les garçons, c'est con et agité. Non, vraiment, je suis bien ici, au calme. Et vous, vous savez déjà ? Fille ou garçon ?
- Garçon.
- Ah. Mince...
Commenter  J’apprécie          130
Madeleine avait pourtant vu des milliers de femmes à domicile.
Elle connaissait mieux que personne l'isolement, la tristesse, la fragilité, la beauté aussi, la fatigue, le corps qui ne suit plus, le couple déstabilisé...
Tout, elle savait tout.
Et pourtant, elle avait eu la faiblesse de croire que c'était comme ça chez les autres, mais qu'elle s'en sortirait, elle.
Que ce serait différent.
Commenter  J’apprécie          120
(ce travail) qui épuise et dégoûte ses professionnels les plus impliqués. Un art, un beau métier qui se transforme en une série d’actes codés exécutés toujours plus rapidement : codes JQGD010, SF15, SF12, JQGD012.
Commenter  J’apprécie          120
Dans le domaine de l’obstétrique, Suzanne a presque tout connu et tout vécu, totalisant à elle seule une quantité extraordinaire d’expériences de tous ordres : une césarienne programmée, une césarienne en extrême urgence, des forceps, une épisiotomie, trois déchirures, une hospitalisation d’un mois dans une unité de grossesses à haut risque, vingt-trois échographies obstétricales, plus d’une cinquantaine de prises de sang, quatre péridurales, six séjours en suite de couches, une soixantaine de consultations obstétricales, une rachianesthésie, une anesthésie générale, deux placents praevia, de multiples annonces tragiques, une naissance d’un bébé mort, une naissance d’un bébé malade, quatre naissances d’enfants bien portants, une hospitalisation dans une unité de réanimation néonatale.
Commenter  J’apprécie          100
J'ai vu des femmes arrêter de travailler pour s'occuper de leurs enfants, ou bien stopper leur activité parce que celle-ci manquait de sens. (...)

J'ai vu des femmes travailler davantage, car la maternité leur a permis de réaliser combien elles aimaient leur boulot. Devenir mère peut entraîner un surcroît de motivation et d'allant.

J'ai vu des femmes négocier leur contrat pour travailler un jour de moins ou revisiter leurs horaires.

J'ai vu des femmes emprunter un virage professionnel dingue : nouveau métier, nouveaux projets.

J'ai vu des femmes porter plainte pour harcèlement, après des mois de souffrance et de silence.

Globalement, j'ai vu des femmes oser.
Commenter  J’apprécie          70
Je veux d'abord vous dire ce que vous n'entendrez jamais. Sans vouloir dramatiser, il faut quand même appeler un chat un chat, et c'est bien la promesse de cet ouvrage. Après une épisiotomie, une déchirure "naturelle" ou une césarienne, vous avez une plaie chirurgicale. Or, dans la vie "normale", lorsqu'on a une plaie chirurgicale, on est en convalescence, c'est à dire que l'on se repose. Quand quelqu'un vient de se faire opérer de l'appendicite, personne ne trouve bizarre que cette personne soit au lit, choyée et nourrie. Mais une femme qui a accouché en France? Si! Ça me hérisse le poil !
Commenter  J’apprécie          40
Si l'instinct maternel n'existe peut-être pas, celui du bébé vis-à-vis de sa mère mériterait toute notre attention. D'où vient et quel est donc ce regard, ce tout premier échange que les nouveau-nés ont avec leur mère ? C'est encore à prouver, mais je me demande s'il ne faut pas troquer l'instinct maternel contre l'instinct de l'enfant qui naît.
Commenter  J’apprécie          20
Voilà une journée ordinaire de sage-femme. Une journée ordinaire, c'est l'extraordinaire sans cesse répété. Métro, boulot, dodo ? Que nenni !
Quand ce n'est pas une garde en salle d'accouchement, c'est une journée de consultations à un rythme effréné, une garde en suites de couches avec vingt-sept patientes, une journée de visites à domicile à courir Paris avec un sac de cinq kilos sur le dos, ou des cours donnés à des étudiants sages-femmes, j'en passe et des meilleurs.
Ma vie, c'est ça. Jamais d'ennui. Pas assez de sommeil. Beaucoup de travail. Une obscurité sociale, une nuit médiatique.
Commenter  J’apprécie          10
Les dix commandements du couple après la naissance d’un enfant :
1. Protéger le sommeil
2. Se parler, communiquer encore et toujours
3. S’octroyer du temps à deux, en amoureux
4. Ne pas critiquer la façon dont l’autre s’occupe du bébé, puis de l’enfant
5. Savoir demander de l’aide dès que vous sentez que la situation dérape
6. Evoquer des souvenirs agréables communs
7. Vous répéter chaque jour que ce sont des moments de transition
8. A chacun son espace
9. A chacun son moment
10. S’obliger à parler d’autres choses que du bébé
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Anna Roy (313)Voir plus

Quiz Voir plus

Quel est le bon titre des livres de Raphaëlle Giordano ?

Le spleen du pop-corn qui voulait exploser de ... ?

Plaisir
Joie
Gaieté
Fierté

5 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Raphaëlle GiordanoCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..