AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jérôme Martin (Traducteur)Gérard Klein (Préfacier, etc.)
ISBN : 2253072419
Éditeur : Le Livre de Poche (12/06/2002)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 111 notes)
Résumé :
Au plus profond de l'espace interstellaire, loin des volumes ordinairement fréquentés par la Culture, vient de surgir une Excession, objet extraordinaire qui semble défier toutes les lois connues de la physique, déborder la raison, et provenir d'un univers supérieur, transcendant. La Culture, cette société galactique, décentralisée, hédoniste, altruiste, cynique, anarchiste, prodigieusement riche et efficace - composée d'humains et autres intelligences biologiques, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
  14 janvier 2016
Dans une région éloignée de l'espace interstellaire , un mystérieux objet capable de défier les lois de la physique fait son apparition .
Alors que la culture se mobilise pour examiner cet objet … Une espèce extraterrestre menaçante connue et opportuniste , entre dans la danse .
Un excellent space opéra , pour tout vous dire .
Si d'aventure vous avez la conviction que le space opéra est " un genre décérébré " ( je cite un directeur de collection de SF ) ..
Ce bouquin pourrait vous persuader du contraire ...
C'est mon préféré du cycle de la culture qui est un pur délice de SF .
La " culture " splendide civilisation quasi et involontairement anarchiste , étendue à perte de vue et au-delà de l'horizon spatial .
Qui accorde la citoyenneté à toutes sortes de bestioles et à toutes les intelligences artificielles raisonnables et seules capables de gérer cette société immense à la complexité infinie .
Ce roman et ce cycle en général sont assez complexes et ne sont pas toujours d'un abord facile . C'est aussi le cas de roman qui ne déroge pas à la règle de la complexité .
A la limite de l'espace connu donc , émerge une anomalie impressionnante potentiellement dangereuse qui bouleverse le traintrain et déclenche une mobilisation des ressources de la culture , d'une ampleur sans précèdent . Surtout alors qu'un troisième larron ( très belliqueux ) se mêle dangereusement de marquer des points ...
La trame narrative exploite de façon apparemment désordonnée et touffue une somme de parcours individuels et d'individualités assez emblématiques des problématiques du cycle. Il y a beaucoup de personnages et d'environnements variés dans ce texte .
Ce roman est très sympathique , car il possède tout le charme des récits d'ampleur et d'envergure , affûtés en plus , par le risque et les menaces , alors que dans le même temps il est une fresque somptueuse d'une des sociétés les plus attirantes de l'histoire de la science-fiction .
A mon humble avis , jamais la culture n'a été à ce point dépassée par les évènements …
La voici dans le projet et la nécessité de construire 80000 vaisseaux de guerre , le gratin de la culture s'élance dans l'action …
Bien que pétris d'humanisme ce gratin n'est pas humain … bienvenue donc dans le monde de l'intelligence artificielle
Les hommes dans tout cela , bien que au centre … ils ont l'air bien décoratifs …

Une délicieuse ballade dans l'espace en compagnie de vaisseaux intelligents qui mènent la barque ...
....................................................................................................................
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          395
Luniver
  15 janvier 2015
La Culture est une civilisation particulièrement avancée et offre à tous ses habitants une vie de loisirs divers et variés. D'une technologie largement supérieure, elle parcourt l'univers afin d'apporter aux autres civilisations la paix, la science et d'autres bienfaits du même genre. Aussi, quand elle tombe dans un petit coin perdu d'une galaxie sur un artefact dépassant largement ses propres capacités, le choc est grand. Plusieurs clans se forment dans le but d'être le premier à utiliser cet objet curieux, ou à communiquer avec ses créateurs.
Entrer dans ce roman a été particulièrement laborieux : la présentation des personnages ne semble jamais se terminer, de longues pages en code machine incompréhensibles, des noms à coucher dehors… J'ai poursuivi ma lecture uniquement parce que l'auteur m'avait laissé une bonne impression dans des romans précédents.
Malheureusement, ça ne s'arrange pas par la suite. L'histoire me semble absurdement complexe : à la moitié du livre, on en est encore à l'introduction de nouveaux personnages tandis que l'intrigue principale (qu'est-ce que c'est que cette excession et qui l'a laissée là ?) n'a pas progressé d'un pouce. Je n'ai rien contre les romans aux points de vue multiples d'habitude, mais ici, j'ai l'impression de me retrouver face à un mille-feuille de dix centimètres de haut pour seulement deux centimètres de long.
Petite déception avec ce livre, mais je n'ai visiblement pas été le seul à le trouver ennuyeux. Je ne doute pas de trouver quelque chose d'intéressant à me mettre sous la dent dans le reste de la bibliographie de Banks.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Walktapus
  25 janvier 2014
Pour résumer fortement Excession on pourrait dire : « Société Galactique fait Rencontre du Troisième Type. ».
La société galactique c'est la fabuleuse Culture bien sûr, mais ici les personnages principaux sont les Mentaux, les intelligences artificielles qui dirigent les vaisseaux. Les humains et les drones sont un peu périphériques.
Pour moi l'intérêt du livre est surtout (mais pas seulement) dans cette découverte, non dénuée d'humour, de l'univers des Mentaux, leurs personnalités et leur société, et aussi dans la dynamique des civilisations, la Sublimation.
Excession n'est pas forcément facile d'accès. Il est recommandé d'avoir déjà découvert la Culture dans un autre livre (un des trois premiers du cycle), et de se munir d'une petite fiche pour noter les noms cocasses des Mentaux (quand on a comme un des personnages du livre, la mémoire d'un humain privé de son glacis neuronal). le récit est multi point de vue, avec convergence et accélération progressives.
Le prochain : le Sens du Vent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
MarianneL
  26 avril 2013
Iain Banks a vraiment dû se faire plaisir en écrivant « Excession », quatrième tome du Cycle de la Culture, paru en 1998 et 2002 pour la traduction française.
Dans ce récit, Iain Banks nous « mène en vaisseau » avec un brio incroyable – au travers d'une intrigue excessivement complexe dont les véritables héros sont les Mentaux – les Intelligences Artificielles qui gèrent la Culture.
Une sphère noire, l'Excession, apparaît aux confins de l'Univers, près de l'étoile Esperi. Son âge, un trillion d'années, dépasse de très loin l'âge de l'univers de la Culture, et les technologies qu'elle maîtrise sont totalement hors de portée de la Culture. Dans le jargon des Mentaux, ils se trouvent confrontés à un PHC, un Problème Hors Contexte.
"Excession" est un récit multi-intrigues et multi-facettes autour des Mentaux : Comment vont-ils gérer l'apparition de l'Excession ? Comment vont-ils réagir à la trahison d'un groupe de Mentaux traîtres qui s'allient aux Affronteurs (espèce guerrière et sadique passionnée de chasse, de ripailles et maltraitant tous les êtres vivants dont ils font la conquête), dans une guerre contre la Culture ?
Avec le vaisseau excentrique Système Couchettes, on verra qu'un Mental, comme un humain, est capable de dissimulation et de romantisme, à l'échelle phénoménale de cette civilisation. On y découvre aussi la vie, les loisirs virtuels, la bureaucratie et les règles d'étiquette des Mentaux.
Aux côtés de ces IA, les personnages humains de ce roman sont plutôt secondaires et parfois irritants - égoïstes, hystériques ou déprimés.
Iain Banks a un humour et une liberté incroyable pour imaginer et décrire cet univers de la Culture, extraordinairement séduisant avec ses planètes artificielles (les Orbitales), ses vaisseaux abritant des centaines de millions de personnes, au-delà de toute dimension imaginable mais qui font fonctionner notre visualisation mentale à pleine vitesse.
« The Culture does not really exist. It only exists in my mind and the minds of the people who've read about it. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
PostTenebrasLire
  12 février 2018
Contrairement aux précédents romans concernant la "culture" de Iain Banks, je suis complètement passé à côté de celui-ci.
Qu'est-ce que la culture : une vaste civilisation galactique dans laquelle se côtoient humains, extra-terrestres, IA qui habitent des vaisseaux millénaires.
Les IA justement ont trouvé quelque chose : un astre. Un astre qui échappe à toute leur science. à tout leur savoir, ... Dès lors, il fait l'objet de toutes les convoitises, alliances et stratagèmes.
Je m'étais donc dit : chouette un roman passionnant, une enquête spatiale...
Hélas, il y a trop d'IA. Chaque IA à son histoire propre depuis parfois des siècles. Il y a des factions, des luttes, des alliances, des complots. Comme il n'est pas facile de savoir qui est qui, que certains cachent leur jeu avec plusieurs niveaux de dissimulation et que les intervenants sont nombreux, je me suis trouvé perdu !
Il y a quelques "humains" plus discernables, des extra-terrestres plus belliqueux, mais leur rôle est marginal.
Le roman met du temps à se mettre en place, j'espérais une brusque accélération, des révélations pour corser une histoire qui m'impliquait peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   14 janvier 2015
Un Problème Hors Contexte était le genre de circonstances que la plupart des civilisations ne rencontraient qu'une seule fois, de la même manière qu'une phrase rencontre un point final. L'exemple que l'on donnait habituellement pour illustrer un Problème Hors Contexte était celui d'un tribu vivant sur une grande île fertile. Imaginez que vous soyez cette tribu. Vous apprenez à domestiquer la terre, vous inventez la roue, l'écriture et tout le saint-frusquin. Vos voisins sont coopératifs, ou vous les réduisez en esclavage. Ils sont pacifiques, de toute manière. Vous vous activez alors à construire des temples à votre image grâce à tout l'excédent de capacité de production dont vous disposez. Vous êtes bientôt dans une position de pouvoir et d'autorité quasi absolus, que vos vénérés ancêtres n'auraient jamais pu imaginer, même en rêve. Tout baigne à merveille, comme un canoë dans l'eau sans rides d'un lac... Lorsque, soudain, cette masse de fer hérissée, sans voiles, apparaît au milieu de la baie, traînant derrière elle un filet de fumée, et dégorge sur le rivage des types avec des bâtons bizarres qui vous annoncent que vous venez d'être découverts et que vous êtes désormais des sujets de l'Empereur, qui est avide de présents qu'on appelle impôts et vous envoie des émissaires spirituels aux yeux brillants, qui demandent à dire deux mots à vos prêtres.

C'était cela, un Problème Hors Contexte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   20 février 2016
Au sein des infinités élevées à des puissances infinies que proposaient les règles métamathiques, les Mentaux avaient édifié leurs immenses dômes de plaisir consacrés à l'extase philosophique et rhapsodique.

C'était là qu'ils vivaient. C'était leur demeure... Ils l'appelaient l'Irréalité, mais le désignaient plus souvent sous le nom de l'Amusement Sans Fin...

Il n'y avait qu'un problème avec le Pays de l'Amusement Sans Fin, c'était que, si jamais on s'y perdait complètement ... on risquait d'oublier l'existence de la réalité de base. D'un côté, cela n'avait pas trop d'importance, pourvu qu'il y ait quelqu'un, à l'endroit d'où l'on venait, pour entretenir la flamme. Le problème se posait quand il n'y avait plus personne ou que personne ne se donnait la peine d'entretenir le feu ... ou encore si quelqu'un ou quelque chose de l'extérieur ... décidait de modifier le feu dans l'âtre ... Si l'on passait tout son temps à s'amuser sans retourner dans la réalité, ou si l'on ne savait pas se protéger au retour, on était vulnérable, à coup sûr. En fait, on était déjà mort, ou asservi.

p. 221
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
WalktapusWalktapus   25 janvier 2014
- Misère ! Vous ne faites rien pour faciliter les choses, hein ?
- Je suis un vaisseau de guerre. Mon rôle n’est pas de faciliter les choses. Acceptez-vous de recevoir mon état mental ?
- Vous savez, c’est pour cela que nous préférons avoir des équipages humains à bord des vaisseaux comme vous. Pour éviter le plus possible ce genre de geste héroïque.
- Essayez-vous de vous dérober ? Si vous n’acceptez pas de recevoir mon état mental, je vous le transmettrai de toute façon. Voulez-vous recevoir mon état mental ?
- Puisque vous insistez... Mais cela me cause un problème de conscience...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
WalktapusWalktapus   25 janvier 2014
Être un artiste célèbre de la Culture signifiait, dans le meilleur des cas, que l’on vous reconnaissait une certaine forme d’acharnement et, au pire, que vous souffriez d’une forme d’insécurité aussi archaïque que méritant la pitié, associée à un désir enfantin de vous mettre en valeur.
Commenter  J’apprécie          120
LuniverLuniver   15 janvier 2015
— Ulver, je sais que tu es un peu ...
— Un peu imbibée d'alcool, oui, drone, je le sais, dit-elle. Mais j'ai toute ma lucidité.
— D'accord. Il me faut néanmoins m'assurer que tu es prête à prendre cette décision. Ce que tu vas voir maintenant est de nature à changer le cours de ton existence.
Elle soupira et posa le coude ganté de noir sur la table en se prenant le menton dans le creux de la main.
— Plusieurs jeunes hommes m'ont déjà dit ça, murmura-t-elle d'une voix traînante, et ça a toujours été une déception ou une plaisanterie du plus mauvais goût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Iain Banks (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Iain Banks
Interview dans l’émission The Book Show sur la chaîne Sky Arts (en anglais)
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2807 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..