AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations sur Le prix de la liberté (5)

Ses jambes se dérobèrent sous elle lorsqu'elle posa les orteils sur la première marche. Heureusement, des mains puissantes lui évitèrent la chute fatale. Elle croisa un regard clair en levant les yeux vers son sauveur, qui garda toutefois la tête basse, un air absent sur le visage. (...) C'était la première fois qu'elle rencontrait un esclave et ne s'attendait pas à une attitude si résignée.

Commenter  J’apprécie          50

L’accord

Le soleil darda ses premiers rayons sur la ville encore endormie.

Un rictus narquois aux lèvres, Siobhan ébouriffa la tignasse blonde de Fedryk. Le garçon de douze ans râla, pour la forme, en se débattant contre la main agaçante de sa sœur. C’était leur rituel matinal depuis quelque temps. Leur journée ne pouvait pas commencer sans cela. Ils n’échangèrent pas un mot, se chamaillant gentiment en silence, pour ne pas réveiller leurs parents à côté.

Siobhan frissonna et noua le châle de laine sur ses épaules, avant d’emboîter le pas de son frère en direction du centre-ville. Les rues désertes à cette heure matinale donnaient une impression de calme. Un chat malingre feula à leur approche, avant de disparaître derrière un amas de caisses en tous genres. Fedryk s’élança en courant, ses bottes résonnant sur les pavés de pierre. Sa sœur aînée soupira, et n’essaya même pas de le rattraper. Après tout, aucun danger ne les menaçait. Une escouade de miliciens les croisa en sens inverse. Leurs talons claquaient en échos de leur marche cadencée. Le capitaine de faction salua la jeune fille d’un hochement de tête, qu’elle lui rendit avec un sourire crispé. Les soldats patrouillaient jour et nuit afin d’assurer la sécurité des habitants, faire respecter l’ordre et les lois de l’Empire. Ils surveillaient en particulier qu’aucun élémentaliste ne s’éveille en douce, et ne mette en péril la vie des honnêtes citoyens. Ainsi en avait décidé l’Empire en des temps reculés, lorsque les mages des différentes factions étaient en guerre les unes contre les autres. Depuis la fin des conflits il y avait fort longtemps, la magie élémentaire était considérée comme une hérésie, et le culte d’Enora banni. Seules les capacités physiques étaient reconnues et acceptées...

Commenter  J’apprécie          30

Personne dans les parages. Avec prudence, elle avança ses mains et en enveloppa délicatement la forme. Une douce chaleur palpita contre ses paumes à leur contact. Des larmes de joie brouillèrent sa vue. Son coeur s'emballa.

Commenter  J’apprécie          20

Mais je suis pas une femme comme toi ! hurla-t-elle, sa voix se répercutant sur les murs de la pièce exiguë.

Une chaleur excessive envahit la salle à manger et des langues de feu recouvrirent soudain ses mains.

-Par tous les dieux ! s'exclama son père en reculant d'un pas.

- Oh non, pas encore... murmura Siobhan dans un souffle.

- Comment ça, "pas encore" ? s'écria-t-il sans parvenir à bouger.

Commenter  J’apprécie          10

Elle n'était pas très douée dans son rôle de serveuse, maladroite et distraite à la moindre occasion. Son caractère bien trempé et sa langue bien pendue lui valaient d'incessantes remontrances, autant de la part des femmes que des hommes, qui auraient préféré que la jeune fille soit plus discrète et plus douce.

Commenter  J’apprécie          10







    Quiz Voir plus

    La fantasy pour les nuls

    Tolkien, le seigneur des ....

    anneaux
    agneaux
    mouches

    9 questions
    2155 lecteurs ont répondu
    Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre