AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de voyagelivresque


voyagelivresque
  30 novembre 2018
Quelle poésie, quelle délicatesse d'écriture , quel gros coup de coeur pour ce roman de Jasmin Darznik, L'oiseau captif , qui signe là un superbe portrait d'une femme figure du féminisme en Iran, un roman captivant, émouvant qui nous ouvre les portes de ce pays , qui évoque les conditions de vie des femmes dans les années 1040 à 1960, qui montre l'injustice dans laquelle elles évoluaient , enduraient, ce manque d'égalité homme femme, ce manque de liberté.
L'auteur nous conte la biographie romancée de Forough Farrokhzad , poétesse iranienne , qui a vécu dans les années 1930 à Téhéran au sein d'une grande fratrie et d'une famille où les maitres mots étaient rigueur et discipline, une famille dans laquelle les enfants n'appelaient pas leur père "papa"., mais « colonel » Un pays où la police du Sha veillait à l'ordre public .
La jeune Forough s'intéresse très tôt à la poésie persane et se nourrit des recueils que ses frères étudient, eux qui ont la chance extrême d'aller à l'école. Elle, la rebelle qui brave les interdits, révoltée par sa condition qu'exige sa position de fille, compose des rimes . A seize ans, elle épouse son amour de jeunesse, Parviz, pour éviter un scandale. Mais Forough ne tarde pas à déchanter : l'homme qu'elle a épousé n'est pas exactement celui qu'elle imaginait...et elle part en quête de sa liberté qui passera par la poésie, des rimes pour affirmer sa liberté d'être, d'aimer, de ressentir, de vivre , sa liberté d'être une femme , d'avoir des envies, des désirs, du plaisir ... une délivrance par les mots ...
« Quand ma confiance était pendue à la corde souple de la justice
Et que dans toute la ville
On morcelait les coeurs de mes lumières,
Quand l'on fermait les yeux enfantins de mon amour
Avec le bandeau noir de la loi
Et que des temps troublés de mes yeux
Jaillissait le sang
Et que dans ma vie
Il n'y avait rien, rien que le tic-tac de l'horloge
J'ai compris : il faut, il faut, il faut
Que j'aime à la folie » poème de Forough

Comment ne pas tomber sous le charme de cette femme touchante , vibrante, moderne, éprise d d'amour, à qui l'écriture à donner la voie de sa vie, à donner des ailes de liberté et de désir .
Une femme à qui j'ai envie de dédier ses quelques vers
« ...Elle voudrait planer dans l'océan du ciel,
Ange elle-même, suivre un ange Ithuriel,
S'enivrer d'infini, d'amour et de lumière,
Et remonter enfin à la cause première.
Mais, grand Dieu ! quelle main ouvrira sa prison,
Quelle main à son vol livrera l'horizon « Théophile Gautier ( l'oiseau captif )

Forough a trouvé cette main, la sienne , source d'écriture , ivresse de liberté et roman à la magnifique écriture que je ne peux que vous recommandez

Merci aux éditions Stéphane Marsan et à Netgalleyfrance pour cet envoi
Lien : https://www.voyagelivresque...
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus