AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Lilou08


Lilou08
  19 mars 2020
« La sentence » de John Grisham est un livre fort, intense, dur et terriblement bien écrit. Quand je l'ai démarré, je ne m'attendais absolument pas à cette force, à cette claque que j'allais me prendre ! le pitch m'avait bien plu, tenté et comme conseillé par un de mes « pourvoyeurs » de lecture (merci à toi JP), j'ai démarré tranquillement ma lecture sans me douter du tsunami qui m'attendait. D'autant que je n'avais lu qu'un livre de cet auteur, « le dernier juré », que je n'avais pas du tout apprécié et je pensais ne jamais relire un livre de John Grisham. J'aurais eu tort. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.
Mais je vous préviens tout de suite, c'est vraiment un livre très dur. Certains passages sont vraiment difficiles à lire tant la cruauté humaine est immense et imaginative.
Le récit débute dans le Mississipi en 1946, juste après la seconde guerre mondiale. Un Sud des Etats-Unis encore très ségrégationniste, le Mississipi rural avec ses fermiers blancs et leurs plantations de coton et leurs ouvriers noirs, les Nègres, qui ne sont plus des esclaves mais avec toujours des conditions de vie très difficiles. La figure centrale du livre est Pete Bannings, un fermier blanc revenu en héros (titre mérité je vous l'assure) de la guerre après avoir été porté disparu pendant de longues années. Il a survécu, après la défaite de la bataille de Bataan aux Philippines, à l'atroce marche dite de Bataan, ensuite aux conditions horribles du camp de prisonniers O'Donnell et finalement à des mois de guérilla sur l'île de Luçon, toujours aux Philippines. En lisant ce livre, je ne m'attendais pas à être immergée dans ces batailles barbares entre Américains et Japonais. J'avoue que je connaissais déjà la cruauté des Japonais pour avoir lu quelques livres sur l'invasion qu'ils ont menée en Chine, mais franchement ici cela dépasse l'entendement. Vraiment l'homme est une bête cruelle !
Revenons à Pete Bannings, qui de retour aux Etats-Unis, et après des mois d'hôpital, retrouve sa famille (sa femme Liza, ses deux enfants, Joel et Stella, et sa soeur Florry), ses terres, ses Nègres, sa vie. Mais tout ne se déroule pas comme dans ses rêves. La situation a changé. Et le récit débute par l'assassinat du pasteur Bell par Pete. Il ne se cache pas, assume et est emprisonné en attendant son procès où il risque la peine de mort. Et quand je vous parle de peine de mort, aux Etats-Unis en 1946, c'est la chaise électrique dans des conditions terribles et inhumaines. Pete ne veut pas dire pourquoi il a tué de sang-froid ce pasteur aimé de tous. Ce sera un cataclysme pour la communauté de Clanton mais surtout pour sa famille qui ne comprend pas ce qui lui arrive et qu'on suivra dans cette période ô combien difficile à vivre. Je ne peux vous en dire plus, ce serait trop dévoiler les éléments de cette intrigue. A vous de découvrir la vie de la famille Bannings, reflet de la vie dans le Mississipi dans les années 20 à 50. Les faits historiques relatés dans ce livre sont authentiques. Intéressant et effrayant.
Je me répète mais livre fort, intense, dur et très bien écrit. A lire !

Lien : https://mapassionleslivres.w..
Commenter  J’apprécie          92



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (9)voir plus