AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Trames (13)

finitysend
finitysend   26 septembre 2012
Dans son expérience , il était possible de décrypter les propos tangentiels de l'ambassadeur pour leur donner une sorte de signification tordue , à condition d'y réfléchir suffisamment longtemps - et de préférence après les avoir notés sur un papier - , mais cette fois-ci il n'avait pas vraiment le temps .
- merci pour vos paroles réconfortantes , balbutia-t-il , en saluant l'octe et en reculant vers l'escalier .
Commenter  J’apprécie          140
Beatson
Beatson   16 avril 2016
La plupart des soi-disant « supérieurs » qu’il avait connus étaient d’une vénalité on ne peut moins honorable, et plus ils amassaient, plus ces salopards cupides en voulaient. Quant à ceux qui n’étaient pas comme ça, s’ils se comportaient mieux, c’était simplement parce que, en général, ils en avaient les moyens.
Commenter  J’apprécie          50
Beatson
Beatson   16 avril 2016
Le démon familier de Djan Seriy, ce drone qui s’appelait Turminder Xuss, avait été Déplacé lui aussi, fixé à une cuisse de sa combinaison : encore une autre bosse en forme de losange. Il s’était éloigné en flottant dès qu’ils avaient été Déplacés dans l’élévaisseau, et continuait de flotter au-dessus d’eux maintenant que l’eau s’était retirée, examinant apparemment en détail l’intérieur humide de la cabine. Holse semblait fasciné par la petite machine qu’il ne quittait pas des yeux. Le drone descendit devant lui.
— Puis-je vous aider, monsieur Holse ?
— Il y a une question que je voulais vous poser depuis longtemps. Comment les choses comme vous peuvent-elles flotter comme ça dans l’air ?
— Ma foi, avec une grande facilité, répondit le drone qui remonta pour poursuivre son inspection.
Commenter  J’apprécie          10
lehibook
lehibook   12 décembre 2019
-J'ai dit qu'on aurait pu le garder vivant comme on nous l'avait demandé , en nous contentant de lui arracher la langue.
Vollird poussa un soupir.
-Alors,il aurait écrit un message d'avertissement.
Baerth ne sembla pas convaincu.
-On aurait pu lui casser les autres doigts.
-Il aurait écrit en tenant une plume dans la bouche rétorqua Vollird , exaspéré.
-On aurait pu...
-Et il se serait fourré la plume dans le cul,dit Vollird d'une voix forte.
Commenter  J’apprécie          00
Beatson
Beatson   16 avril 2016
— Nous sommes à quatorze cents kilomètres au-dessus de la province deldeyne de Sull, lui dit Anaplian. Nous allons sauter en ambiant, sans nous servir d’AG, à travers mille kilomètres de vide avant de pénétrer dans l’atmosphère. Ensuite, ce sera un vol plané assisté jusqu’au Hyeng-zhar, toujours sans activer l’antigrav de nos combinaisons, qui risquerait d’être repérée. (Elle regarda les deux Sarles.) Vous n’aurez rien de spécial à faire : vos combinaisons se chargeront de tout. Contentez-vous d’admirer la vue. Nous resterons en silence radio, mais n’oubliez pas que vous pouvez toujours poser des questions à votre combi si vous voulez savoir ce qui se passe.
D’accord ? Allons-y.
Tandis que sa sœur ouvrait l’autre porte, Ferbin se fit la réflexion qu’il n’y avait pas eu suffisamment de place entre le « D’accord ? » et le « Allons-y » pour pouvoir dire grand-chose.
Commenter  J’apprécie          00
Beatson
Beatson   16 avril 2016
— Si nous considérons que tout ce qu’on nous a dit est aussi réel que ce que nous constatons par nous-mêmes – en d’autres termes, si l’Histoire, avec ses tortures, ses massacres et ses génocides, est bien réelle –, alors, si tout cela est sous le contrôle de quelqu’un ou de quelque chose, ceux qui font tourner cette simulation ne sont-ils pas forcément des monstres ? Imaginez à quel point ils devraient être dépourvus de bonté, de pitié et de compassion pour laisser faire de telles horreurs, et continuer de les laisser faire sous leur contrôle explicite. Parce que c’est bien de quoi l’Histoire est faite pour sa plus grande part, messieurs.
Commenter  J’apprécie          00
Beatson
Beatson   16 avril 2016
On pourrait intervenir et interférer à chaque occasion et à chaque instant, quand les événements ne se déroulent pas comme toute créature honnête et raisonnable le souhaiterait. Mais à chaque intervention, à chaque interférence – même avec les meilleures intentions du monde, et même si elles semblent parfaitement justifiées sur la simple base de leurs effets immédiats –, on retire progressivement, de façon subtile mais inexorable, leur liberté et leur dignité aux gens qu’on cherchait simplement à aider.
Commenter  J’apprécie          00
Beatson
Beatson   16 avril 2016
Comme pour toutes choses, le père de Ferbin avait eu une approche pragmatique de la religion. À ses yeux, seuls les gens très pauvres et les opprimés en avaient réellement besoin, pour que leur existence soit un peu plus supportable. Les gens souhaitaient ardemment avoir de l’importance, ils voulaient s’entendre dire qu’ils comptaient en tant qu’individus, qu’ils ne faisaient pas simplement partie de la masse ou d’un quelconque processus historique. Ils avaient besoin qu’on leur garantisse que même si leur existence était dure, amère et ingrate, une récompense les attendait après la mort. Heureusement pour la classe dirigeante, une religion bien constituée empêchait également les gens d’essayer d’obtenir leur récompense tout de suite, sans attendre, par la rébellion, l’insurrection ou la révolution. Un temple valait dix casernes. Un milicien avec un fusil ne pouvait dominer une petite foule sans armes que tant qu’il était là, alors qu’un seul prêtre pouvait mettre pour toujours un policier dans la tête de chacune de ses ouailles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Beatson
Beatson   16 avril 2016
Il suffisait d’éviter de s’autodétruire, de reconnaître l’argent pour ce qu’il était vraiment – un système de rationnement menant à l’appauvrissement – et d’y renoncer, de résister au chant de sirène qu’était la Sublimation et de libérer ses machines conscientes afin qu’elles fassent ce qu’elles faisaient le mieux – c’est-à-dire diriger pratiquement tout –, et voilà : on avait devant soi des millénaires pour se frotter les mains de satisfaction, quelle que soit son espèce d’origine.
Commenter  J’apprécie          00
Beatson
Beatson   16 avril 2016
C’était vrai : on devenait un bien meilleur amant, beaucoup plus attentionné, quand on avait été autrefois du sexe de son partenaire.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox