AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,47

sur 229 notes
5
6 avis
4
4 avis
3
5 avis
2
3 avis
1
4 avis
Quelques bonnes idées de management... En dehors de ça, ce bouquin est une véritable escroquerie intellectuelle !

C'est du libéralisme sauvage dont il est ici question, pas franchement des idées sur le mieux vivre dans un monde durable, comme on pourrait l'espérer. Pour le côté révolutionnaire de l'approche on repassera. Donc monsieur Ferriss a monté une boîte qui tourne pas mal (tant mieux pour lui) et a externalisé tout ce qui était possible d'externaliser pour en faire le moins possible.

Pas bête ? Oui, la seule différence avec l'entrepreneur qui veut grossir, c'est que Ferriss veut profiter de ses gains pour travailler le moins possible et profiter de la vie. Ce qui n'est pas un mal en soi, mais prétendre que c'est possible pour le plus grand nombre est une arnaque en bonne et due forme. Pour que monsieur Ferriss profite de beaucoup de temps libre, il faut que d'autres rament à sa place. Sachant que si tout le monde fait ça, plus personne ne bosse. Un vrai monde de rêve ? Eh bien non ça n'est juste pas possible, si personne ne travaille, il n'y a pas de création de "valeur ajoutée" pour reprendre un langage marxien.

Là où on voit que Ferriss se fout du monde c'est quand il explique que ses sous-traitants indiens ne sont payés qu'à la com' : quand sa boîte tourne moins bien, ce sont eux qui ramassent, sachant que s'il peut externaliser, c'est justement en se basant sur les différences de coûts salariaux. Face je gagne pile tu perds.

A garder tout de même les chapitres où l'auteur se moque du monde du travail abrutissant dans lequel nous sommes emprisonnés pour beaucoup, assez jouissif. le reste... Faites-en ce que vous voulez. Caler un meuble peut-être.
Commenter  J’apprécie          382
J'ai enfin lu La semaine de 4h de Tim Ferriss ! J'en avais déjà entendu parlé il y a plusieurs années, mais à ce moment là je n'étais pas encore entré dans le monde du travail et par conséquent je n'étais pas vraiment destiné à lire ce livre.
C'est en lisant "Tout le monde n'a pas eu la chance de rater ses études" de Olivier Roland, que je me suis décidé à acheter celui ci.

J'ai vraiment beaucoup aimé le livre d'Olivier Roland, mais après avoir refermé La semaine de 4h, je me rends compte que le livre d'Olivier Roland est très inspiré de celui du Tim Ferriss. J'ai donc par conséquent accroché comme avec le précédent. Ces deux livres sont similaires mais pas en tout point.
La semaine de 4h n'est pas très long. Il se lit rapidement, facilement. Tim Ferriss retrace son parcours et nous explique comment il a réussit à créer une entreprise et à la faire fonctionner sans qu'il ait besoin d'intervenir, en externalisant la plupart des tâches pour qu'il puisse vivre et profiter de son temps comme bon lui semble.
Ça fait rêver non?

Ce livre est très inspirant et donne réellement envie. Malheureusement je ne suis pas certaine à 100% que cela soit possible pour tout le monde. En soit, rien de très compliqué. Encore faut t'il avoir le courage d'oser mettre en place les conseils pratique évoqués par Tim Ferriss.

À la fin de chaque chapitre (de la version réédité), nous pouvons lire les témoignages de personnes ayant écrit à l'auteur pour le remercier d'avoir permit des changements dans leur vie, de plus, ils expliquent eux même leur situation et comment ils ont fait pour mettre en place les actions conseillées.

Un livre très inspirant et surtout pleins de bons conseils. J'en ai appliqué quelques uns et en tout honnête, ça fonctionne. Encore faut il avoir le cran d'oser, car oui, cela peut faire peur.
J'ai envie d'y croire. En tout cas, si vous cherchez de quoi vous motiver professionnellement, ce livre a coup sûr vous rendra heureux.
Commenter  J’apprécie          220
« La semaine de 4 heures » a été pour moi un électrochoc même si inconsciemment j'étais déjà sur le chemin de la recherche d'efficacité dans ma vie.

Ferriss non seulement valide d'une certaine manière mon mode de pensée mais va bien-au delà, ouvrant des portes sur un mode de vie nomade, usant à bon escient des technologies modernes (Internet/Skype) pour se concentrer sur l'essentiel : VIVRE.

A l'heure actuelle, il m'est difficile de mesurer la portée de « La semaine de 4 heures » sur mon existence mais j'espère pouvoir en tirer des retombées non négligeables, car le monde du travail nécessite aujourd'hui pour moi de s'armer pour y faire face et trouver des solutions permettant d'y survivre sans s'user.

Et vous, attendrez-vous d'arriver éreinté à l'age de la retraite pour enfin vous décider à vivre vos passions ?
Lien : https://lediscoursdharnois.b..
Commenter  J’apprécie          141
Je l'avoue sans peine, je n'ai pas lu ce livre. J'ai essayé pour finalement ne le parcourir que dans les grandes lignes. Les raisons : malaise, colère, tristesse, j'ai trouvé cet ouvrage à vomir.
Ce qu'il dit en substance (ou au moins ce que j'ai perçu) : mon temps vaut mieux que celui des autres = en tant que privilégié éduqué, je vaux mieux que les autres = j'ai toute légitimité de vivre sur le travail des autres = c'est de la faute des autres s'ils ne sont pas heureux (le fameux "ils ont qu'à...")... belle leçon de libéralisme sans valeur et de capitalisme sans réflexion.
Bref, j'ai trouvé que cet ouvrage encourage à creuser les inégalités, à profiter d'un système plutôt que le faire évoluer, à penser avant tout et surtout à soit plutôt qu'au commun.
Il y a sûrement de bonnes choses à prendre malgré tout, mais c'est une escroquerie. Et comme pour toute escroquerie, je préfères tout jeter et aller chercher ces bonnes choses dans des enseignements plus sains.
Commenter  J’apprécie          60
Supere pratique...j'ai adoré l'idée des minis retraites...que je pratique aujourd'hui.
L'idée du pilote automatique et aussi intéressante (selon le métier).
Commenter  J’apprécie          51
Un livre à lire absolu, et à essayer de mettre en pratique dans sa vie quotidienne !
Commenter  J’apprécie          40
Véritable livre-outil qui vous propose, chapitre après chapitre, de reprendre le contrôle de votre vie avec des actions concrètes et des prises de conscience échelonnées (de sorte de pouvoir mieux les assimiler), il a clairement son intérêt en tant que lecture d'épanouissement personnel.

J'ai lu la deuxième édition, augmentée de témoignages, de quoi apporter du vécu à ce qui est dit (en plus de celui de l'auteur). le gros avantage de certains témoignages, c'est de voir aussi certains qui sont allé très (trop) loin, et donc les dérives de la méthode appliquée à l'extrème (le gars qui demande à son assistant de faire la psychanalyse à sa place, pardon mais où va-t-on...)

Si je le rejoins parfaitement sur l'idée que s'enfermer dans un travail qui rémunère le temps passé à produire et non pas la production, ou encore se donner des objectifs concrets de revenus et de rêves à réaliser (plutôt que d'amasser sans vision claire de ce qu'on veut avoir puis de ce qu'on veut en faire), il y a quelques points où je le trouve être allé trop loin.

L'histoire de se créer une muse, c'est, dans les témoignages, soit la possibilité de faire une activité de formation (et là, j'applaudis, dans l'économie du savoir dans laquelle nous nous trouvons c'est à encourager), soit aller chercher un produit à importer (ce que je cautionne nettement moins, moi qui suis partisan d'une consommation locale).

De plus, aller chercher les écarts salariaux pour délocaliser une partie de sa production, c'est un peu trop jouer avec le jeu du libéralisme. Je ne juge pas, je dis juste que je ne suis pas pour l'idée. Que chacun en tire ce qu'il veut.
Notez cependant qu'il n'est absolument pas à dire "c'est ça qu'il faut faire", ou "ça il faut le banir absolument". le premier point du livre, c'est avant tout de "savoir ce que vous voulez". Puis d'aller le chercher. Très intéressante comme façon de voir les choses.

Enfin, sur la fin du livre, il détail comment se détacher des objets pour s'inscrire dans une vie de nomade ou de grand voyageur. Personnellement ça me parle moins, je suis encore partisan du port d'attache, même si je suis assez minimaliste dans les objets que je garde.

Bref! A lire! Avec un bon sens critique et la volonté de prendre ce qui peut nous convenir, et ne pas hésiter à mettre de côté ce avec quoi on n'est pas d'accord.
Commenter  J’apprécie          30
J'ai trouvé ce livre très inspirant, contrairement à d'autres sur le même sujet et qui m'avaient barbée. Évidemment, j'ai sauté certains passages qui m'intéresseraient moins ou me semblaient un peu trop pointus pour moi, mais dans l'ensemble, ça m'a bien plu. Dans la lignée de « Tout le monde n'a pas eu la chance de rater ses études » qui m'avait donné envie de lire celui-ci car l'auteur en vantait les mérites et s'en était beaucoup inspiré. C'est le genre de livre qui booste et donne envie de se bouger au lieu de rester dans son inertie. Et puis même si on ne se lance pas dans des projets d'envergure, il fourmille d'astuces pour changer et alléger son quotidien.
Commenter  J’apprécie          20
Un incontournable du business disent-ils.
Un livre pilier de la productivité disent-ils.
Oui ! Comment passer à côté de tant d'informations à la fois pertinentes et totalement applicables ?
Deux notions à retenir sur ce livre : l'externalisation et les mini retraites.
N'écoutez pas les Social Justice Warrior qui se sentent concernés par la qualité de vie de vos employés, si vous avez le mindset entrepreneur : lisez ce livre !
Sinon, bienvenue dans le salariat.
Commenter  J’apprécie          10
Ce livre m'a encore un peu plus ouvert les yeux sur le système salariale complètement abrutissant dans lequel nous vivons.
C'est clairement un bouquin qui va vous donner envie de sortir de la léthargie. On retrouve aussi des principes de vie très intéressants.
Tim Ferriss donne les clés pour bâtir un business et une vie meilleure, à nous de faire les efforts pour ouvrir les portes.
Commenter  J’apprécie          10




Lecteurs (917) Voir plus



Quiz Voir plus

Monstres de la mythologie grecque

Je suis une créature hybride, mi-homme mi-cheval.

Le Minotaure
Le Centaure
La Cavale
La Manticore

12 questions
3329 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , mythologie grecque , créatures mythologiques , mythologie , mythesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..