AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Juste avant la nuit (34)

iris29
iris29   29 juillet 2018
La jalouser ? La partie est perdue d'avance, une femme vivante n'est pas de taille face à une femme morte, une mère qui plus est, arrachée trop tôt à sa famille, sanctifiée par le trépas. Une madone figée dans l'éternité.
Commenter  J’apprécie          240
iris29
iris29   27 juillet 2018
Ce qui se passe sur la plage reste sur la plage.
Commenter  J’apprécie          230
Ziliz
Ziliz   24 septembre 2018
A de rares exceptions près, [elle] a toujours su dissimuler ses sentiments. C'est un don, chez elle. Elle arrive à les contrôler, soit en s'en détachant, soit en les analysant, et elle est convaincue que cette faculté a rendu son existence plus heureuse, plus paisible. La plupart des gens qu'elle connaît en sont incapables. Comme ils se laissent porter par leurs émotions, leur vie n'est qu'une suite de hauts et de bas. Tantôt ils exultent de bonheur, tantôt ils s'abîment dans les affres du désespoir, perdant un temps précieux à se reprocher bêtement telle ou telle chose, à se sentir coupable d'avoir blessé autrui, d'avoir négligé un ami dans la peine...
(p. 328)
Commenter  J’apprécie          220
Ziliz
Ziliz   25 septembre 2018
[Elle] supposait qu'il traînait encore avec Lizard, Adrian et les autres minables qu'il fréquentait. Elle les imaginait s'envoyant des bières dans leur troquet habituel puis faisant un crochet par le bord de mer pour se fumer une pipe ou un joint ou autre chose, en fonction de ce que Lizard avait pu dégotter dans la semaine. A la rigueur, elle admettait qu' [il] ait envie de « s'éclater un peu », comme il disait, mais la chose qu'elle ne supportait pas, c'était qu'il préfère la compagnie de ses potes à la sienne.
Commenter  J’apprécie          130
Ziliz
Ziliz   23 septembre 2018
« Tu n'es qu'une allumeuse », balança[-t-elle] à sa soeur, un jour qu'un garçon particulièrement stupide venait de rompre avec elle. Non content de la larguer au bout de trois semaines, il avait poussé la muflerie jusqu'à lui demander si sa soeur n'aurait pas envie de sortir avec lui, par hasard. Outrée par cet affront, [elle] était sortie en courant de la piscine municipale où l'incident s'était déroulé et, sur le chemin de la maison, avait passé en revue tous les lieux, toutes les occasions où il avait pu croiser [sa soeur]. Et à force de ruminer, elle était parvenue à la conclusion suivante : sa soeur se servait de sa timidité comme d'une arme de séduction passive, pour lui faire de l'ombre à elle, l'aînée, la plus populaire des deux.
(p. 244)
Commenter  J’apprécie          133
Ziliz
Ziliz   22 septembre 2018
Je trouve qu'elle fait vraiment gamine malgré toutes ses incursions dans l'univers des adultes - le petit copain, l'alcool, les mystères, les mensonges. Elle n'est encore qu'une petite fille, vulnérable aux maux de l'existence.
Commenter  J’apprécie          130
Ziliz
Ziliz   18 septembre 2018
Emily ne se souvient pas de la naissance de sa soeur. Elles n'ont même pas un an d'écart et, de ce fait, elles ont grandi comme des jumelles, à ceci près qu'Emily avait toujours un temps d'avance tandis que Jess franchissait chaque étape en second. Emily se montrait parfois un peu dure, un peu autoritaire avec sa cadette, mais c'était compréhensible car Jess n'était ni assez jeune pour qu'elle la materne, ni assez vieille pour suivre son rythme, être son égale. Emily savait que Jess n'y pouvait rien, mais ça ne l'empêchait pas d'en être parfois agacée, comme si le manque d'assurance de sa soeur était une entrave à sa propre évolution.
(p. 40-41)
Commenter  J’apprécie          130
Ziliz
Ziliz   17 septembre 2018
Maman et papa ne disaient pas 'l'église' mais 'la maison de Dieu'. Quand elles entendaient cette expression, Emily et sa soeur évitaient de ricaner ou de lever les yeux ; bref, elles s'abstenaient de faire ce que font les adolescentes fâchées avec la religion en pareil cas.
(p. 25)
Commenter  J’apprécie          130
Ziliz
Ziliz   20 septembre 2018
J'entendis maman dire au revoir à papa sur le perron. Du plus loin que remontaient mes souvenirs, elle avait reproduit chaque matin cet étrange rituel qui devait dater des années 1940 : lui dans son méchant costume gris, elle avec son tablier de ménagère modèle.
(p. 95)
Commenter  J’apprécie          50
Bazart
Bazart   12 juillet 2018
Et, regardons les choses en face, nous nous mentons constamment à nous même, que ce soit à propos de nos sentiments ou de nos opinions. Peut-on vraiment parler de mensonges, en l’occurrence ? Non, s’ils ne font de mal à personne. Reconnaissons-le, s’ils sont uniquement motivés par de bonnes intentions, comme rassurer quelqu’un, le réconforter, lui épargner une déception, il ne s’agit pas de mensonges à proprement parler. Plutôt une manière d’enrober la vérité, de la rendre plus belle.
Commenter  J’apprécie          30




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    1635 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre